Si tu ne connais pas cette loi, c’est foutu

Il existe une loi universelle qui ne pardonne pas.
Une loi qui profite grandement à ceux qui la maîtrisent 
Et qui met au tapis ce qui ne la connaissent pas. 


Connaître cette loi m’a aidé à motiver mes milliers d’équipiers en marketing de réseau
Tout comme elle m’a permis de persévérer dans le porte-à-porte 
Même lors des journées les plus difficiles. 


C’est une loi mathématique qui vient contre-balancer nos émotions (bien humaines) qui nous empêchent de performer.


Cette loi ? 
La voici: 


C’est plutôt clair, pas vrai ? 
Non ? 


Ok donc, pour ceux qui comme moi n’ont pas fait Maths Sup, voici de quoi il s’agit: 


La Loi des Grands Nombres.
Elle stipule qu’à long-terme, des variables aléatoires convergent vers une constante. 


Définition de Meryl:
Quand tu joues à pile ou face, tu as 1 chance sur 2 de tomber sur pile (et 1 chance sur 2 de tomber sur face). 
À long-terme, sur des milliers de lancer, tu obtiendras peu ou prou 50% de pile et 50% de face. 
MAIS 
À court terme, sur une dizaine de lancers, tu obtiendras peut-être 4 piles et 6 faces. Ou 3 faces et 7 pile. 
Voire carrément 10 pile et 0 face ! (Même si ça n’arrive qu’une fois sur dix mille) 


Le danger ?
C’est de tirer des conclusions trop vite. 
Imagine qu’un type un jour lance 3 fois sa pièce, et tombe 3 fois d’affilée sur « pile ». 
Est-ce qu’il va abandonner et dire « de toute façon, je ne tomberai jamais sur face » ? 


Non, ça serait ridicule.
Parce que tu sais mathématiquement qu’au prochain lancer, il a 50% de chance de tomber sur face. 


Pourtant, dès qu’il s’agit de contacter de nouveaux prospects, on se laisse rapidement submerger par les émotions…
En coaching, je me retrouve souvent avec ce genre de discussion: 


« Je n’ai QUE des refus !
MOI: Ok, et tu as eu combien d’appels ?
Oh, j’en ai eu plein ! Ils ont tous dit non !
MOI: Ok. C’est combien exactement « plein » ?
Heu… 3 rendez-vous et 1 qui n’a pas décroché au téléphone » 


Tu vois ce qui cloche ici ?
Aveuglé par nos émotions, on a tendance à manquer de recul. 
Mais lorsqu’on se penche sur les « faits », tout devient plus clair. 


Dans cet exemple ? 
C’est ce que j’appelle une mauvaise série
Une petite traversée du désert, qui sera compensée par plusieurs rendez-vous concluants par la suite. 


Imaginons que vous ayez un ration de 1 « oui » tous les 3 rdv.
La plupart des indépendants s’attendent à un ratio statique: 
Oui – Non – Non – Oui – Non – Non – Oui – Non – Non etc. 


Mais comme on l’a vu plus tôt, la pratique ressemble à une suite irrégulière de « oui » et de « non ». 
Un jour, vous allez faire 3 rdv et obtenir 3 oui. 
Le lendemain, 3 rdv et 0 oui. 


C’est là qu’il faut se souvenir de la Loi des Grands nombres et accepter qu’aujourd’hui est une journée en-dessous de la moyenne 
Tout comme hier était une journée au-dessus de la moyenne. 
À la fin du mois, tu verras que tu te rapproche du ratio. 


Evidemment, tu peux améliorer ton ratio.
Quand j’ai démarré en MLM, je convainquais peut-être 1 personne sur 10 de me rejoindre. 
Puis j’ai développé mes compétences, et je suis passé à 2/10, puis 3/10. 


Encore mieux qu’améliorer ton ratio ?
C’est carrément de générer 10, 100 ou 1000x plus de rdv qu’aujourd’hui ! 
Histoire de laisser la Loi des Grands Nombres jouer en ta faveur. 


À moins de faire des erreurs majeures, ou d’être atteint d’une pathologie mentale, celui qui n’abandonne jamais et enchaîne les rendez-vous ne peut que réussir. 


Le hic ?


C’est que ça va te demander d’attirer beaucoup de monde. 
Dans le jargon, ça s’appelle « attirer du traffic » vers ce que tu proposes. 
Et ça passe par la publicité. 


Evidemment, tu peux obtenir 1000 rendez-vous tout seul comme un grand, en papillonnant sur les réseaux sociaux.
Mais combien de temps (et d’énergie) ça va te prendre ? 
Ou alors, tu peux dépenser quelques centaines d’euros dans la pub Facebook, et les obtenir en une poignée de jours. 


La bonne nouvelle, c’est que tu risques fort d’avoir des résultats bieeeeen avant d’obtenir ton 1000ème rendez-vous. 


La publicité Facebook ?
On voit ça dans le 4ème module du Funnel Network. 
La Loi des Grands Nombres ?


Idem. 


Si tu veux gagner du temps et générer des centaines de prospects qualifiés dès cette semaine, il n’y a pas trente-six solutions…


www.funnel-network.com/programme


Souviens-toi…
Quand tu enchaînes les refus, dis-toi simplement que tu dans une « mauvaise série » qui sera rééquilibrée par la suite pour correspondre au ratio « réel »


À demain 

Pourquoi ton business va se faire balayer (et comment l’éviter)

Ma cuisse gauche est en feu.
Mon corps est gainé – presque tremblotant.
Pourtant je maintiens mon zen-kutsu dachi.
(Si tu ne parles pas japonais, c’est la position offensive de base en karaté)

Le plus important pour moi, quand je m’entraîne sur le tatami ?
C’est de maintenir de belles positions.
Basses. Fortes. Ancrées dans le sol.
D’effectuer des techniques propres.

La vitesse ?
L’explositivité ?
La force ?
Ça vient ensuite.

Je sais pertinemment que ça ne sert à rien de donner un coup de poing puissant
Si je n’ai pas les pieds correctement enracinés dans le sol.
En fait c’est même l’inverse:
Si je suis stable et robuste, et que j’effectue les bons mouvements de hanche lors de l’attaque…
Alors les coups partiront tout seul.
Uniquement si ma position est bien réalisée.
Tout comme un grand arbre doit posséder des racines profondes pour gagner de la hauteur.

Pour être plus rapide
Je dois avoir des positions solides

Pour être plus fort
Je dois avoir des positions solides

Pour avoir des mouvements fluides
Je dois avoir des positions solides.

Finalement, pour être plus performant
Je dois maîtriser les bases
(et même: « la » base, c’est à dire la position de mes jambes)

Et c’est encore plus vrai quand reprend le karaté après quelques années, comme c’est mon cas
(Je rentrais encore dans du M quand j’ai passé ma ceinture noire…)
Quand la reprise est difficile
Quand le cardio a du mal à suivre
Le meilleur refuge, c’est de consolider de bonnes bases

D’aller moins vite
Mais d’être plus technique

D’aller moins fort
Mais d’être plus concentré

Dans cette espace de focus intense et de soucis du détail
C’est là qu’on se surprend à lâcher des coups vifs et puissants
Ils sortent naturellement
Quand les fondations sont maîtrisées…


Est-ce que tu vois où je veux en venir avec cette histoire ?
Tu le sais, tu n’ouvres pas mes mails pour que je te parle d’arts martiaux.
Tu me suis parce que je te partage mon quotidien d’entrepreneur passionné
Et parce que je peux te donner des clés pour aller plus vite dans ton business

Donc pourquoi je te parle de karaté ?
Déjà, parce que je m’entends naturellement très bien avec les pratiquants d’arts martiaux.
On partage des valeurs communes
Et c’est donc d’eux dont je veux « attirer » la sympathie en premier
D’ailleurs, c’était fou de voir que plus de la moitié des clients masculins de mon programme Funnel Network pratiquaient ou avaient pratiqué un art martial…

Je t’en parle aussi parce que ça a tout à voir avec ton business.
Si je t’avais dit: « concentre-toi sur les bases. À demain »
Nous savons tous les deux que ça aurait eu moins d’impact.
Tandis qu’en te partageant cette anecdote, tu visualises exactement où je veux en venir
(Et en plus ça m’éclate de te l’écrire)

J’appelle ça la Théorie du M&M’s.
Pour ceux qui me suivent depuis pas longtemps
Je pars d’une principe que les conseils, c’est comme les cacahuètes:
Mieux vaut les enrober de chocolat
Sinon ça a moins de saveur.
(Le chocolat étant l’histoire qui illustre la cacahuète, qui lui donne de la perspective et du goût)

Certains diront que je mets du temps à dire ce que j’ai à dire
Je répondrais que sans ça, les autres mettent du temps à comprendre ce qu’on voulait dire
Dans ta communication, je t’invite à illustrer ce que tu dis avec des histoires, des anecdotes, des métaphores…
Que ce soit pour des prospects, des clients ou des partenaires.

Pour en revenir à nos fondamentaux…
Je vois beaucoup de débutants vouloir aller trop vite.
Lancer des publicités Facebook… Sans savoir si leur produit est bon.
Lancer des formations… Sans avoir testé leurs conseils auprès de vrais clients.
Parrainer avec des tunnels de vente… Sans avoir une photo de profil potable.
Pour moi, ça revient à donner des coups de poings en étant instable sur ses jambes:
Le coup peut toucher, mais on peut vite se faire balayer.

Du coup, cest quoi le « zenkutsu dachi » du business ?
Quels sont les véritables bases ?
Celles qui, lorsque tu les travailles suffisamment, rendent tout le reste extrêmement fluide ?
Les « One-Thing »  ?
Eh bien…
Ça va dépendre de ton business et de où tu en es.
Mais c’est toujours lié à ces 3 éléments:

Tu dois maîtriser:

  • La connaissance de ton expertise
  • La connaissance de ton marché
  • La connaissance de la persuasion

Ce sont les trois plus gros leviers que je connaisse.
Saupoudre le tout d’une bonne dose de mindset
Et tu as la recette d’un Business Essentiel.
Une entreprise qui tourne avec force, vitesse et fluidité
Car basée sur des principes fondamentaux solides.

Un business ancré sur des principes qui fonctionnent
Et pas sur les derniers logiciels à la mode
Suffisamment stable pour ne pas se faire balayer
Basé sur le 80/20: le minimum d’efforts pour le maximum de résultats.

C’est avec cette approche essentialiste que j’aborde mes coaching.
Quand je travaille avec quelqu’un, je le force à identifier ce qui est réellement important.
Et à ce concentrer dessus.
Uniquement dessus.

Je ne le noie pas d’informations: je lui donne exactement ce dont il a besoin au moment où il a besoin.
Afin qu’il ait la clarté suffisante pour passer à l’action.
Pas de peur. Pas de doutes. Pas de confusion.
Pas de « paralysie par l’analyse ».
Simplement ce qu’il faut, au moment où il faut, pour accomplir ce qu’il faut.

Fini les interminables tunnels de vente
Les sites WordPress, les chatbots qu’on te vante

Fini d’avoir trente outils et applications
À n’en plus savoir lesquelles choisir

Fini la procrastination, les distractions
Les notifications à n’en plus finir

Fini le brouillard et la confusion
Si tu veux enfin toucher le Ciel
Ça passe par du focus, de la clarté et des actions
D’où l’intérêt de rejoindre le Coaching Essentiel™

Si l’idée (et les rimes) te parlent, il est encore temps de réserver ton entretien stratégique:
merylcamus.com/rdv

À demain

creer-un-business-ethique

Arrête d’acheter des livres

Une de mes plus grandes révélation des dernières semaines
Ça a été lorsque j’ai interviewé Maxime Meillassoux.

On était à Malte pour une immersion Business
Et c’est à cette période-là que je me suis lancé le défi d’interview 52 entrepreneurs inspirants en 52 semaines.

Puisque apprendre de ses erreurs, c’est bien.
Apprendre des erreurs des autres, c’est mieux.

Et tu le sais aussi bien que moi, nous sommes la moyenne des 5 personnes que l’on fréquente le plus.
Même virtuellement !
C’est pour ça que j’ai estimé que ces interviews vaudraient le coup pour toi
Et que je me suis mis à parcourir le monde avec mon téléphone et mon trépied
(Ok, j’exagère un peu. Quand les invités sont loin, ça se passe sur Zoom haha)

Ma révélation, donc ?
C’est d’arrêter d’acheter des nouveaux livres,
Des nouvelles formations,
Des nouveaux audios,
Encore et encore et encore…

Mais plutôt de relire les livres que j’avais déjà lus.
De choisir quelques mentors
Quelques livres fondamentaux
Et de les lire (quasiment) en boucle
Jusqu’à les maîtriser.

Pas simplement les lire passivement (ou les écouter, dans le cas d’audios)
Mais vraiment de noter les actions concrètes que je vais mettre en place pour suivre les conseils de l’auteur.
Et surtout, dans mon cas, relire les meilleurs livres pour en extraire un maximum de « jus ».

Cette méthode de l’extracteur de jus ?
J’ai été bluffé par son efficacité.
Pendant que je relisais les bouquins, je me disais:
« C’est pas possible… Ça n’y était pas ça avant ! »

Idem pour les formations:
« Dingue ! Où est-ce que j’avais la tête quand j’ai entendu cette pépite pour la première fois ? »

Est-ce que le livre était différent ?
Nop.
Mais moi, oui.

Le pire…
C’est que ce conseil, je le donnais moi-même aux autres.
Mais je l’appliquais rarement, trop curieux que j’étais de découvrir de nouveaux best-sellers.
Des fois, je recommandais « Comment se faire des amis » de Dale Carnegie.
Et on me répondait: « oui, je l’ai déjà lu »
Ma réponse ?
« Relis-le. »

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas découvrir de nouveaux livres.
Loin de là !
(Ouhlala, looooooin de là…)

Mais peut-être qu’au lieu d’agrandir ta bibliothèque d’un dixième ou onzième bouquin de chez « Un monde différent »…
Tu devrais allouer ce temps de lecture à celui qui t’a le plus aidé parmi ces dix premiers.
Ma théorie ?
Le livre qui t’a le plus marqué, celui que tu as dévoré en quelques jours et dont tu cites les passages le plus souvent…
C’est celui qui a encore le plus à t’apprendre.

Comme le veut la citation, attribuée à Bruce Lee:
« Je n’ai pas peur des 10,000 coups que tu as pratiqués 1 fois.
Mais j’ai peur du coup que tu as pratiqué 10,000 fois »

Tout ça pour te dire que…
Une seule phrase, une seule pépite, a changé ma vision de l’apprentissage.
Une phrase de dix secondes.
Peut-être moins.
Alors imagine ce que tu peux tirer d’un échange de quarante minutes.

C’est ce que je te propose dans ma nouvelle vidéo Youtube.
Cette semaine, j’interview Maxime Meillassoux.
Et c’est à la suite de cette discussion que j’ai eu un oeil différent sur ma bibliothèque.
Des conseils de ce genre ?
Il y en a plein d’autres.

D’abord, qui est-il ?
Maxime Meillassoux est un ancien banquier qui a quitté la « rat race » en lançant son agence digitale.
C’est un entrepreneur ultra-sociable qui accompagne les entrepreneurs à rendre leur entreprise plus autonome, capable de croître et de fonctionner sans eux, afin qu’ils soient à 90% dans leur zone de génie
Il a pour vision de remettre de l’authenticité et de la bienveillance dans le business en ligne,
Et de documenter sa vie pour inspirer, à terme, plusieurs millions de personnes.
(Il a déjà des résultats financiers de dingue)

Dans cette 2ème interview de 2020, tu vas notamment découvrir:

  • Comment devenir plus sociable
  • Comment réseauter dans un séminaire
  • Comment surmonter ses peurs et ses doutes
  • Les meilleures recommandations de lecture de Maxime (justement)
  • L’audio secret qu’il ne veut pas que vous connaissiez
  • Une visite guidée (improvisée) de notre hôtel

Tu peux visionner l’interview ici: https://youtu.be/nxMkI7P61Sc

La prochaine sortira lundi prochain. Encore 49 à venir ! ; -)
(Pense à t’abonner à la chaîne pour ne pas les manquer)

À demain.

La Théorie du Feu d’artifice m’a permis de passer 2 positions en un mois

Cavallino, Italie

Ton business est comme un feu d’artifice. Si tu ne comprends pas cela, tu risques de passer le reste de l’année dans la frustration et l’incompréhension.

Si tu n’as jamais entendu ce concept, c’est normal: j’y ai pensé hier soir en contemplant un feu d’artifice avec ma fiancée, le long de la mer Adriatique.

Nous étions les pieds dans le sable frais, assez loin du spectacle. Juste assez pour le voir sans avoir besoin de se tordre le cou.

Est-ce que tu as déjà regardé un feu d’artifice à plus d’un kilomètre de distance ?

Le bruit de la déflagration ne parvient à nos oreilles qu’une ou deux secondes après qu’elle se produise.

Nos yeux perçoivent une dispersion de filaments colorés…

Mais nos oreilles n’entendent pas le bruit de pétard au moment de l’explosion.

Le “boum” arrive en décalé, comme si l’image et le son étaient mal synchronisés.

Comme tu le sais, la raison est simple: le son ne voyage pas aussi vite que la lumière. Le spectacle arrive instantanément jusqu’à nos yeux, tandis que le bruit arrive à une vitesse d’environ 340m par seconde (1224 km/h).

(Donc si tu es à 1km du feu d’artifice, le son mettra trois secondes à te parvenir. Un peu comme lors d’un orage: on peut estimer notre distance en comptant le nombre de secondes écoulées entre la lumière de l’éclair et le bruit du tonnerre)

Après cette parenthèse de physique avancée (lol), voici ma théorie du feu d’artifice:

Tes actions voyagent à la vitesse de la lumière. Tes résultats voyagent à la vitesse du son.

Laisse-leur le temps d’arriver.

Je vois trop de gens impatients:

Ils mangent une salade le soir et veulent perdre 5kg le lendemain.

Ils démarrent un MLM le lundi, ils veulent gagner 500€/mois le mardi et être millionaires le vendredi.

Ou alors ils se mettent à fond sur les groupes facebook, à fond sur instagram, à fond sur linkedin… Puis abandonnent au bout d’une semaine parce qu’ils n’ont pas de résultats.

C’est valable aussi pour ceux qui démarrent une chaîne youtube, puis arrêtent parce que leur nombre d’abonnés n’augmente pas.

Et pour ceux qui envoient un email quotidien à leur audience, puis arrêtent parce qu’ils ne font pas de ventes.

Tes actions vont à la vitesse de la lumière. Mais laisse au marché (tes prospects) le temps d’en entendre le bruit.

Ne te décourage pas avant même que le son ne soit arrivé à leurs oreilles !

L’autre erreur ?

C’est de travailler dur (déflagration) pendant 3 mois et de relâcher ses efforts au moment où l’on commence à avoir des résultats (son).

Pire, on se dit: “hey ! Je ne travaille presque plus, et pourtant j’ai des résultats de dingue.”

Sauf que ces résultats sont les fruits issus de ton travail d’il y a 3 mois – et que dans 3 mois, tu vas pâtir de ton inaction d’aujourd’hui.

La théorie du feu d’artifice explique parfaitement ce décalage entre tes actions et tes résultats.

Si tu n’as pas les résultats que tu veux aujourd’hui, ne regarde pas ce que tu as fait hier. Regarde ce que tu as fait il y a 1, 3, 6 mois – et sache que tu n’en récoltes que les fruits.

Si tu produis des actions aujourd’hui pour obtenir des résultats (déflagration), ne t’attends pas à ce que les autres en entendent le bruit avant 1 mois, 3 mois ou 6 mois.

Quand tu comprends cela, tu ne vis plus dans la frustration du “J’ai travaillé comme un fou ce mois-ci ! Pourquoi je n’ai pas de nouveaux clients ?” et tu évites d’abandonner avant d’avoir laissé le temps à tes actions de porter de leur fruit.

Ton ambition, c’est probablement de faire une rentrée fracassante. 

D’arriver au mois de septembre et de passer le prochain niveau dans ton business.

Et tu voudrais commencer le 1er septembre ?

Haha.

N’espère pas que tes prospectent entendent immédiatement le bruit de ton feu d’artifice, quand ils se trouvent à 3 kilomètres de toi…

En septembre 2013, j’ai littéralement fait x2,5 sur mon chiffre d’affaire en marketing de réseau. Je n’ai pas passé une position ce mois-là… J’en ai passées deux d’un coup.

Pour ça ?

Je me suis mis au travail au mois de juin, avec mon équipe.

On a travaillé tout l’été, tous les jours, sans prendre de vacances.

Et on a préparé la rentrée comme il fallait (un feu d’artifice demande toujours un minimum de préparation…)

Et le mois de septembre ? C’était notre bouquet final.

Je ne te dis pas de ne pas profiter de l’été.

Mais je te dis que le mois de septembre ne commence pas le 1er du mois.

Il commence MAINTENANT.

D’ici la rentrée, tu peux avoir un tunnel de vente opérationnel, prêt à te générer des dizaines de rendez-vous avec des prospects ultra-qualifiés qui veulent déjà travailler avec toi.

Mais ça implique que tu te formes maintenant, et que tu appliques mes conseils maintenant.

Notre feu d’artifice s’appelle le Funnel Network. Tu peux le retrouver ici:

https://www.funnel-network.com/programme

Meryl