Je me fais défoncer sur mes pubs…

Je vous jure, je voulais pas…

Et puis j’ai fini par ouvrir les notifs de ma page facebook, y compris les commentaires sous mes publicités ^^
J’ai partagé plusieurs captures d’écran sur mon profil personnel et ma page Facebook
(tu pourras aller les voir si tu es curieux, mais tu as déjà vu mes pubs, tu sais déjà à quoi ça peut ressembler).


Pour commencer, voici ce que j’ai remarqué:

1) “T’es gros”, “t’es moche”, “spam”, “arnaque”…
Autant dire qu’il vaut mieux maîtriser l’accord toltèque n°2: Quoiqu’il arrive, n’en fais pas une affaire personnelle


2) Et faut être un peu maso pour en plus PAYER pour diffuser ces pubs ^^


3) En plus tu prends pour toi ET pour les gens qui ont une dent contre les pubs facebook en général ET pour les gens qui ont une dent contre le MLM.

Il y en a qui n’ont juste pas compris le modèle économique de facebook. OUI, c’est normal d’avoir des annonceurs sur une plate-forme gratuite, allô…


4) Le pire, ce n’est pas les insultes gratuites, ou les gens qui se plaignent ou mettent des GIF pourris…
Non le pire, ce sont ceux qui se croient plus intelligents et essaient de te démonter alors qu’ils n’ont pas du tout les infos pour.


Exemple: “Je suis curieux de savoir comment on peut atteindre le top 1% de plusieurs compagnies de MLM” (j’ai répondu sous ce com, on le voit en capture d’écran)

Et en soi, les gars, top 1% ça représente genre tous les leaders qui ont 1000 personnes dans leur réseau. C’est pas incroyable non plus ! (ma position c’était top 0,1% je crois. Faut voir les Income Disclosure).
Quant au fait que ce soit plusieurs compagnies, ils ont pas compris comment ça fonctionnait le business ?


5) Evidemment, il y a aussi tous ceux qui profitent de ma pub pour promouvoir LEURS marketing de réseau (alors que j’explique justement pourquoi il vaut mieux attirer ses prospects quelques lignes plus haut…).
C’est pas très respectueux, en plus d’être mal fait, mais en soi ça me dérange pas.


6) Merci à tous ceux qui me défendent dans les commentaires, mais ne perdez pas votre temps.


7) Merci à tous ceux qui hate on me dans les commentaires, mais ne perdez pas votre temps…


Maintenant que j’ai perdu 1h à lire tout ça
(et que j’ai remarqué que ma vidéo avait déjà 16 000 vues, wahou, j’avais pas du tout fait attention)
– quitte à avoir pris ce temps, donc, j’aimerais en profiter pour vous glisser quelques conseils…


👉 Conseil n°1: Si vous voulez grandir et avoir de l’impact, ça va vous demander davantage de visibilité.
Et donc davantage de feedback négatifs, voire des haters.
(là ce ne sont pas des haters, juste des utilisateurs lambda qui avaient besoin de se défouler et qui m’ont déjà oublié… Mais ça viendra)


👉 Conseil n°2: N’en faites pas une affaire personnelle.
Vous n’êtes pour eux que le reflet de leurs aspirations qu’ils n’ont pas eu le courage de poursuivre.
En vous mettant en avant, vous reflétez à ces personnes leur peur d’entreprendre.
Comprenez bien que ce que les gens jugent chez les autres, c’est ce qu’ils jugent chez eux-mêmes…
(le type qui se demande avec quoi je me drogue ignore sans doute que je n’ai jamais touché une clope, que je ne me drogue pas et que je n’ai pas bu d’alcool depuis des années. Quant à lui… Comment se fait-il qu’il ait pensé à “drogue” ?)
(le type qui m’a taclé sur le fait que j’allais trop au McDo était à côté de la plaque. Je suis Team Subway 😉 )


👉 Conseil n°3: Ne lisez pas votre propre presse.
Les feedback négatifs vont salir votre mindset et vous faire perdre du temps.
Les feedbacks positifs vont vous faire vous exagérer.


👉 Conseil n°4: Lorsque vous entreprenez, vous vous mettez à dos:
– Ceux qui voulaient faire comme vous
– Ceux qui ne voulaient pas faire comme vous
– Ceux qui ne feront jamais rien


👉 Conseil n°5: Si vous n’avez pas de “haters”, c’est que vous ne polarisez pas assez.
L’argent ne se gagne pas dans la neutralité, il se gagne dans la radicalité.
N’ayez pas peur de tacler ce contre quoi vous vous battez (ex: l’injustice, le surpoids, la rat race…
Et ici, les haters sous les pubs facebook).
Tel un aimant, vous vous attirerez les foudres de ceux que vous repoussez…
Au même titre que vous attirerez la loyauté de ceux que vous attirez.


👉 Conseil n°6: Focalisez-vous sur la majorité silencieuse, sur les clients que vous pouvez et voulez vraiment aider.
Qu’importe les réactions négatives: mes pubs sont profitables et continuent de me connecter à des personnes exceptionnelles avec qui j’adore travailler.
Je suis prêt à endosser un peu de critiques pour avoir l’opportunité de servir des clients que je kiffe.


👉 Conseil Bonus: c’est amusant, cette semaine j’ai justement sorti une vidéo sur ma chaîne qui s’appelle : “Comment se libérer du regard des autres ».


Elle tombe à propos ! Si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous inviter à vous rendre sur ma chaîne Youtube pour y jeter un oeil : https://youtu.be/VFdBgTYHCxo



Que ce soit sous mes publicités ou celles de mes confrères
Des fois je ne résiste pas à l’envie d’y répondre.


Mais surtout
Je me dis que tous ces gens doivent être terriblement mal dans leur peau pour réagir de cette façon !


Car je n’ai JAMAIS vu quelqu’un d’aligné, d’abondant et d’épanoui commenter ce genre de choses…
En fait ce sont généralement ceux qui se font critiquer.


Finalement, j’ai de la gratitude pour ces commentaires négatifs:
Ils nous confirment qu’on polarise, et nous aident un peu à garder la tête froide 😉
(et ça me donne un sujet de cours pour mon nouveau Programme Krypton™…)


C’est sûr il y en a qu’on ne pourra plus aider, ils ont trop sombré du côté obscure de la haine…
Mais ça vaut le coup de braver ces super-vilains des publicités si ça nous permet de mieux diffuser notre message 🦸‍♂️🦸‍♀️


Créateur ou critiqueur ?
Il faut choisir son camp.

Michael-bon-linkedin

Comment réussir sur LinkedIn

Tu as un produit, un service ou une opportunité d’affaire qui peut améliorer la qualité de vie des gens.
Tu as une vision de long-terme, et tu es prêt à travailler dur pour atteindre des objectifs élevés.
Tu possèdes même un système qui te permet de convertir des prospects en clients (que ce soit un tunnel de vente, une vidéo explicative, ou un process de prise de rendez-vous téléphonique)

Pourtant, dès qu’il s’agit d’alimenter la machine, tu n’es pas certain de ta stratégie.
Faut-il créer des posts sur Facebook ?
Ou bien alimenter une Page ?
Peut-être que je dois nourrir mon « feed » Instagram
Et faire quelques stories
Ou encore me mettre sur Tik Tok…

Finalement, tu as beau connaître ton « poisson cible »
Tu n’es pas certain de « pêcher » au bon endroit.

Aujourd’hui, j’aimerais te présenter Michael Bon.
Pour filer la métaphore, on peut dire que c’est un « pêcheur expérimenté ».
Son succès ?
Il le doit notamment à un coin de pêche assez mal exploité par les autres
(Et une belle maîtrise de sa canne à pêche…)

Cet endroit, il n’est pas franchement secret (en fait, il est connu de tous)
Sauf que la plupart des pêcheurs qui s’y aventurent ne savent pas s’y prendre
Ce qui fait qu’il reste encore beaucoup, beaucoup à y faire.

Ce coin de pêche ?
Il s’agit de LinkedIn.
Un réseau professionnel où il reste encore de la place pour trouver tes clients idéaux.
Mais uniquement si tu apprends comment faire.

Ça tombe bien, puisque c’est précisément le domaine de prédilection de notre expert d’aujourd’hui.
Plus qu’une interview, c’est une véritable formation OFFERTE que Michael Bon nous livre.
Donc si tu es intéressé pour aller pêcher là où personne n’ose aller,
C’est le moment de te poser devant cet échange…

Découvrir l’interview: https://youtu.be/F0fO5rlchGA

Ce que tu vas découvrir dans cette interview:

  • Pourquoi utiliser LinkedIn en 2020 ?
  • Les fondamentaux à respecter pour obtenir des résultats sur LinkedIn (autrement le reste ne sert strictement à rien…)
  • Comment déterminer si LinkedIn est la bonne plate-forme pour moi ?
  • Les différences primordiales entre Facebook et LinkedIn (si vous n’en prenez pas connaissance, vous risquez d’être à côté de la plaque)
  • LA question à se poser lorsqu’on utilise ce réseau social (et vous êtes sûr de ne plus jamais faire de faux pas)
  • Comment (enfin !) bien prononcer « LinkedIn » …
  • Les erreurs à éviter selon l’expert LinkedIn
  • La technique du « pied dans la porte », parfaitement applicable sur LinkedIn (et plusieurs autres biais cognitifs à ne pas négliger)

Et ça, c’est uniquement la première moitié de la vidéo !

Alors, prêt à sortir ta canne à pêche professionnelle ?

Comment réussir sur LinkedIn | Interview de Michael Bon: https://youtu.be/F0fO5rlchGA

À demain,

Le mini-guide de la pub Facebook

Ce weekend j’ai reçu la question suivante de la part d’un ami proche:

“Salut Meryl, la forme ? J’aimerais si tu es okay, que tu me partage un peu de ton savoir sur la publicité sur les réseaux sociaux. Notamment le ratio euros/investis vs flux sur ton site ou blog ect. Et si tu as des infos qui peuvent m’aider à ce niveau.
C’est pas encore des questions précises on y est pas encore. (…)
Mais connaître les grandes lignes de la publicité sur les réseaux aujourd’hui ou même si tu as un livre ou un site à me recommander.
Également avoir une idée de ce à quoi il faut s’attendre niveau budget en fonction de ce qu’on vise ect ?
C’est vague je sais pour l’instant donc si tu veux juste me recommander une référence pas de soucis”

Habituellement, quand je reçois ce genre de message, je demande à la personne de formuler une question spécifique.
Parce que ça ne me dérange pas de répondre à des questions, mais ça me dérange de devoir trouver la question.
(Et toi ? Tu es + QCM ou dissert de philo ? Lol)

Comme c’est vraiment un bon copain, je lui ai carrément fait un mini-cours sur le sujet.
La pub Facebook pour les Nuls, un peu.

Et encore…
Le mieux ça aurait été qu’on s’appelle pour que je comprenne concrètement quel est son projet, quels sont ses problématiques etc.
Parce qu’en soi, la pub, on peut en parler 5h tout en étant à côté de la question !
D’autant qu’on sent bien qu’il n’est pas dans son univers et que même ses questions sont pas claires.

Sauf qu’il n’y a pas de question bête.
Et en lui répondant mon pavé, je me suis dit qu’en plus de lui servir à lui…
Ça pourrait te servir à toi !
Je te colle, texto, la réponse que je lui aie envoyée.
Bonne lecture !


QUEL BUT ?

Le but d’une publicité, c’est de diffuser un message à des prospects qui vont cliquer.
Et ensuite le but c’est de convertir ces prospects en clients, ou autre.
Plus ton budget est gros, plus tu vas toucher de monde.
La question c’est: qu’est-ce que je mets dans ma pub, et qui je cible ? Et aussi, combien je mets comme budget ?

Mais déjà il faut comprendre c’est quoi une pub…

QU’EST-CE QUE C’EST ?

Pour t’expliquer, je vais prendre l’exemple de la publicité Facebook.
Déjà, on reconnaît les pubs sur son fil d’actualité au fait que c’est marqué « Sponsorisé » en haut du post.
Et aussi au fait qu’il y a plein de haters ^^

Une pub est une combinaison de 4 éléments (un peu comme un cadenas)

  1. Le texte
  2. L’image
  3. Le titre/description/bouton qui mène vers ton site
  4. L’audience

Le texte et l’image, c’est assez explicite.
“Le titre/description/bouton qui mène vers ton site”, c’est ce qui distingue un post lambda d’une pub.
C’est le petit bouton en bas (ex: En Savoir plus) ainsi que quelques éléments supplémentaires.
Sans rentrer dans les détails.

L’audience, c’est QUI va voir cette pub.
Quel type de personne. Quand tu dis à Facebook qui est ton audience, tu peux choisir plusieurs critères:

  1. Démographie: quel âge ? Quel sexe ? Où il habite ? (Ex: homme célibataire entre 20 et 35 ans qui habite à 40km autour de Reims
  2. Intérêts: qu’est-ce qu’il aime ? (Ex: aime la boxe, Teddy Riner, et aime la page Facebook « I love Thaïlande »)
  3. etc.

COMMENT ON FAIT CONCRETEMENT ?

Pour diffuser une pub, ça ne se passe pas sur le Facebook bleu classique, mais sur le Facebook « gris » (Facebook Business Manager).
C’est là que tu vas paramétrer ta combinaison de 4 éléments.
Tu vas insérer ton texte/image/titre, tu vas choisir les audiences à qui les montrer, et définir un budget quotidien.
Et ensuite c’est parti, tu spames tout le monde sur leur fil d’actualité : -)

QUEL BUDGET ?

Il n’y a pas de règle, ça dépend les résultats que tu veux.
Il faut partir de l’objectif en fait.
Imagine que tu doives dépenser 50€ de pub pour obtenir un client.

  • Si ton budget est de 5€ par jour, tu auras (en moyenne) 1 client tous les 10 jours.
  • Si ton budget est de 50€ par jour, tu auras (en moyenne) 1 client tous les jours.
  • Si ton budget est de 500€ par jour, tu auras (en moyenne) 10 clients tous les jours.

Donc à toi de voir combien tu es prêt à investir.
Au début, tu commences avec 5-10€ pour tester et être sûr que tout fonctionne et que y’a quand même des gens qui cliquent.
Histoire de vérifier que t’as pas fait une pub de merde…

EXEMPLE DE FUNNEL NETWORK

Le but de ma pub est d’emmener le visiteur à s’inscrire pour ma conférence en ligne (webinar).
Une fois sur le webinar, je sais qu’environ 3-5% vont devenir clients – si j’ai bien fait mon taff.
Donc je veux diffuser mes pubs à un max de prospects (qualifiés) pour qu’ils voient le webinar.

J’ai créé mes combinaisons texte – image – titre/description/bouton – audience:

  • J’ai créé 5 textes différents, qui me paraissaient accrocheurs.
  • J’ai choisi 5 images.
  • J’ai gardé 1 appel à l’action.
  • J’ai défini 30 audiances.

Ce qui me donne 5 textes x 5 images x 1 appel x 30 audiences = 750 variantes !
(Donc autant dire qu’au début, personne n’a vu exactement la même pub)
Au bout d’une semaine, j’ai gardé les 100 meilleures.
Puis les 50, 20 et 10 meilleures.
J’ai mes 10 pubs « gagnantes »
(Le but après c’est de créer de nouvelles variantes pour détrôner mes championnes.
Comme dans « Tout le monde veut prendre sa place » avec Nagui sur France 2)

Quant au budget…
C’est juste une histoire de nombres.
J’ai commencé à 5€ par jour, puis 10€, 20€, 50€, 100€…
J’augmentais à mesure que j’encaissais.
Je me suis rendu compte que j’obtenais un client tous les 200€ environ.
Et un client me rapporte 600€ en moyenne.
Un peu plus même, avec les ventes additionnelles etc.

Conclusion ?
À chaque fois que je dépense 200€, je gagne 600€ (400€ de bénef)
Bien sûr, c’est pas: « je dépense 200€ le lundi et j’encaisse 600€ le mardi ! »
Certains clients mettent 6 mois à se décider, donc il faut gérer le cycle de vente.
Et il y a un tas d’autres paramètres à prendre en compte
Gérer de la pub parfaitement, c’est un métier à temps plein…

ET POUR LES AUTRES PLATE-FORMES ?

C’est sensiblement le même fonctionnement.
Instagram, c’est la régie Facebook.
Google Ad Words, c’est pour apparaître sur Google et sur les sites.
Youtube, c’est en vidéo (c’est super, super intéressant. Surtout au niveau des coûts)
LinkedIn, c’est pas top du tout.

J’espère avoir répondu à ta question.
J’ai essayé d’être le plus clair et le plus complet à la fois, parce que t’es un ami.
(Rassure-toi, je vais refourguer ça dans un mail, héhé)
N’hésite pas si tu as d’autres questions sur le sujet.
Mais comme tu vois, c’est toujours plus concret avec un exemple et des objectifs précis.


Fini ?
Bon, tu l’as vu je t’ai lâché pas mal d’informations perso hein
Mais ça va, on est entre nous…

Et puis j’ai simplifié et limité le jargon le plus possible.
Après 30 secondes de lecture, j’allais pas commencer à parler de CPC, CPA, pixel, Lookalike, etc.
(Par contre, c’est un vrai message. Je réponds vraiment comme ça à mes potes dans la vraie vie haha avec des titres en majuscule et tout. Un peu cinglé mais bon…)

Après, le but c’était pas non plus de le dégoûter.
Juste qu’il ait un minimum de bases.
Donc bien sûr que ce mini-guide est incomplet.
Bien sûr qu’il reste sur sa faim.
Mais quand il aura davantage d’appétit, je serai là pour le resservir.
Un peu.

Quant à toi, si tu as envie de te mettre à table
J’ai sûrement de quoi te rassasier.
Mais pour ça, il faut qu’on voit tes objectifs ensemble.
Qu’on évalue ton plan d’action.
Ou, si tu n’en as pas, qu’on en construise un de solide ensemble.

J’ai encore de la place pour des personnes engagées qui ont besoin d’un coaching sur-mesure pour aller chercher les 5000€ par mois avec leur activité.
Tout ce que tu as à faire, c’est de choisir le jour et l’heure pour notre entretien stratégique (appel de 45min)
Tu réponses à quelques questions (pour que je sois sûr que tu es le type de profil avec lequel on travaille)
Et c’est bon.

La page de candidature est ici: merylcamus.com/rdv

L’erreur que font 82% des réseauteurs

Hier, je parlais avec mon bon ami Chris.

Il est venu passer quelques jours à la maison, pour le plus grand bonheur de bibi.

Avant d’être mon Funnel-cobaye et le premier diplômé de Funnel Network, c’est avant tout un pro du parrainage.

En quelques années, il a cumulé plus de 150 parrainages personnels.

Ce qui n’est franchement pas dégueu.

Une de nos discussions concernait une offre qu’il comptait vendre à son audience
(une formation vidéo de son crû)

D’un coup, je vois qu’il « bug ».

Quelque chose le turlupine. Il me dit:

« Je veux bien faire un Live Facebook devant des milliers de prospects qualifiés. Mais, dans le lot, il n’y en a pas qui vont me dézinguer dans les commentaires quand je vais annoncer le prix de mon offre ? » 

Ma réponse ?

« Attends… T’es pas en train de me dire que tu veux vendre sur Facebook, quand même ?

(il hésite)

Non Chris. L’appel à l’action, à la fin de ton live, il doit renvoyer vers quelque chose de gratuit. Un eBook, un webinaire, une page de capture, ce que tu veux ! Mais tu ne peux pas vendre sur Facebook » 

Pourquoi je dis ça ?

(Et pourquoi tu devrais prendre ce conseil également)

Parce que Facebook n’est pas fait pour vendre.

Les réseaux sociaux, c’est un endroit où les gens viennent se détendre.

Ils jouent, regardent des vidéos, discutent… Mais il ne sont pas en « mode centre-commercial », la CB à la main.

Facebook, tu t’en sers pour prendre des rendez-vous.


Et tu vends aux rendez-vous.

Quoi que tu fasses, tu dois sortir ton prospect de son environnement.

Si tu veux te baigner tranquillement avec ami, tu vas pas le jeter dans le fleuve.

Tu vas l’inviter à la piscine municipale ou à la plage, vous allez vous déshabiller (on se comprend), mettre un maillot de bain et plonger dans l’eau.

En clair: vous allez changer d’environnement.

Si tu ne fais pas ça ?

Il y a de bonnes choses qu’il te fasse la gueule pendant un moment…

Quoi que tu vendes, ça doit se passer dans un endroit propice.

En face à face, au téléphone, sur un webinaire, par mail, sur Zoom…

Mais pas sur Facebook, ni après trois messages sur Messenger (une erreur que font beaucoup, beaucoup de réseauteurs…)

Ce conseil-là ?

Il est évident pour un marketeur.

Mais il ne l’est pas pour un réseauteur (comme Chris).

Parce que ce n’est pas le même métier.

Son métier à Chris, ce n’est de comprendre les coulisses et les stratégies d’un tunnel de vente.

Par contre, c’est le miens.

Et c’est mon boulot que de t’aider à construire une stratégie automatisée d’acquisition de clients.

Même (et surtout) si tu n’y connais rien.

Demain, si j’ai besoin de réparer ma voiture, je vais demander à un garagiste.

Si je veux me lancer sur Youtube, je vais demander à un expert de Youtube ou de Google.

Si tu veux vendre avec des tunnels de vente, tu vas demander à un expert en tunnels de vente.

Chacun son taff.

En attendant, tu peux voir comment je travaille:

https://www.funnel-network.com/programme

À tout de suite,

Meryl

Ton Funnel Coach 

PS: ce soir entre 18h et 19h, comme tous les soirs, nouveau live sur le groupe Facebook. Il est encore temps de nous y rejoindre: https://www.facebook.com/groups/funnelnetwork/

PPS: en plus de ça, je te prépare tout un tas de trucs cool d’ici les prochains jours et semaines. Stay tuned !