Devenir n°1 de son MLM: ambition ou fantasme ?

Hier lors du coaching commun hebdomadaire avec les membres du Funnel Network, quelqu’un m’a partagé l’objectif suivant: 


« Je veux devenir n°1 de mon MLM » 


S’en est suivi une discussion assez intéressante (et plutôt musclée) sur la possibilité ou non d’atteindre de telles positions. 


J’ai choisi de te partager mon avis dans ce nouveau podcast privé. 
Tu peux le retrouver ici: https://youtu.be/Eeaa6EpGg88


Dans cet audio, tu vas découvrir:

  • Qu’est-ce qu’on entend réellement par « devenir numéro 1 » ? 
  • Les deux questions primordiales à se poser avant de poursuivre cet objectif, et ce que ça coûte réellement de devenir le numéro 1 
  • Comment on devient réellement numéro 1 de sa compagnie (ce que ta upline ne te dira jamais) 


Evidemment, je ne vais pas me faire des copains. 
Libre à toi de te faire ta propre opinion sur le sujet. 


Je te retrouve ici: https://youtu.be/Eeaa6EpGg88


À tout de suite. 

Combien je gagne ?

Réponse ? 
Ça dépend.


Déjà, je m’interroge sur la question en elle-même…


C’est une question simple lorsque l’on est salarié 
Et qui serait même très naturelle, si elle n’était pas taboue. 
Mais lorsqu’on entreprend, la réponse devient tout de suite plus délicate.


En parlant de tabou… On va aller au coeur du sujet, si ça ne t’ennuie pas. 
Et ça va encore pas être un mail super court. 


Premièrement: pourquoi est-ce qu’on pose la question ?


Bien souvent, tu poses la question pour te comparer.
C’est un concours de b… bagnole. 
Une guerre de l’ego. 


Bien souvent aussi, tu ne poses pas la question ouvertement, mais tu te poses la question.
« Tiens, je me demande bien combien il gagne lui… » 


Bien souvent encore, tu ne te poses pas la question
(parce que ce n’est pas un « critère » prioritaire dans ton système de valeurs, même si en général quand tu es entrepreneur, l’argent devient vite assez important pour toi) 
Mais à ce moment-là, ce sont les marketeurs qui t’exposent leurs chiffres. 
Pour t’impressionner, te convaincre, ou « t’inspirer ». 


Deuxièmement: que signifie la réponse ?


Si je gagne beaucoup d’argent, ça veut dire quoi ?

  • Je suis supérieur ?
  • Je peux t’apporter plus de résultats ? 
  • Tu me fais plus confiance ? 
  • J’aide plus de monde ? 
  • Je suis un méchant capitaliste ? 


Si je gagne peu d’argent, ça veut dire quoi ?

  • Je suis inférieur ? (Notamment si j’en gagne moins que celui qui pose la question) 
  • Je suis débutant ? 
  • Je ne sais pas gérer mon argent ? 
  • Je n’ai rien à t’apprendre ? 
  • Je suis plus spirituel ? 


Ça voudrait dire que tu n’as rien à apprendre de quelqu’un qui gagne 30€ de moins que toi ?
(Mais qui a peut-être plus d’expérience, ou plus de patrimoine…) 


Ça voudrait dire que tu n’écoutes que ceux qui ont le plus d’argent ?
Et là on remonte très vite à Jeff Bezos, Bill Gates ou Vladimir Poutine. 
Mais est-ce que ça fait réellement sens de demander conseil à ces gens-là ? 
Est-ce que ça fait sens, quand j’apprends l’addition et la soustraction, de demander des cours d’algèbre à un détenteur de la médaille Fields ? 


Encore une fois, ça dépend surtout de ton système de valeurs.
Là où ton critère ultime pour juger la crédibilité de quelqu’un, ce sont ses revenus 
Ça pourrait tout autant être: sa qualité de vie, son temps disponible, sa santé, son niveau de bonheur, l’impact qu’il a dans le monde, la qualité de ses relations, etc. 


Pour autant je peux le comprendre:
Il existe un conseil primordial en business (et dans la vie): 
« Ne prends pas les conseils de quelqu’un avec qui tu n’échangerais pas ta vie » 
Ce qui revient souvent à se demander: 
« Qui est-ce que tu écoutes ? » 
En ce sens, la réponse à la question « Combien il gagne » peut être intéressante. 


Du coup, si tant est que la question soit importante, et que la réponse soit intéressante… 
On peut quand même s’interroger sur la manière dont on mesure cette dernière… 


Troisièmement: et comment on mesure ?


« Combien mesure cet animal, selon toi ?
Oh je sais pas, je dirais 13. » 


13 quoi ?
13 centimètres ? Mètres ? Pouces ? 
Encore une fois, on est dans des mathématiques de niveau primaire ici. 
Mais cet exemple souligne bien l’importance de l’unité de mesure. 


Par exemple, quand je me suis rendu à Bali en mars dernier, je suis allé au distributeur de billets.
Quelques secondes plus tard, j’étais officiellement millionaire… 
En roupies indonésiennes. 


Donc avant de répondre à la question « combien (untel) gagne », encore faut-il s’accorder sur ce qu’on entend par là. 
Je vois beaucoup d’entrepreneurs sur internet parler du chiffre d’affaires de leur entreprise 
(Et même parfois dans le MLM, ce qui n’a strictement aucun sens…) 


Vu qu’on peut vite monter dans des gros chiffres, ça permet de facilement impressionner (ou faire gonfler son ego).
Parce que le cerveau humain est ainsi fait que tu iras toujours plus facilement demander conseil à quelqu’un qui fait 1 million de CA annuel, qu’un autre qui fait 300k. 
Sauf que pour ce qu’on en sait, le premier pourrait très bien avoir une marge de 10% seulement. 
Et le second une marge de 90%. 
Résultat: le millionaire en CA ne possède que 100k de bénéfices, contre 270k pour le second. 


Certaines personnes confondent encore CA et bénéfices, donc je me permets de faire un rappel important:
Le CA, c’est le montant total des ventes que tu as réalisées. 
Les bénéfices, c’est ce qu’il reste après avoir payé tes charges (publicité, logiciels, prestataires…) 
Tu vois tout de suite que ce n’est pas du tout la même chose. 
Et que selon que ton critère soit l’un ou l’autre, ça change totalement la réponse. 


Des manières de mesurer ? 
Il en existe encore plein d’autres ! 
Dernier exemple… 


Quatrièmement: je gagne 10,000€ par mois… Ça veut dire quoi ?


10,000€ par mois… 


De chiffre d’affaire ?
(Du coup, tu marges à combien ?) 


De bénéfices ?
(Du coup, tu n’investis pas dans ta croissance, si ? Ton business stagne ?) 


De salaire, en tant qu’employé ?
(C’est top ! Mais du coup tu bosses comme un forcené et tu n’es pas libre, si ?) 
De salaire, en tant que gérant ? 
(Bien… Mais as-tu besoin d’autant ? Pourquoi ne pas te verser moins et garder de la trésorerie dans ta boite ?) 


De ventes signées ?
(Super… Et sur ce montant-là, tu as encaissé combien pour l’instant ?) 


De revenus locatifs ?
(C’est génial. Mais du coup, tu es endetté de combien de centaines de milliers d’euros ?) 


Tu le vois, il y a toujours un « Ok, mais… » 
Et il n’y a pas que les revenus que tu peux mesurer, il y a aussi, en vrac: 
Le cashflow, la trésorerie, les dépenses, le patrimoine, l’épargne personnelle, la valeur nette… 
Ou encore: ton niveau d’expertise, ta notoriété dans ta thématique, ton portefeuille en bourse, tes crypto-monnaies… 


Finalement ? Ça veut tout dire et rien dire.
C’est juste une question de contexte. 
En jouant avec les chiffres et les mesures, tu peux transformer un clodo en « entrepreneur à succès » et faire descendre un millionaire de son piédestal. 


Dernièrement: du coup, combien je gagne ?


Si tu te poses encore la question, c’est que tu n’as pas compris qu’il n’y a pas de réponse.
Et je ne cherche pas esquiver le truc (tu sens bien que je n’ai pas de tabou vis-à-vis de l’argent…) 
C’est juste que la question n’a pas de sens. 
Et que même si tu me demandais précisément le CA de mon entreprise, la réponse ne t’apporterait pas grand chose de toute façon (voir point numéro 1…) 


Mais vu que je n’ai pas les questions sans réponses, je me suis fixé un objectif simple: 
Devenir millionaire sphérique.


J’ai emprunté l’expression « sphérique » à Idriss Aberkane. 
En clair, ça veut dire que quel que soit l’angle sous lequel tu regardes, la réponse reste la même. 
Ça a le mérite de simplifier la réponse à la question. 


Millionaire d’accord… Mais en quoi ? 
CA ? Bénéfices ? Patrimoine ? Crypto ? 
Réponse: tout. Millionaire partout. 
Millionaire sphérique quoi. 
Voilà. 
Cherche pas Igor, t’as tort. 
Simple. 


En attendant, voici selon moi les 3 mesures les plus importantes:

Le Chiffre d’Affaire: 
Oui, on a vu que ça pouvait être totalement biaisé. 
Mais pour moi, ça traduit quand même ta capacité à réaliser des ventes. 
Et donc à résoudre les problèmes d’un certain nombre de clients. 
Le CA a le mérite d’être sans ambiguïté, il faut juste le remettre dans le contexte de l’industrie. 
Parce que faire 100k en infopreneuriat, en e-commerce, en MLM et dans le bâtiment sont autant de choses différentes. 


Le Temps Libre:
Finalement, le but de la vie n’est-il pas de faire ce qui nous rend heureux ? 
D’explorer le monde, les projets et les relations sans limites ? 
De profiter de notre pouvoir créateur, et des ressources du buffet de la vie ? 
En ce sens, mesurer sa richesse en nombre de « jours pendant lesquels tu pourrais t’arrêter de travailler sans changer ton train de vie » me parait pas déconnant. 
Je fais en effet partie de ceux qui pensent qu’un compte en banque rempli d’euros ne vaut pas autant qu’un passeport rempli de tampons… (si tant est que les voyages fassent partie de tes valeurs hautes, c’est toujours pareil) 


Les Résultats Clients:
Je pars du principe que le but d’une entreprise est d’apporter de la valeur à ses clients. 
Parfois, je me demande ce à quoi ressemblerait un monde où on ne mesure pas son compte en banque, mais le nombre de vies que l’on a positivement impactées. 
Pas toujours simple à mesurer, c’est vrai. 
Mais dans l’esprit, je suis infiniment plus fier de partager les résultats des personnes que j’ai accompagnées, plutôt que mes propres résultats. 


Evidemment que je cracherai pas sur le trophée Two Comma Club de Clickfunnels (ça fera beau une fois accroché au mur du bureau) 
Mais ce dont je rêve réellement, c’est d’une page avec 1000 témoignages clients. 


Ça devrait être une règle d’ailleurs:
Tu veux faire 1 million ? 
Change la vie de 1000 personnes. 


C’est ce que je suis en train de faire avec le petit groupe qui a rejoint mon nouveau Programme Krypton.
Je transforme ces « Clark Kent » en véritables « Superman », qui affichent fièrement les couleurs de leur entreprise, assument ce qu’ils ont à apporter au monde et volent au secours de leurs clients. 
Je fais ça en les aidant à générer leurs premiers 10,000€ de chiffre d’affaire 
Grâce à une méthode inédite qui associe cassage de croyances limitantes et tunnels de vente. 
Mindset & Marketing. 
Avec formation en ligne ultra pédagogique (pour l’Information) et coaching (pour la Transformation) 
Simple, complet, efficace (mais pas donné, ça c’est clair). 


J’ai ouvert de nouveaux créneaux dans mon agenda si tu souhaites postuler: www.merylcamus.com/rdv


À demain, 

Cher entrepreneur sphérique.

10 questions à se poser le 1er du mois

Quand on lit « 1er avril », en général on pense: « poisson d’avril ».


De mon côté, je vois surtout:
Nouveau mois. 
Nouveau trimestre. 
Nouveaux objectifs. 


Pour tout te dire, j’ai voulu t’écrire au sujet d’un « secret » extrêmement puissant.
Mais il est tellement particulier que tu aurais probablement cru à une blague. 
J’ai donc rédigé un mail, mais j’attendrai demain matin, le 2 avril, pour te l’envoyer 
(Pour une fois que j’ai un email d’avance… ^^) 


Du coup, j’en profite pour te dire concrètement ce que j’ai fait ce matin.
J’ai fait le rituel que je suis depuis des années maintenant, à savoir faire le bilan de mon mois. 
J’ai testé plusieurs approches, et celle que j’utilise aujourd’hui est celle qui me convient le mieux. 


Chaque 1er du mois, je réponds à 10 questions (toujours les mêmes).
Je prends une petite demi-heure pour me poser, réfléchir aux 30 derniers jours qui se sont passés et écrire ce qu’il en sort. 
Si tu es ok, je vais te lister ces 10 questions, et je t’invite à te prendre au jeu et à y répondre. 
Tu m’en diras des nouvelles ; -) 


Voici les 10 questions de mon Bilan Mensuel:

  1. Quels ont été les événements les plus marquants ce mois-ci ?
  2. Quelles ont été mes plus grandes réussites ?
  3. Qu’est-ce que j’aurais pu/du faire différemment ?
  4. Qu’est-ce que j’ai fait pour la première fois ?
  5. Qu’est-ce que j’ai le plus aimé faire ?
  6. Qu’est-ce que j’ai le moins aimé faire ?
  7. Mes investissements les plus rentables ?
  8. Mes dépenses les plus superflues ?
  9. Qu’est-ce que j’ai appris ?
  10. Qu’est-ce que je dois changer ou améliorer ?


Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, ni un nombre de réponses attendues.
C’est simplement un exercice pour faire le point
Pour mettre de la conscience sur: où j’en suis, quel est le chemin parcouru et où je vais maintenant.


En général, j’en profite pour noter les objectifs que je m’étais fixés le mois passé
Ainsi que ceux que je me fixe pour le mois à venir.


Je t’invite à prendre le temps de répondre à ces questions.
Et d’ajouter ce rituel à tes habitudes (ou de « mixer » ces questions avec ta façon de faire actuelle)
Bien sûr, 90% des lecteurs n’en feront rien.
Ils se contenteront de faire une capture d’écran ou un copier-coller et repartiront scroller sur Facebook et Instagram
Pour voir un peu les poissons d’avril des copains.


Si tu es sérieux sur le fait de transformer 2020 en une année charnière dans ta vie pro et perso
Ce type de rituel est impératif
(C’est une habitude commune à la plupart, si ce n’est l’intégralité des entrepreneurs qui ont un business florissant)


Voilà pour le mail pratico-pratique de ce début de mois.
Profites-en, parce que demain on va changer de thon.
(De ton, pardon. Je pense encore au poisson d’avril…)


Si ces questions t’ont plu, et que tu penses qu’elles peuvent aider des gens autour de toi
Je t’invite à le partager à toutes les personnes à qui ça peut servir.


Passe une super-journée.

Pourquoi je n’avance pas ?

À l’heure où tu me lis, je suis probablement quelque part au-dessus de l’océan indien, en direction de Bali.
(Si je n’ai pas raté mon vol comme hier soir…)

Tu t’es déjà demandé pourquoi tu n’arrivais pas à passer à l’action ?

Tu sais ce que tu dois appeler tel prospect
Poster du contenu sur les réseaux sociaux
Enregistrer une vidéo
Ou terminer tel tunnel de vente…

Pourtant, si tu es honnête envers toi-même, tu te rends compte que tu n’avances pas vraiment vers tes buts.
Attention !
On ne peut pas dire que tu ne fous rien – pas du tout !
Tu fais un tas de trucs…
Tu ne fais simplement pas les bonnes choses
(Et tu le sais très bien)

Une fois, c’est un très bon ami qui m’a sorti:
« Le ménage n’est jamais aussi bien fait chez moi que lorsque j’ai une tâche importe à réaliser »

Le problème, c’est que tu entretiens le mythe que tu es actif
C’est vrai quoi: tu as dépoussiéré tes meubles, tu as rangé les dossiers de ton ordinateur, tu as changé les images dans ton visionboard…
Tu as avancé.
Tu n’as juste pas avancé dans les domaines importants.

Sauf que ça, tu le sais très bien.
À tel point que tu as bien un ou deux bouquins sur la productivité qui traînent.
Et ton dernier livre audio sur Audible c’est la Méthode GTD (ou Avalez le crapaud, ou Le pouvoir du focus…)
Mais force est de constater que ce ne sont pas leurs systèmes qui t’ont sauvé.

C’est bien beau d’avoir une to-do list ultra carrée
Et un pomodoro sur le bureau…
Mais à quoi ça sert de gravir les échelons d’une échelle qui est adossée sur le mauvais mur ?

Parce que tu n’as pas un problème de productivité.
Ton problème, il est ailleurs.
C’est quelque chose de beaucoup plus profond qu’un simple manque de motivation.

En fait, certains entrepreneurs passent des années de leur vie avant de se rendre compte d’où ça vient.
Pendant qu’ils voient leurs confrères décoller, eux ils se retrouvent toujours bloqués au même chiffre d’affaire qu’il y a deux ans
-et ça, c’est pour ceux qui ont déjà trouvé leur produit, ce qui n’est pas du tout le cas de tout le monde…

La solution, elle m’est venue quand j’ai réalisé que j’avais accompli davantage les 3 derniers mois que les 3 dernières années.
Exemple tout simple: je suis passé d’une simple séquence email en automatique, à près d’un email envoyé chaque jour à ma liste.
Mieux: j’ai tellement laissé ma chaîne Youtube en friche ces dernières années que j’ai (presque) retrouvé des mauvaises herbes entre mes vidéos…
Jusqu’à ce que j’applique un principe bien particulier, qui fait que je suis désormais à un rythme de 3 vidéos chaque semaine sur ma chaîne.
(Je n’ai pas triplé ma productivité sur ce point… Je suis littéralement passé de zéro à quelque chose)

À force qu’on me demande mes « secrets » de productivité en coaching, je me suis posé la question:
« Ok, si je devais résumer tout ce que j’ai changé dans ma façon de faire, à quoi ça ressemblerait ? »
Finalement, j’ai été le premier surpris par mes réponses…
Et j’ai décidé de tout compiler dans une formation d’une heure trente:

Doubler Sa Productivité Maintenant: Les VRAIS conseils

Dedans, je ne te livre PAS le best-of des hacks de productivité qu’on peut retrouver dans les meilleurs livres.
Mais les VRAIS trucs qui ont fait une différence pour moi.
Ce retour d’expérience ?
Il est assez personnel.
Et peut-être que tu ne résonneras pas avec tout ce que je te partage.
Mais imagine que tu mettes en application ne serait-ce qu’un ou deux tips
Imagine que tu aies enfin le déclic que tu attends pour passer à l’action
Tu penses pas que ça va directement impacter tes résultats ?

Alors oui, je te donner ma meilleure stratégie pour atteindre tes objectifs
Ainsi que le nom des logiciels que j’affectionne le plus
Mais ce qui fera la différence, c’est surtout que tu t’imprègnes de mon état d’esprit.
Et que tu te serves de cette formation comme d’une boîte à outils, finalement.
Ne prends pas un tournevis si tu as besoin de planter un clou, tu vois…
Mais la bonne nouvelle, c’est que des marteaux, je vais t’en proposer plusieurs.
Et si tu joues le jeu de mettre en pratique ce que je vais te dire, je suis prêt à parier que tu avanceras plus en 1 mois que le dernier semestre.

Attention, comme je te l’ai dit, c’est un format artisanal.
Pas de slides, pas de partage d’écran…

Simplement moi qui te livre mes dernières découvertes comme si tu étais en face de moi en train de boire un café.
Si tu cherches quelque chose d’académique, ou un programme intensif sur 6 mois, ce n’est pas cette formation dont tu as besoin.

Maintenant si tu es prêt à prendre le pari, ça tombe bien.
J’ai sorti cette formation sur une toute nouvelle plate-forme que je brûlais de tester.
À cette occasion, je t’ai réservé un tarif spécial…
Il te suffit de rentrer le code promo BALI pour profiter de 140€ de réduction.

Ou simplement de cliquer sur ce lien:
https://merylcamus.podia.com/doubler-sa-productivite-maintenant-les-vrais-conseils?coupon=BALI

Dernière chose: le tarif préférentiel s’envole DIMANCHE à 23h59.
Une bonne manière d’évaluer ton degré de procrastination…

Je te retrouve de l’autre côté !

Meryl

Le secret pour devenir une machine de productivité

Tu sais ce que tu dois faire, mais tu ne passes pas à l’action.
En un mot: tu procrastines.

Tu sais que tu as besoin d’envoyer un email à ta liste d’abonnés…
Tu sais que tu devrais terminer ton tunnel de vente…
Tu sais que tu dois travailler ton positionnement…
Tu sais que tu dois enregistrer une vidéo…

Tu SAIS que tout cela est important, et que ça va te rapprocher de tes objectifs.
Mais à la place, tu pars faire ta lessive ou le ménage.
Ou tu vas faire les courses
Promener le chien
Glander sur youtube.

Finalement, à la fin de la journée, ta maison est propre et tu connais ton fil d’actualité Facebook par coeur.
Mais tu n’as pas avancé sur ce qui était réellement important.

Le problème avec ça, c’est pas seulement que tu stagnes dans ton business…
C’est que chaque jour où tu repousses l’échéance, tu perds en enthousiasme.
Ton énergie baisse, ta motivation diminue
Et tu te retrouves à faire la tâche au dernier moment, quand tu n’as plus le choix.

Résultat ?
Ton travail est bâclé, tu n’est pas satisfait(e) de toi-même, tu ne t’es pas donné à 100%, et tu n’y as pas pris de plaisir.
Et encore, si tu n’as pas abandonné entre temps.

Et pendant ce temps, tes concurrent eux, ils ne procrastinent pas.
Six mois plus tard, tu te demandes pourquoi ton chiffre d’affaire n’a pas augmenté.
Tandis que des personnes qui ont démarré en même temps que toi commencent à devenir des vedettes.
Alors que POURTANT tu es au moins aussi compétent(e) qu’eux !

Tu le sais au fond que tu as le potentiel.
Mais il y a cette fucking procrastination qui te retient de devenir ton « vrai » toi.

Je te rassure, on a tous connu ça.
(Moi-même ça m’arrive de procrastiner)
Du coup on cherche à résoudre ce problème, un minimum.
Et tu tombes sur des vidéos Youtube d’Américains qui te disent « hustle, hustle, hustle ! » ou une variante de « work hard »  
Donc tu te forces un peu…
Juste un peu…
Le temps de retomber dans la mauvaise habitude de repousser au lendemain.
Alors, tu as bien des techniques anti-procrastination.
Pomodoro, vidéos de motivation, to-do listes, redbull…
Mais c’est comme mettre du Blanco sur un fichier Word: tu caches le problème sans le régler à la source.

La vérité ?
C’est que ce n’est pas de ta faute.
Si tu procrastines, ce n’est pas parce que tu n’es pas efficace.
Mais parce que tu n’es pas inspiré.

Comment ça se fait que tu galères à écrire un mail de 200 mots, alors que tu es capable de faire un post sur Facebook de 500 mots sans sourciller ?
Comment ça se fait que tu n’arrives pas à te concentrer plus de 15min sur ta tâche, alors que tu as déjà passé des journées entières sur un autre projet, au point d’en oublier de manger ?
Tu vois bien que tu es capable de faire les choses.
Le problème, c’est les choses en question.

J’ai un ami à qui on demandait de réaliser un Powerpoint de 50 slides dans le cadre d’un projet.
Seulement, impossible pour lui de se mettre au travail.
À chaque fois il finissait par scroller sur Instagram.
Il a essayé tous les moyens pour se motiver à bosser
(Il est même allé jusqu’à parier de l’argent de sa poche s’il ne remettait pas son Powerpoint à temps, histoire de s’obliger à le finir – et même ça, ça n’a pas fonctionné).
Tu penses peut-être que mon pote est une quille en Powerpoint.
Alors comment tu expliques que dès qu’il a changé de projet et a commencé à bosser avec moi, il a réalisé lui-même plus de 100 slides, en moins de trois jours ?

Qu’est-ce qui a changé ?
Le projet.

Si aujourd’hui tu procrastines, je t’invite à te demander:
Quelle est la finalité de ce que je suis en train de faire ?
Est-ce que c’est ici que mes compétences sont le plus utiles ?
À qui est-ce que je pourrais déléguer cette tâche, afin de me concentrer sur ce que je sais faire de mieux ?

Tu l’as compris, tu n’as pas un problème de motivation.
Tu as un problème de « motif ».

C’est un des premiers points que l’on aborde lorsque j’accompagne une personne.
Tu ne pas construire un mur si tu n’as pas la maison en tête.
Tu ne vas pas à la guerre si tu n’as pas une motivation forte.
Tu ne vas rien produire d’extraordinaire si tu n’es pas dans ta « zone de génie ».

Et ça ne sert à rien de faire ce que d’autres font mieux que toi…
… Pendant qu’eux, ils font quelque chose dans lequel tu excelles.
C’est comme demander à un boucher de faire du pain, et à un boulanger de couper de la viande.
Il est temps de remettre les choses à leurs places.

Et de retrouver ton enthousiasme.

Si ça te parle, et que tu veux recadrer les choses dans ton business
Je te propose de prendre rendez-vous avec moi pour un appel stratégique.

En 30-45min, on fait le point sur tes objectifs et ce qui t’empêche de les atteindre. Et on voit ce qu’on peut faire ensemble.
Tu peux postuler ici: calendly.com/meryl-camus/rdv

Attention: la semaine prochaine, je pars à Toulouse. Je n’aurai donc pas beaucoup de dispo. Ne tarde pas à réserver ton appel.

À demain

“Mode autiste”: activé

Vous êtes nombreux à m’avoir posé vos questions les plus brûlantes
Suite au mail de mercredi dernier
(Si ce n’est pas fait, tu peux en profiter pour cliquer sur “répondre à ce mail » et directement me poser ta question)

Parmi les retours ?
Celui de Méven, en réaction à mon message sur le « chaos »:

« Je trouve ça excellent ce que t’as fait ! Tu peux donner plus de détail sur comment tu procède pour organiser des sessions Focus comme ça ? »

Comment j’ai immobilisé 3 jours complets la semaine dernière,
Pour me consacrer à 100% à un tournage et un shooting photo
Quitte à délaisser tous les autres départements de ma vie ?
Mhhh… je te réponds.


Conseil n°1: Choisir (un peu de Questionologie™)

Si tu ne connais pas ton objectif à 1 an, tu ne peux pas savoir quelle action poser aujourd’hui.
Sans la vision du mur complet, impossible de poser la première pierre.
Voici, grosso modo, ce qui s’est passé dans ma tête…

Ce que je veux: obtenir XXX,000€ de bénéfices nets cette année
Donc: XXX,000€ de chiffre d’affaire
Donc: XXX ventes
Question 1: quel est le moyen le plus simple pour moi d’augmenter mon nombre de ventes
Tout en dépensant le moins possible ?
Réponse: le traffic organique.
Question 2: Quel est le moyen le plus simple pour moi de faire du traffic organique ? (Donc pas payant, comme Facebook Ads)
Réponse: Youtube.
Question 3: Ok, à quel stade est-ce que j’estimerai avoir fourni les efforts nécessaires ?
Réponse: lorsque j’aurai publié 52 interviews et 104 vidéos sur ma chaîne
(Les 52 interviews, c’est une idée issue d’un autre questionnement.
À savoir que c’est le meilleur moyen pour moi de profiter de l’audience des « gros », tout en apprenant, tout en apportant de la valeur à mon audience… Bref, win-win-win, et en plus ça m’éclate)
Question 4: Où est-ce que je dois en être d’ici fin janvier pour être dans les clous ?
Réponse: je dois avoir publié au moins 4 interviews et 10 vidéos.
Question 5: À quoi est-ce que ça ressemblerait si c’était facile ?
Réponse: Je bookerais 2 jours entiers de tournage pour être « tranquille » jusque juin, et je déléguerais le montage, l’upload et le référencement.

Ensuite, je vérifie que c’est bien là que le budget alloué à cette tâche sera le mieux investi.
Je vérifie également qu’accomplir cette mission me rapproche de mes objectifs à 1 an.
But ? Ok.
Budget ? Ok.
Maintenant qu’on est sûr que cette action sera une pierre incontournable du mur qu’on construit
Il n’y a plus qu’à exécuter.
L’heure n’est plus au doute ni à la réflexion.

Conseil n°2: Sacrifier

On vient de voir que ce que l’on venait de choisir était prioritaire.
Pourquoi ?
Parce que c’est une des actions qui va me rapprocher de mes objectifs de la manière la plus significative et la plus rapide possible.
Ce qu’on appelle le « One-Thing » .

Sauf qu’il est impossible d’être 100% concentré sur cette tâche
Tout en continuant de mener les autres de front.
La conclusion est inévitable: il faut choisir ce qu’il faut sacrifier.
Ou plutôt: délaisser.
Dire oui à quelque chose, c’est dire non à d’autres choses.

Pour le tournage, j’ai accepté des sacrifices de court-terme:
Je n’ai pas dormi à la maison
Je n’ai pas surveillé mon alimentation
Je ne suis pas allé au karaté
Je n’ai pas répondu à mes mails, etc.

J’accepte de laisser le chaos s’installer 2 ou 3 jours
Et de tout ranger ensuite.
Mais surtout pas de ranger au fur et à mesure pour ne pas m’interrompre
(C’est comme écrire un livre et corriger ses fautes d’orthographe en même temps:
Soit tu écris en sollicitant ta créativité,
Soit tu corriges en utilisant ton cerveau analytique,
Mais surtout pas les deux en même temps sinon quoi tu risques de faire du sur-place)

Pour éviter de te disperser, donc
Tu choisis ce qui est important
Et tu acceptes de délaisser le reste temporairement
Il sera toujours temps de t’organiser une session « ménage » plus tard…

Conseil n°3: Se concentrer

On arrive au coeur de la question.
On a choisi ce qui était important.
On a identifié ce qu’il fallait sacrifier temporairement
Maintenant il s’agit de se mettre à l’oeuvre.

Là, je recommande de se mettre en « Mode Autiste »
100% de ton attention est concentrée sur 1 tâche.
Car les rayons du soleil ne brûlent que lorsqu’ils convergent.

Tu mets ton portable en mode avion
Et toi tu te mets en mode autiste.

(Si le mot « autiste » te choque, moi pas.
Je préfère véhiculer des images claires plutôt qu’être politiquement correct.
J’aime les gens avec qui on peut s’exprimer sans tabous)

Sur l’agenda, les deux jours sont intégralement bookés pour le tournage (en rouge, sur Google Agenda)
Pas de rendez-vous, rien.
Idéalement, tu préviens tes collaborateurs ou clients
Histoire qu’ils ne soient pas surpris de pas réussir à te joindre.
Et ta famille, aussi.
Il s’agirait pas d’être interrompu parce que quelqu’un à lancé un avis de recherche sur toi.

Le focus demande aussi une bonne préparation.
Quelle est mon intention pour ce tournage ?
Quels résultats est-ce que j’attends de ce tournage ?
Combien de vidéos dois-je produire par heure pour être « dans les clous » ? (on y revient)

Attention: être concentré ne veut pas dire être rigide.
Personnellement, j’aime laisser de la place pour que la magie puisse s’immiscer.
J’accepte de prendre du retard sur une vidéo
Si je sais que derrière on contrôle pour revenir dans le timing.
J’accepte de faire un plan qui n’était pas prévu
Tant que ça sert l’objectif final.
J’accepte de me lever plus tard que ce que j’avais annoncé
Si j’estime qu’il vaut mieux que je sois en forme et que ma voix se repose.

Conseil n°4: S’amuser

Si je m’isole 2 jours pour faire ce qui me passionne, ce qui me nourrit de l’intérieur et ce qui me rapproche le plus de ma vision
Je vais être ultra-productif.

Si je fais la même chose pour quelque chose que je n’aime pas,
Je vais faire un burn-out

Pour moi, s’amuser n’est pas en bonus.
Ton travail doit être ta passion
Et non pas être une activité pour laquelle tu as hâte de finir ce que tu as à faire.

Je n’ai pas hâte de finir mon tournage pour me reposer:
Je me repose pour être en forme pour commencer mon tournage.
Je n’ai pas hâte de finir tôt pour mater Netflix
J’ai hâte de commencer tôt parce que ça m’anime.
Le sentiment du travail bien fait ?
Voilà la récompense en soi.

Et pourquoi pas célébrer, bien sûr !
J’avoue qu’on s’est lâchés au McDo, avec la caméra(wo)man…
Mais au final, voici à quoi ressemblait la journée:
90% de ce que j’aime + 10% de ce que j’aime.
C’est quand même mieux que:
90% de ce que j’aime pas + 10% de ce que j’aime


J’espère que ça répond à la question
(J’ai sans doute oublié des trucs, mais c’est ce qui m’est venu…)

Bien sûr, ce qui est valable pour une session de 2 jours
Est totalement valable pour une session de 2 heures !
En fait, je ne suis pas sûr que j’aurais pu le faire si je n’étais déjà pas habitué, à la base,
À travailler en intense focus chaque jour sur mon ordinateur
Avec le casque anti-bruit sur les oreilles.

Ce qu’il faut retenir de ce mail ?
C’est que tu ne peux pas tout avoir: tu dois choisir ce qui est important et sacrifier le reste.
Puis exécuter ce que tu dois faire, avec passion.
C’est un peu la base de ma philosophie essentialiste.
Et pour choisir ce qui est important
Une séance de Questionologie™ et c’est réglé.

Si tu as le sentiment que tout est important à tes yeux
Que ton plan d’action n’est pas clair
Et que tu ne sais pas ce que tu as besoin de sacrifier…
Ou si chaque jour tu te lèves épuisé d’avance par tout ce que tu as à faire
Alors qu’au final, tu as l’impression de ne pas avancer d’un iota…

C’est probablement parce que tu as besoin des bons conseils.
Tu n’as pas besoin de plus d’informations: tu as besoin de plus de clarté.
Si tu veux qu’on fasse le point sur ta situation
Et que je devienne ton ophtalmo pendant 45min
Je t’invite à réserver un entretien stratégique sur cette page:

www.merylcamus.com/rdv

À noter que cet entretien s’adresse uniquement aux personnes qui souhaitent monter un business qui les passionne et qui les rend libres (coaching, consulting, prestataires de service, infopreneurs) ainsi qu’aux représentants MLM qui ont déjà une petite équipe.

À demain.

Petit papillon deviendra grand

J’espère que tu as passé de joyeuses fêtes, et que le gros Père Noël t’a gâté.

 

Quelques heures avant le compte à rebours du Nouvel An, tu réalises que nous sommes le dernier jour de l’année.

 

C’est vrai.

 

Mais surtout ?

 

Tu es au dernier jour de ton ancienne vie.

 

D’ici 24 heures 2018, ça sera du passé.

 

Et je te conseille d’enterrer ton ancien toi à côté d’elle.

 

Dis-toi qu’aujourd’hui, en famille ou avec tes amis…

 

Tu es dans ton cocon.

 

Un cocon douillet où tu te reposes entre les fêtes.

 

Où tu t’amuses.

 

Mais après ?

 

Tu te rends compte que ton cocon est trop petit.

 

Et tu finis par en sortir.

 

Tel un magnifique papillon qui s’envole en battant de ses ailes flambant neuves…

 

Bon.

 

Oublions un instant le fait que le papillon ne puisse pas se nourrir et qu’il est condamné à ne vivre qu’une seule journée.

 

La question c’est:

 

Quel papillon veux-tu devenir ?

 

Quels sont tes 3 principaux objectifs pour 2019 ?

 

Je ne te parle pas de tes “bonnes résolutions”.

 

Je te parle de ce qui va te faire avancer significativement dans ta vie.

 

Les 3 choses que, si tu les réalises, tu pourras te dire:

 

“J’ai réussi mon année”.

 

Les 3 choses que, si tu ne les réalises pas, tu auras le sentiment d’avoir perdu ton temps.

 

(Ça ressemble à du développement personnel de rez-de-chaussée, et c’est vrai. Mais c’est pourtant fondamental)

 

Une fois que tu sais ce qui est réellement important pour toi…

 

Que tu sais à quel papillon tu veux ressembler…

 

La seconde question c’est:

 

“Est-ce que tu es prêt à sortir de ton cocon pour te métamorphoser et obtenir tout ça ?”

 

Si oui, je peux t’accompagner.

 

Parce qu’investir dans des formations en ligne, c’est bien.

 

(je suis moi-même un éternel étudiant)

 

Mais là où tu obtiens de réels résultats…

 

C’est lorsque tu te fais mentorer.

 

Quand tu as quelqu’un pour te donner des solutions précises et personnalisées à tes problèmes.

 

Quelqu’un qui est là pour t’encourager, et te dire quand tu as merdé.

 

Personnellement, c’est en passant une heure avec un coach (parfois moins) que j’ai débloqué mes situations.

 

Parfois, il ne manque qu’un seul chiffre pour ouvrir le cadenas.

 

Je te propose de t’aider à le trouver.

 

Et à te débloquer, ensemble, pour accompagner ta métamorphose de 2019.

 

Si tu veux postuler pour un coaching personnalisé, rendez-vous sur cette page:

 

https://devenir-un-as.com/pdv-coaching22578590

 

À tout de suite de l’autre côté,

 

Et sinon, excellent réveillon et à l’année prochaine !

 

Meryl

 

Comment inspirer: le secret de David Laroche

Je vais te révéler le secret de David Laroche.

Celui qu’il nous a transmis lors de sa conférence à QLRR Live
(dont je te parle depuis quelques temps…)

Tout commence avec un de ses proches amis.

À 20 ans, il apprend qu’il est victime d’une maladie dégénérative.
D’ici quelques années, il ne pourra plus courir.

Puis il ne pourra plus marcher.

Et plus écrire…

En tant que coach et expert en PNL, David ne peut pas le laisser dans cet état.

Même si la maladie est irréversible, il y a forcément un moyen de l’aider à aller mieux.

D’accomplir des choses.

Et de profiter de la vie.

Mais David se heurte à un mur:

Impossible de motiver son ami.

Il a beau utiliser toutes les techniques d’influence, de motivation et de psychologie…

Rien n’y fait, et le malade ne retrouve pas l’espoir.

Soucieux de ne pas laisser son ami sombrer, David se creuse la tête.

« J’ai utilisé tout ce que je savais, comment est-ce que je peux l’aider à aller mieux ? »

Un beau jour, il comprend.

Il rend visite à son ami, et lui raconte l’histoire d’un homme malade qui avait repoussé la maladie, par sa force de caractère et sa joie de vivre.

Il n’en faut pas plus au malade pour réaliser qu’il lui reste encore de nombreuses choses à accomplir

Et reprendre goût à la vie.

En 20 minutes, l’histoire de David avait porté plus de résultats que ses six derniers mois d’efforts à essayer de le stimuler.

Qu’est-ce qui a changé ?

Le pouvoir des histoires.

Le secret de David Laroche, c’est que les histoires ont le pouvoir de véhiculer des émotions.

Elles ont le pouvoir de non seulement motiver les gens…

Mais surtout des les inspirer !

Il s’est rendu compte qu’il utilisait fréquemment le « story-telling » quand il s’agissait de vendre ses programmes

Ou de former son public

Mais il ne l’avait pas utilisé pour inspirer son ami.

La clé réside dans les histoires.

Ce que je retiens de cette conférence, ce n’est pas tant l’importance du story-telling

(j’en étais déjà conscient, même si la piqûre de rappel ne fait pas de mal)

C’est surtout la différence entre la motivation et l’inspiration.

Tu peux essayer de motiver quelqu’un, et il sera enthousiasmé quelques heures.

Ou alors…

Tu peux inspirer quelqu’un, et le laisser créer lui-même sa source inépuisable de motivation.

Toi-même, tu dois être tellement inspiré que tu n’as pas besoin de motivation:

Elle vient naturellement.

Tu dois être tellement inspiré, et passionné par ta mission…

Que tu dois en oublier de manger si on ne te le rappelle pas

(ça, je trouve que c’est un excellent indicateur)

Personnellement, j’ai tendance à grignoter quand je m’ennuie…

Mais je peux rester des heures sans rien manger si je suis extrêmement concentré sur ma tâche

Et qu’elle contribue à ma mission.

C’est mon message pour aujourd’hui:

Arrête de manger !

Attends… Non.

Sois inspiré* !

Et si tu as du mal à trouver ta mission de vie…

Si tu ne te sens pas motivé au quotidien

Et que tu as besoin d’être guidé pour trouver l’inspiration

Alors tu peux cliquer sur ce lien et postuler pour séance de coaching avec moi


J’ai moi-même mis des années avant de trouver ce que je voulais faire.

J’ai même fait Sciences Po… Juste parce que je ne savais pas quoi faire d’autre !

Et ensuite, j’ai trouvé.

Et pour ça, j’ai suivi un processus.

La séance se déroule par visio-conférence, 30min avec moi.

Et à la fin, je te fournis l’enregistrement du coaching + un Plan d’action personnalisé au format PDF pour que tu puisses te concentrer sur l’instant présent sans avoir à prendre de notes.

Habituellement, je facture 97€ la demi-heure.

Mais pour celles et ceux qui réservent un coaching

Aujourd’hui seulement

C’est offert.

Sans déconner.

Tu peux réserver jusque dans 8 jours

Mais ça ne te coûtera pas un centime, pourvu que tu bookes ta réservation avant ce soir, minuit.

Clique ici pour réserver ta séance offerte par la maison

Et trouvons ta mission de vie, ensemble:


À très vite

Est-ce que tu veux Quitter La Rat Race ?

Les Docks de Paris, 18:19

Je suis confortablement installé dans mon siège de cinéma, dans une salle remplie de 3000 entrepreneurs motivés.

Nous sommes à la dernière session de ce weekend de folie, à QLRR Live: le plus grand séminaire francophone au sujet de l’indépendance financière.
Si ça ne te dit rien, QLRR signifie: « Quitter La Rat Race ».
(cette expression, empruntée à Robert Kiyosaki, fait référence aux salariés emprisonnés dans un job qu’ils n’aiment pas – un peu comme un hamster dans sa roue)

Pour cette occasion, Cédric Anicette a rassemblé une foule d’intervenants qui sont intervenus sur autant de sujets différents, comme:
  • Libre en 3 ans grâce à l’immobilier (Mickaël Zonta)
  • Devenir un entrepreneur ultra productif (Alexandre Cormont)
  • Faire ce que vous voulez 6 mois par an tout en inspirant des centaines de personnes (Olivier Roland)
  • Comment j’ai doublé mon CA 3 années d’affilée (David Laroche)

Et bien d’autres !
Je pense que tu peux imaginer la mine d’informations et de rencontres que l’on peut trouver à ce genre d’événements.

Mais l’exercice qui m’a le plus marqué, c’est celui où l’organisateur nous demande de poser sur papiers nos objectifs à court-terme (d’ici trois mois).
Jusque là, rien d’extraordinaire…

Ensuite, le staff nous distribue une enveloppe affranchie dans laquelle on doit déposer ce papier.
Le plus étonnant ?
Le destinataire du courrier c’est… Nous-même !

Le but, c’est que d’ici quelques mois, nous recevions ce courrier plein d’enthousiasme, avec nos buts inscrits dessus, et qu’on puisse célébrer…
Ou prendre une claque !
(quoi ? j’ai pas avancé depuis tout ce temps ?!)

Ma question pour toi aujourd’hui, c’est:
Quels sont TES objectifs d’ici trois mois ?

Si tu devais les recevoir par courrier dans 12 semaines, est-ce que tu penses que ces objectifs seraient atteints…
Ou éteints ?

Tu n’as pas besoin de t’écrire une lettre pour prendre un engagement envers toi-même.
Tu peux le faire ici, et maintenant.

Noter tes objectifs sur une feuille, et te jurer de les atteindre d’ici février 2019.

Et si tu veux quelqu’un pour vérifier que tu t’es bougé les fesses, tu peux compter sur moi !
Réponds à cet email, donne-moi tes objectifs, et dans 3 mois je reviendrai personnellement vers toi pour faire le point et voir où tu en es…

Tu peux compter sur ma discrétion, et cet exercice est facultatif…
Mais gare à toi si tu as procrastiné 😉

Des astuces comme ça, on en a eu plein ce week-end !
Alors si ça te tente, je t’en donnerai encore quelques unes pendant toute cette semaine.

Je te dirai aussi comment j’ai appliqué un principe bien connu de David Laroche avant même de rejoindre sa conférence.
Ou pourquoi Olivier Roland a passé la pire journée de sa carrière.

À demain pour la prochaine pépite QLRR !

PS: si le logo “Funnel Network” plus haut ne te dit rien, sache qu’il s’agit de mon tout nouveau programme de formation. Il s’adresse aux représentants en marketing de réseau qui cherchent à automatiser leurs parrainages.
Je t’en dis plus juste ici: https://www.funnel-network.com/

[Evénement] Comment tenir ses bonnes résolutions grâce à 1 astuce simple

Faites-vous partie des 85% de Français qui prennent, plus ou moins régulièrement, des bonnes résolutions au Nouvel an ?

Je m’inscris à la salle de sport !“, “Cette fois-ci, j’arrête de fumer“, “Je fais régime pour de bon“, “Cette année, je dépense moins“, etc. Les résolutions ne manquent pas.

Si oui, faites-vous partie de la rare catégorie qui parvient encore à les tenir une fois le mois de janvier passé ? Si ce n’est pas le cas, prenez le temps de lire cet article. Lire la suite de “[Evénement] Comment tenir ses bonnes résolutions grâce à 1 astuce simple”