Tu n’oses pas aller vers les gens (ma méthode spéciale timides)

C’est en tout cas la question que se pose Aurore,
Dans un des nombreux emails que j’ai reçus hier suite à mon invitation. 
Souviens-toi: je te proposais de me poser ta question la plus brûlante pour y répondre ici. 
(Si tu as manqué le mail d’hier, tu peux toujours me poser la tienne en réponse de celui-ci) 


Aurore, d’après ce qu’elle me dit, c’est une grande timide qui n’ose pas aborder les gens de peur de les déranger.
Elle fait du marketing de réseau, et même en appliquant les conseils qu’on lui donne, elle ne parvient pas à obtenir de résultats. 
Le pire ? 
C’est qu’en attendant, elle voit toutes ses consoeurs / concurrents grimper les échelons… 
Donc même si elle est totalement convaincue des produits qu’elle propose, elle se demande si l’activité est vraiment faite pour elle. 



Ma chère Aurore, 


Je comprends que ça soit totalement contre-intuitif pour toi d’aller vers les autres.
C’est le propre de nous autres, introvertis. 
Moi qui ai fait deux longues années de démarchage en porte à porte, je connais bien le sujet ! 
Et si je me débrouillais bien, c’est uniquement parce que je portais un « masque ». 


Regarde:
Ce n’est pas Meryl qui sonnait chez les gens… 
C’était le commercial. Le représentant de la marque. 


Un objection ?
Un refus ? 
Voire: une insulte ? 
Meryl s’en foutait. 
C’est le commercial qui prenait tout, un peu comme un clone protecteur. 


Ce « masque » m’aidait à appliquer le 2ème accord toltèque: quoiqu’il arrive n’en fais pas une affaire personnelle. 
Il m’aidait à encaisse le refus. 


Mon état d’esprit ?
« Je sais les actions que j’ai à fournir pour atteindre mes objectifs, et je suis imperméable à toute négativité. Toutes les objections et refus que j’ai ne sont que les projections de mon prospect – ils n’ont rien à voir avec ma personne. Et si je dois déranger 9 personnes pour en aider 1, alors ça vaut le coup. Car la seule chose qui m’importe, ce sont les gens que je peux aider »


Voilà ce que je te conseille pour surmonter cette peur d’aller vers les autres:

  • N’en fais pas une affaire personnelle 
  • Concentre-toi sur les actions 
  • L’important ce ne sont pas les personnes que tu déranges, mais les personnes que tu aides 


Et, en bonus, le troisième accord toltèque tant qu’à faire:
« Ne fais pas de suppositions ».
Je pose ça là… 


Ce qui m’emmène au deuxième point: 
Si tu as peur de déranger, c’est peut-être que tu es un peu trop égoïste.


Egoïste, pourquoi ?
Parce que tu ne penses qu’à toi ! 
Qu’à tes petites émotions: « j’ai peur », « je vais être rejetée », « je vais le déranger (et donc il va m’envoyer balader et je vais me sentir mal » 
Je… Je… Je… 
Arrête de penser à toi. 
Commence à penser à la personne que tu as en face. 
Et comment tu peux la servir. 


Si tu as une solution à ses problèmes, tu ne vas pas la déranger.
Imagine que demain tu trouves le vaccin du covid. 
Tu vas rester chez toi, sous prétexte que tu ne veux pas déranger les gens ? 
Ou tu vas aller voir un maximum de personnes pour leur montrer que tu as la solution ? 


En clair:

  • Arrête de penser à ce que tu vas ressentir, pense à ce que tu peux apporter à ton client 
  • Intéresse-toi sincèrement aux problèmes de ton client 
  • Plus ta solution est bonne, moins tu auras peur de déranger 


Je le rappelle, le business, c’est juste:

  • Identifier les problèmes de son client idéal 
  • Lui mettre sa solution sous les yeux 


Maintenant, le porte-à-porte (et son équivalent virtuel: la sollicitation sur Messenger…) ne sont pas forcément les meilleures solutions pour proposer tes solutions.


Plutôt que d’aller à la rencontre des prospects, en espérant que dans le lot il y en ait un ou deux qui aient pile le problème que tu résous… 


Tu vas construire un système pour n’attirer que les personnes qui recherchent déjà une solution à ce problème.


Quand tu fais ça, Aurore, tu n’as plus à vaincre la timidité pour être une super-commerciale. 
Puisque tu deviens une sorte de « docteur », qui attend ses patients dans son cabinet. 


Est-ce que la timidité est un problème quand on est médecin ? 
Je ne crois pas. 


Ce système, c’est un bon tunnel de vente.
Et c’est exactement ce que je propose dans mon programme Funnel Network. 
5 modules de formation où je te prends par la main pour construire ton système d’attraction de prospects. 
Ainsi qu’un coaching de groupe en direct chaque semaine, et de nombreux bonus. 


Avec ça, la timidité n’entre même plus en compte.
Puisqu’on change complètement de métier. 
Tu passes de commercial à docteur. 
Et enfin, de docteur à professeur (quand tu commences à former tes équipes et dupliquer). 
L’un comme l’autre ? 
La timidité n’est plus un problème. 


Tous les détails du programme sont ici: 
www.funnel-network.com/programme


Donc à ta question: « est-ce que je dois arrêter mon MLM ? »
Peut-être que oui. Peut-être que non. 
Mais surtout pas avant d’avoir testé cette nouvelle approche. 


Qui sait, tu seras peut-être la prochaine à fournir un témoignage en vidéo.
Comme celui de Thibaut, par exemple, qui a automatisé sa prospection et réalise des ventes et des parrainages grâce à son tunnel: 
https://youtu.be/C29s26M5kaY



J’espère que cela a répondu à la question d’Aurore. 
Evidemment, je ne m’adresse pas qu’à elle: 
Ce message est aussi pour toi. 
D’autant plus si tu te reconnais dans sa question. 


Pense à me dire si ce format t’apporte de la valeur
Et si oui, peut-être que je continuerai 
(Même si je ne garantis pas de pouvoir répondre à tout le monde) 


Je te retrouve demain, 

Au plaisir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.