Ce qu’il te manque pour faire 10k/mois (je vais casser un mythe)

 Pour l’immense majorité des gens, devenir libre financièrement ressemble à un mythe.
Un rêve inatteignable. Réservé à une élite (ou des chanceux). 
Mais est-ce vraiment le cas ? 
Je te propose de démonter (littéralement) quelques mythes 
Et de peut-être changer quelques unes de tes croyances… 

On va parler business dans 2 secondes, mais commençons par un exemple qui n’a rien à voir, pour illustrer.

Etape n°1: Quel est le mythe ?
Pendant longtemps, j’ai cru que passer sa ceinture noire de karaté était réservé à des maîtres invincibles. 
Si tu ne fais pas d’arts martiaux, c’est peut-être d’ailleurs ce que tu penses. 

Etape n°2: Quelle est la réalité ?
Avec le recul, je me suis rendu compte que c’était plutôt accessible. 
Il suffit de pratiquer régulièrement pendant 4 ou 5 ans 
Puis de passer un examen composé de 6 modules très concrets. 

Etape n°3: Quel est le processus pour y arriver ?
Ça commence par venir à l’entraînement 2 soirs par semaine 
De donner le meilleur de soi pendant la séance en termes d’attention et d’énergie 
Et de réviser quelques techniques de temps en temps 
Le tout, sans abandonner. 

Etape n°4: Quelle est ma nouvelle perception ?
J’ai compris que le 1er dan n’était pas du tout une fin en soi… 
Mais un commencement. 
Tout comme un élève qui apprend à écrire n’est qu’au début de ses explorations: 
Il apprend l’alphabet, la grammaire, la syntaxe… 
Au bout de 4-5 ans, il a fait le tour du sujet et possède toutes les bases pour s’exprimer à l’écrit 
(On peut dire qu’il est ceinture noire d’écriture) 
Et ensuite il lui reste tout à découvrir, comme écrire des poèmes, des romans, des dissertations 
Du mailing, des pages de vente… 🙂 
Finalement, passer sa ceinture noire, c’est le niveau collège du karaté. 

Est-ce que tu vois la différence ?
Passer ceinture noire: “oulah, c’est costaud, je n’en suis pas capable !” 
Venir s’entraîner 2 fois par semaine: “oui, ça me semble faisable.” 
C’est juste une question de perception. 

Evidemment, je ne dénigre en rien les compétences des ceintures noires. 
Ça demande des efforts et de la persévérance que la plupart des pratiquants ne voudront pas s’accorder. 
Le but ici est juste de te montrer en quoi un grand objectif semble plus accessible dès lors qu’on procède par petits pas. 

Autre mythe: 

Mythe: il faut être un entrepreneur chevronné pour faire 10,000€/mois (ou un chirurgien, un politique, un héritier…) 

Réalité: dans le business en ligne par exemple, ce montant correspond à: 

  • 1 vente à 10,000€ 
  • 2 ventes à 5000€ 
  • 10 ventes à 1000€ 
  • 20 ventes à 500€ 
  • 100 ventes à 100€ 
  • 1000 abonnements à 10€ 


Processus: pour réaliser une vente, il faut: 

  • identifier les besoins d’un marché 
  • créer une offre qui y répond 
  • utiliser un système de conversion qui met ton offre sous le nez du marché 
  • ou un client ultra-satisfait qui te recommande 


Nouvelle perception: 10k, c’est un peu la ceinture noire de l’entrepreneuriat, c’est ce qu’on obtient quand on maîtrise les fondamentaux. 

Ecrire un roman ?
Même chose. 
C’est jamais qu’une idée simple, développée en 3 paragraphes, développés en une page plus détaillée, développé en 4 pages encore plus détaillées, déclinées en une centaine de scènes dans un tableau, développées sur 3-4 pages chacune. 
Ça s’appelle la « méthode du flocon de neige », et ça s’apprend. 
Oui, il y a des processus précis pour des travaux aussi créatifs qu’écrire une fiction. 
Les créatifs qui noircissent des pages en disant que ce sont « leurs personnages qui écrivent leur propre histoire » n’ont aucune rigueur, et ne publient jamais rien. 

Ce n’est pas un problème de talent.
C’est un problème de processus. 

Je peux continuer longtemps. 
Mais si ce qui t’intéresse c’est de créer une activité rentable en ligne… 
Sache que tu peux le faire. 
Ce n’est pas une destination mystérieuse réservée à des privilégiés. 

Par contre attention… 
Tout le monde n’y parviendra pas. 
De la même manière que tout le monde ne publiera pas un best-seller ni ne passera sa ceinture noire. 
Parce que ça demande de l’engagement. 

Si aujourd’hui tu es prêt à t’engager
Et que la seule chose qu’il te manque c’est un processus 
(Et quelqu’un qui surveille que tu le suis scrupuleusement…) 

J’ai peut-être quelque chose pour toi.

Aujourd’hui, ce sont plusieurs dizaines d’entrepreneurs que j’ai libérés du salariat. 
Alors que ce n’était pas du tout le but de mon activité ! 

Pourtant il y a encore trop de monde qui n’ose pas se lancer. 
Trop de gens qui pensent que travail et plaisir son incompatibles. 
Qui pensent que développer un business depuis son ordi est un mythe. 
Et qui, finalement, n’ont pas le processus étape par étape pour y parvenir. 

Je souhaite corriger ça. 

Je suis prêt à prendre quelques personnes sous mon aile
Et les accompagner vers leurs premiers 10,000€ en ligne.
Grâce au même processus qui a permis à certains de mes coachés d’obtenir ces résultats en quelques semaines seulement.

Warning #1: Je ne prends pas tout le monde:
Si tu transpires quand il faut acheter une formation en ligne à 47€… 
Si tu n’es jamais allé au rayon « développement personnel » de la Fnac… 
Si la seule technologie dont tu disposes c’est le PC familial avec Windows 98… 
Je ne suis pas la bonne personne pour t’aider. 

Warning #2: Je ne prends pas trop de monde, non plus:
Le Funnel Network me demande pas mal de temps à côté 
Sans parler des autres projets. 
Et en plus j’ai un 2ème dan à préparer 🙂 
1 ou 2 personnes, c’est tout. (3 max.) 

Pour les autres, je vous propose qu’on échange au téléphone pour voir où vous en êtes. 
Et si je peux être un accélérateur pour vous. 

Tu as juste à réserver le créneau qui t’arrange dans mon agenda en ligne, répondre à quelques questions et décrocher ton téléphone (ou Zoom) le moment venu. 

Clique ici pour réserver ton appel stratégique:

https://www.merylcamus.com/rdv 


Ton casseur de mythes.

Je réponds à ta question

Ces Emails Particuliers ? 
Ils sont avant tout pour toi. 


Bien sûr, c’est un excellent moyen pour moi de créer un lien avec mon audience 
Et d’attirer de nouveaux clients pour mes programmes. 
Mais je sais pertinemment que 90% des lecteurs n’achèteront jamais rien chez moi. 
Et c’est parfaitement ok ! 
Parce que le but de ces emails, c’est aussi de t’apporter de la valeur. 


Du coup voici ce que je te propose… 


Réponds directement à cet email avec ta question la plus brûlante.
Et j’y répondrai dans un prochain mailing 


(Évidemment, je ne pourrai peut-être pas répondre à tout le monde… 
Mais si tu ne me poses pas ta question, je ne risque pas d’y répondre haha) 


Voici quelques pistes pour t’aider à te poser les « bonnes » questions:

  • Qu’est-ce qui t’empêche d’atteindre les objectifs que tu t’es fixés ? 
  • Quel est ton plus gros obstacle aujourd’hui ? 
  • Qu’est-ce qu’il te manque pour réussir ? 
  • Qu’est-ce qui te tracasse au quotidien ? 
  • Quelle question est-ce que tu te poses depuis des semaines, sans réponse ? 


Même si vous êtes des milliers à recevoir cet email, 
Vous ne serez que quelques centaines à le lire entièrement 
Et probablement quelques dizaines seulement à y répondre 
Donc tu peux tenter ta chance ! 
(Et ça me fait plaisir d’apprendre un peu plus à vous connaître…) 


Clique sur « répondre à cet email » pour m’écrire.


Au plaisir de te lire. 

Combien je gagne ?

Réponse ? 
Ça dépend.


Déjà, je m’interroge sur la question en elle-même…


C’est une question simple lorsque l’on est salarié 
Et qui serait même très naturelle, si elle n’était pas taboue. 
Mais lorsqu’on entreprend, la réponse devient tout de suite plus délicate.


En parlant de tabou… On va aller au coeur du sujet, si ça ne t’ennuie pas. 
Et ça va encore pas être un mail super court. 


Premièrement: pourquoi est-ce qu’on pose la question ?


Bien souvent, tu poses la question pour te comparer.
C’est un concours de b… bagnole. 
Une guerre de l’ego. 


Bien souvent aussi, tu ne poses pas la question ouvertement, mais tu te poses la question.
« Tiens, je me demande bien combien il gagne lui… » 


Bien souvent encore, tu ne te poses pas la question
(parce que ce n’est pas un « critère » prioritaire dans ton système de valeurs, même si en général quand tu es entrepreneur, l’argent devient vite assez important pour toi) 
Mais à ce moment-là, ce sont les marketeurs qui t’exposent leurs chiffres. 
Pour t’impressionner, te convaincre, ou « t’inspirer ». 


Deuxièmement: que signifie la réponse ?


Si je gagne beaucoup d’argent, ça veut dire quoi ?

  • Je suis supérieur ?
  • Je peux t’apporter plus de résultats ? 
  • Tu me fais plus confiance ? 
  • J’aide plus de monde ? 
  • Je suis un méchant capitaliste ? 


Si je gagne peu d’argent, ça veut dire quoi ?

  • Je suis inférieur ? (Notamment si j’en gagne moins que celui qui pose la question) 
  • Je suis débutant ? 
  • Je ne sais pas gérer mon argent ? 
  • Je n’ai rien à t’apprendre ? 
  • Je suis plus spirituel ? 


Ça voudrait dire que tu n’as rien à apprendre de quelqu’un qui gagne 30€ de moins que toi ?
(Mais qui a peut-être plus d’expérience, ou plus de patrimoine…) 


Ça voudrait dire que tu n’écoutes que ceux qui ont le plus d’argent ?
Et là on remonte très vite à Jeff Bezos, Bill Gates ou Vladimir Poutine. 
Mais est-ce que ça fait réellement sens de demander conseil à ces gens-là ? 
Est-ce que ça fait sens, quand j’apprends l’addition et la soustraction, de demander des cours d’algèbre à un détenteur de la médaille Fields ? 


Encore une fois, ça dépend surtout de ton système de valeurs.
Là où ton critère ultime pour juger la crédibilité de quelqu’un, ce sont ses revenus 
Ça pourrait tout autant être: sa qualité de vie, son temps disponible, sa santé, son niveau de bonheur, l’impact qu’il a dans le monde, la qualité de ses relations, etc. 


Pour autant je peux le comprendre:
Il existe un conseil primordial en business (et dans la vie): 
« Ne prends pas les conseils de quelqu’un avec qui tu n’échangerais pas ta vie » 
Ce qui revient souvent à se demander: 
« Qui est-ce que tu écoutes ? » 
En ce sens, la réponse à la question « Combien il gagne » peut être intéressante. 


Du coup, si tant est que la question soit importante, et que la réponse soit intéressante… 
On peut quand même s’interroger sur la manière dont on mesure cette dernière… 


Troisièmement: et comment on mesure ?


« Combien mesure cet animal, selon toi ?
Oh je sais pas, je dirais 13. » 


13 quoi ?
13 centimètres ? Mètres ? Pouces ? 
Encore une fois, on est dans des mathématiques de niveau primaire ici. 
Mais cet exemple souligne bien l’importance de l’unité de mesure. 


Par exemple, quand je me suis rendu à Bali en mars dernier, je suis allé au distributeur de billets.
Quelques secondes plus tard, j’étais officiellement millionaire… 
En roupies indonésiennes. 


Donc avant de répondre à la question « combien (untel) gagne », encore faut-il s’accorder sur ce qu’on entend par là. 
Je vois beaucoup d’entrepreneurs sur internet parler du chiffre d’affaires de leur entreprise 
(Et même parfois dans le MLM, ce qui n’a strictement aucun sens…) 


Vu qu’on peut vite monter dans des gros chiffres, ça permet de facilement impressionner (ou faire gonfler son ego).
Parce que le cerveau humain est ainsi fait que tu iras toujours plus facilement demander conseil à quelqu’un qui fait 1 million de CA annuel, qu’un autre qui fait 300k. 
Sauf que pour ce qu’on en sait, le premier pourrait très bien avoir une marge de 10% seulement. 
Et le second une marge de 90%. 
Résultat: le millionaire en CA ne possède que 100k de bénéfices, contre 270k pour le second. 


Certaines personnes confondent encore CA et bénéfices, donc je me permets de faire un rappel important:
Le CA, c’est le montant total des ventes que tu as réalisées. 
Les bénéfices, c’est ce qu’il reste après avoir payé tes charges (publicité, logiciels, prestataires…) 
Tu vois tout de suite que ce n’est pas du tout la même chose. 
Et que selon que ton critère soit l’un ou l’autre, ça change totalement la réponse. 


Des manières de mesurer ? 
Il en existe encore plein d’autres ! 
Dernier exemple… 


Quatrièmement: je gagne 10,000€ par mois… Ça veut dire quoi ?


10,000€ par mois… 


De chiffre d’affaire ?
(Du coup, tu marges à combien ?) 


De bénéfices ?
(Du coup, tu n’investis pas dans ta croissance, si ? Ton business stagne ?) 


De salaire, en tant qu’employé ?
(C’est top ! Mais du coup tu bosses comme un forcené et tu n’es pas libre, si ?) 
De salaire, en tant que gérant ? 
(Bien… Mais as-tu besoin d’autant ? Pourquoi ne pas te verser moins et garder de la trésorerie dans ta boite ?) 


De ventes signées ?
(Super… Et sur ce montant-là, tu as encaissé combien pour l’instant ?) 


De revenus locatifs ?
(C’est génial. Mais du coup, tu es endetté de combien de centaines de milliers d’euros ?) 


Tu le vois, il y a toujours un « Ok, mais… » 
Et il n’y a pas que les revenus que tu peux mesurer, il y a aussi, en vrac: 
Le cashflow, la trésorerie, les dépenses, le patrimoine, l’épargne personnelle, la valeur nette… 
Ou encore: ton niveau d’expertise, ta notoriété dans ta thématique, ton portefeuille en bourse, tes crypto-monnaies… 


Finalement ? Ça veut tout dire et rien dire.
C’est juste une question de contexte. 
En jouant avec les chiffres et les mesures, tu peux transformer un clodo en « entrepreneur à succès » et faire descendre un millionaire de son piédestal. 


Dernièrement: du coup, combien je gagne ?


Si tu te poses encore la question, c’est que tu n’as pas compris qu’il n’y a pas de réponse.
Et je ne cherche pas esquiver le truc (tu sens bien que je n’ai pas de tabou vis-à-vis de l’argent…) 
C’est juste que la question n’a pas de sens. 
Et que même si tu me demandais précisément le CA de mon entreprise, la réponse ne t’apporterait pas grand chose de toute façon (voir point numéro 1…) 


Mais vu que je n’ai pas les questions sans réponses, je me suis fixé un objectif simple: 
Devenir millionaire sphérique.


J’ai emprunté l’expression « sphérique » à Idriss Aberkane. 
En clair, ça veut dire que quel que soit l’angle sous lequel tu regardes, la réponse reste la même. 
Ça a le mérite de simplifier la réponse à la question. 


Millionaire d’accord… Mais en quoi ? 
CA ? Bénéfices ? Patrimoine ? Crypto ? 
Réponse: tout. Millionaire partout. 
Millionaire sphérique quoi. 
Voilà. 
Cherche pas Igor, t’as tort. 
Simple. 


En attendant, voici selon moi les 3 mesures les plus importantes:

Le Chiffre d’Affaire: 
Oui, on a vu que ça pouvait être totalement biaisé. 
Mais pour moi, ça traduit quand même ta capacité à réaliser des ventes. 
Et donc à résoudre les problèmes d’un certain nombre de clients. 
Le CA a le mérite d’être sans ambiguïté, il faut juste le remettre dans le contexte de l’industrie. 
Parce que faire 100k en infopreneuriat, en e-commerce, en MLM et dans le bâtiment sont autant de choses différentes. 


Le Temps Libre:
Finalement, le but de la vie n’est-il pas de faire ce qui nous rend heureux ? 
D’explorer le monde, les projets et les relations sans limites ? 
De profiter de notre pouvoir créateur, et des ressources du buffet de la vie ? 
En ce sens, mesurer sa richesse en nombre de « jours pendant lesquels tu pourrais t’arrêter de travailler sans changer ton train de vie » me parait pas déconnant. 
Je fais en effet partie de ceux qui pensent qu’un compte en banque rempli d’euros ne vaut pas autant qu’un passeport rempli de tampons… (si tant est que les voyages fassent partie de tes valeurs hautes, c’est toujours pareil) 


Les Résultats Clients:
Je pars du principe que le but d’une entreprise est d’apporter de la valeur à ses clients. 
Parfois, je me demande ce à quoi ressemblerait un monde où on ne mesure pas son compte en banque, mais le nombre de vies que l’on a positivement impactées. 
Pas toujours simple à mesurer, c’est vrai. 
Mais dans l’esprit, je suis infiniment plus fier de partager les résultats des personnes que j’ai accompagnées, plutôt que mes propres résultats. 


Evidemment que je cracherai pas sur le trophée Two Comma Club de Clickfunnels (ça fera beau une fois accroché au mur du bureau) 
Mais ce dont je rêve réellement, c’est d’une page avec 1000 témoignages clients. 


Ça devrait être une règle d’ailleurs:
Tu veux faire 1 million ? 
Change la vie de 1000 personnes. 


C’est ce que je suis en train de faire avec le petit groupe qui a rejoint mon nouveau Programme Krypton.
Je transforme ces « Clark Kent » en véritables « Superman », qui affichent fièrement les couleurs de leur entreprise, assument ce qu’ils ont à apporter au monde et volent au secours de leurs clients. 
Je fais ça en les aidant à générer leurs premiers 10,000€ de chiffre d’affaire 
Grâce à une méthode inédite qui associe cassage de croyances limitantes et tunnels de vente. 
Mindset & Marketing. 
Avec formation en ligne ultra pédagogique (pour l’Information) et coaching (pour la Transformation) 
Simple, complet, efficace (mais pas donné, ça c’est clair). 


J’ai ouvert de nouveaux créneaux dans mon agenda si tu souhaites postuler: www.merylcamus.com/rdv


À demain, 

Cher entrepreneur sphérique.

J’ai fait une erreur

Apprendre de ses erreurs, c’est sagesse.
Apprendre des erreurs des autres, c’est sagesse supérieure.

(Je suis pas sûr que quelqu’un ait dit ça un jour, mais je l’attribuerais bien à un philosophe chinois…) 

Pour être honnête, je n’ai pas fait qu’une seule erreur. 
C’est plutôt un pack « 2-en-1 ». 
Je vais te la partager, ainsi que mes conclusions 
Et ça t’évitera peut-être de la commettre à ton tour. 


Mon erreur ?
C’est de ne pas avoir envoyé d’email pendant deux semaines. 
Ouaip. 
J’ai pas rédigé une seule campagne depuis le 17 avril. 
Un peu léger pour de l’emailing « quotidien », non ? 

Alors, bien sûr que des milliers d’emails ont tout de même été envoyés. 
Parce que j’ai quelques séquences d’envoi automatiques, suivant différents produits. 
Mais pour ce qui est des emails tous frais du matin ou de la veille… Oups ! 

(Malgré tout, j’en ai déjà envoyé + de 70 cette année, que tu peux retrouver pour la plupart sur mon blog…) 


Est-ce que je me suis tourné les pouces pendant ce temps-là ?
Evidemment… Que non. 
En fait, j’ai récemment accueilli un groupe « pilote » pour mon nouveau programme de formation. 


Tout de suite, ça m’a rajouté pas mal de boulot:

  • Réaliser les coaching privés… 
  • Alimenter la formation en ligne (qui compte déjà plusieurs heures de contenu)… 
  • Animer le groupe Facebook (en répondant par exemple de manière très, très détaillée dans les commentaires)… 
  • Assurer le coaching commun hebdomadaire… 

Et c’est sans compter tous les emails et les rendez-vous téléphoniques des personnes intéressés pour rejoindre le mouvement 
Ni la gestion de l’équipe qui m’épaule autour de ce projet. 

Et les Emails Particuliers, dans tout ça ? 
Bah… 
Je me suis laissé submergé par l’accueil des membres. 

Certains diront que c’est une attitude 80/20 
(Donner des résultats extraordinaires à ses clients est plus intéressant que rédiger du contenu gratuit pour sa liste email) 
Mais je ne suis pas d’accord. 
Voici pourquoi me concentrer sur mes clients au détriment du mailing quotidien est une DOUBLE erreur selon moi… 


Erreur n°1: Lâcher la proie pour l’ombre


Ou le syndrome du restaurant qui tourne bien. 
Tu sais, c’est l’idée du restaurant qui fait des plats au top. 
À tel point que la queue pour obtenir une table ne cesse de grandir chaque semaine. 
Jusqu’au jour où le restaurant commence à s’asseoir sur ses acquis, et à devenir imbus de son succès. 
À ce moment-là, son service perd en qualité, et la queue commence à diminuer… 
Jusqu’à ce qu’il se ressaisisse, et se remettre à faire du bon travail. 

En gros: sous prétexte que ton business fonctionne bien, n’arrête pas de fournir les efforts qui ont fait son succès en premier lieu. 

(Ça rejoint ma Théorie du Feu d’Artifice: les résultats de tes actions arrivent bien après avoir fourni les actions, ce qui peut créer de la confusion…) 

Bref, c’est pas parce que je m’éclate avec mes clients que je dois délaisser ceux qui ne le sont pas encore. 
Je parlais de « proie » à l’instant… (tu m’en excuseras) 
Ça traduit bien cette idée de toujours garder ton appétit, cette envie de « chasser ». 
Comme le dit Franck Nicolas: 

« Sans la FAIM, c’est la fin » 

Ne te repose pas sur tes lauriers. 
Ressaisis-toi tant qu’il est encore temps 
(Conseil à moi-même, héhé) 


Erreur n°2: Casser le momentum


Plus grave encore selon moi: c’est que j’ai rompu mon élan. 
Est-ce que ça t’ait déjà arrivé d’aller à la salle de sport, trois fois par semaine, pendant des semaines… 
Et puis un jour, tu rates une séance. 
Et là, c’est le drame: tu en rates une deuxième, puis une troisième… 
En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il s’est écoulé un mois et tu as totalement perdu l’habitude que tu avais construite. 

C’est exactement ce qu’il s’est passé pour mes Emails Particuliers: j’ai sauté une journée qui s’est transformée en 16 jours. 
Idem pour la publication de mes vidéos sur ma chaîne Youtube, qui a fortement ralenti (alors que j’en ai en stock !) 

Je sais que vous pardonnerez ( ❤️ ) 
Mais je sais aussi que « la façon dont on fait une chose est la façon dont on fait toutes les choses », et il est hors de question que je sois le type inconstant qui ne fait pas ce qu’il dit qu’il fait. 
M’voyez. 


Mais est-ce vraiment une erreur ?

Est-ce que finalement, ce n’est pas le propre du FOCUS que de faire grandir UNE chose au détriment des autres ? 
Mhhh… 

Est-ce que c’est une erreur si, finalement, je la transforme en conseils par email ? 
Mhhh… 

J’ai un pote qui me dit tout le temps ça quand il m’arrive une galère: « Lol ! Ca fera l’objet d’un mail » 
Et il a pas tort. 
Dès l’instant où tu apprends de tes erreurs, ce n’est pas un échec… 
Mais un apprentissage. 
(Et si en plus tu peux partager tes conneries avec quelques milliers de lecteurs, tu les auras pas faites pour rien) 


Quant à toi…

Combien de temps vas-tu rester avant de reprendre les habitudes que tu t’étais fixées ? 
Combien de temps est-ce que tu comptais te contenter de tes résultats ? 

On est déjà à plus d’un mois de confinement: ils sont où tous les projets que tu devais lancer ? 

Bien sûr qu’on n’est pas des machines. 
La différence ? 
C’est que moi j’ai justement créé des machines qui travaillent pour moi. 
Ça veut dire que même en période de « relâchement », j’ai réalisé des mois records sur mon entreprise. 
Parce que j’ai mis en place des systèmes prêts à prendre le relais.

Et toi ? 
Quand est-ce que tu t’y mets vraiment ? 
Quand est-ce que tu arrêtes de jouer à 10%, par crainte de devenir une nouvelle version de toi-même que personne ne reconnaîtra ? 


J’ai une bonne nouvelle pour toi…
Si je me suis concentré sur le Programme Krypton au point de ne pas envoyé de mails pendant deux semaines, c’est pas pour rien ! 
Je l’ai fait pour créer une véritable école de la liberté. 
Un accompagnement complet, en ligne et en présentiel, seul et en groupe, pour s’affranchir grâce à un Super-business. 
Encore hier, un des membres a encaissé 1465€ de ventes en un seul webinaire 
(Réponds à cet email si tu veux que je t’envoie la capture d’écran… Je sais que ça peut être stimulant) 

Si tu veux postuler pour qu’on voit si tu as le profil, tu peux réserver un appel stratégique ici: 
www.merylcamus.com/rdv


Juste, je vais pas prendre énormément de rendez-vous cette semaine. 
J’ai encore pas mal de travail avec le groupe pilote, qui requiert ma présence. 
Ca ira mieux dans quelques semaines mais d’ici là, je te demanderai de réserver ton appel uniquement si tu es motivé à rejoindre le groupe pilote, que tu es prêt à investir sur toi et ton business, et que tu as envie de gagner ta liberté avant la rentrée de septembre. 

Pour les autres, je vous retrouve dans l’email de demain 
(On va reprendre les bonnes habitudes hein…) 

Je vous parlerai des 3 meilleurs systèmes de vente si vous souhaitez vivre de votre Super-Business. 

À demain 🙂 

Ce que tu ne vois pas chez toi, mais qui me crève les yeux

J’ai toujours été fasciné par le mythe de Superman.
Probablement parce qu’il raconte l’histoire d’un être extraordinaire, prêt à sauver des vies et changer la face du monde dès lors qu’il accepte de mettre ses pouvoirs au profit des autres. 
Un héros qui se dissimule pourtant derrière des lunettes, une cravate et un job de journaliste. 


Des Clark Kent ?
J’en vois partout. 
Si je devais posséder un des atouts de Superman, ça serait probablement la vision à rayons X: 
J’ai cette capacité de voir à travers les gens, et de comprendre leur monde intérieur. 
De voir qui ils sont vraiment


Et quand je scrute certains d’entre vous
Je vois le fabuleux costume qui se cache derrière votre chemise de « personne lambda ». 



Imagine…
Tu rencontres un super-héros. 
Une personne avec des capacités extra-ordinaires, qui a le potentiel de changer la vie de dizaines, centaines voire milliers de personnes. 
Il n’y a aucun doute possible: cette personne est un Superman en puissance ! 
(Ou une Wonder Woman / Lara Croft / Lagertha…) 


Tu rencontres cette personne, et tu lui dis:
« Eh ! Mais tu es un Superman ! » 
Et celle-ci te répond: 
« Je ne vois pas de quoi tu parles… Je n’ai rien de spécial moi. » 


Pourtant, tu le sais. Tu le VOIS.
Cette personne possède un talent extra-ordinaire. 
Sauf que… Elle n’en est même pas consciente. 


Tu l’imagines en train de s’envoler.
De combattre les méchants. 
De sauver des familles en proie à des incendies. 
Le tout, en arborant un costume étincelant et reconnaissable 
Qui fait d’elle un symbole d’espoir – un modèle d’inspiration pour les autres. 


Sauf que ton Clark Kent, il est tellement conditionné et bourré de Kryptonite qu’il n’arrive pas à voir un dixième de ce que tu vois en lui.
Ses peurs, ses doutes et son manque d’éveil quant à ses capacités font qu’il ne pourra pas voler au secours de toutes ces personnes qui ont besoin de lui. 
Il continuera à vivre une vie lambda, dans un job lambda, avec un conjoint(e) lambda et finira sa vie à Lambdaland
Au lieu d’incarner qui il est vraiment au fond. 



Si tu es parvenu à imaginer cette histoire,
Alors bienvenue dans mon quotidien ! 


Chaque jour, je rencontre des entrepreneurs et aspirants entrepreneurs.
Ils ont le potentiel de radicalement changer de vie 
De servir une foule de clients 
Et de vivre en fonction de ce qui les inspire. 


C’est ce que j’appelle un « Super-Business ».
Sauf que ces Clark Kent, ils sont incapables de voir ce que je vois en eux. 
(En tout cas, pour l’instant…) 


Regarde…
Je suis convaincu que nous sommes tous sur Terre pour une raison. 
Et cette raison, ce n’est certainement pas: bosser dans un taff qu’on n’aime pas, 40 heures par semaines, 40 années de notre vie, pour toucher 40% de nos revenus une fois à la retraite (si on en a une…) 


Tu n’es pas ici pour juste payer tes factures, dormir, te reproduire et recommencer.
Au fond de toi, si tu te reconnectes à tes aspirations d’enfants, tu sais que tu es là pour bien plus que ça. 


Evidemment, tu ne vas pas te mettre une cape rouge sur le dos.
Pas plus que tu vas braver les flammes dans un appartement qui brûle. 
C’est une métaphore


Une image pour dire que des incendies, il y en a partout !
Un artisan submergé qui n’arrive pas à gérer sa comptabilité ? Incendie. 
Une jeune femme en surpoids qui cherche désespérément à se regarder dans le miroir sans pleurer ? Incendie. 
Un cadre dynamique qui a besoin de davantage de sens dans sa vie, et d’apprendre à se détendre ? Incendie. 
Un entrepreneur en croissance qui cherche à diffuser son message plus massivement grâce à Facebook Ads ? Incendie. 


Ces personnes-là n’attendent qu’une chose: 
Que quelqu’un vienne les aider. 


Mais encore faut-il que tu prennes ton leadership à deux mains.
Que tu acceptes d’avoir des ressources inexploitées en toi. 
Que tu acceptes de devenir ta Super-version. 
Que tu acceptes de dire au monde entier: « je suis là, je peux vous aider » 


Et comme tous les héros en puissance, tu as peut-être besoin d’un mentor.
De quelqu’un qui croit en toi plus que tu ne crois en toi-même. 
Quelqu’un qui connaît le chemin et peut t’entraîner 
Jusqu’à ce que tu le dépasses, et prennes ton envol. 



C’est pour ça que j’ai créé le Programme Krypton:
Pour permettre aux héros en puissance d’incarner pleinement qui ils sont, et de leur donner le plan et le soutien nécessaires pour créer leur Super-Business. 
Pour les aider à vivre de leurs talents, afin qu’ils puissent se consacrer à ce qu’ils font de mieux et vivre une vie qui les inspire. 


Ce n’est pas pour les Clark Kent paumés, bien installés dans leur job.
C’est pour ceux qui veulent déchirer la chemise, se mettre au travail et se libérer de leur ancienne vie. 


Ce Programme, c’est du coaching haut de gamme – donc en petit nombre.
C’est aussi pour ça qu’on filtre les candidatures. 
Mais si tu penses avoir l’étoffe nécessaire, je serais ravi d’échanger avec toi. 
Pour voir si je peux t’aider à devenir qui tu es vraiment. 


Réserve ton appel stratégique ici: www.merylcamus.com/rdv


(Uniquement si tu es prêt à apprendre, à investir sur toi et à travailler pour changer de vie) 


Alors ?
Krypton ou Lambdaland ?


À très vite. 

Le confinement n’est pas une excuse

Confinement, jour 29.


Onzième jour de jeûne intermittent: OK.
Lecture matinale: OK
Séance d’étirements (45min): OK
Relecture de mon « Day Starter »: OK
Mail du jour: En cours.


Dès que le mail part, j’enchaîne avec la création des slides pour la prochaine vidéo-formation de mon Programme Krypton.
Si je suis efficace, j’aurai peut-être bouclé tout ça avant le déjeuner. 
Et ça aura été une matinée productive pour moi. 


Evidemment, j’aurais carrément pu me lever une heure plus tôt, ou faire sauter ma séance d’exercices ou de lecture pour avancer encore plus vite sur mon business.
J’aurais aussi pu rédiger ce mail hier, le programmer, et avoir tout le temps d’en écrire un autre pour le lendemain. 
J’aurais aussi pu me lever à six ou sept heures du mat, au lieu de huit heures. 
J’aurais pu faire une méditation de dix minutes (mais ça, je me le garde pour clôturer mes séances de sport, quand mon organisme est bien réveillé…) 


Bien sûr que je pourrais faire mieux, plus vite.
Bien sûr que j’ai encore une marge de progression. 
Mais j’accepte d’aller à mon rythme. 
Et je suis satisfait de voir qu’avant midi, j’ai avancé sur toutes les choses importantes pour moi 
(Pas forcément un bond de géant, mais au moins un pas ou deux). 


Il y a deux choses de sûres:

  • Je pourrais être plus efficace 
  • J’aurais carrément pu être moins efficace 


Combien de personnes ont pris des résolutions de Nouvel An et ne les ont pas tenues plus de deux semaines ?
Combien de personnes se sont dit: « nous sommes confinés ? Qu’à cela ne tienne: je vais en profiter pour faire le grand ménage, mettre de l’ordre dans mes papiers, faire du sport à la maison, reprendre telle formation en ligne, avancer sur mon projet de business, etc. » 


Et finalement, combien ont poncé la saison 4 de la Casa de Papel en deux jours ?
Sont restés en jogging toute la semaine (sans faire une seule séance de sport, à part dix minutes d’abdos le mardi soir pour se donner bonne conscience ?) 


C’est ok de s’accorder du temps pour soi.
C’est ok d’avoir des obligations (les enfants, le travail à distance…) 
Mais ce n’est PAS ok de se chercher des excuses. 


Je sais que certains vont lire ce mail et se dire: « ouais, il a carrément raison ! » 
Et vont repartir scroller sur Facebook et finir leur tour des réseaux sociaux pour la troisième fois aujourd’hui. 


Mais je sais aussi que certains d’entre vous n’attendaient que le bon moment pour enfin changer de vie, et lancer un business qui les libèrerait d’une vie dont ils ne veulent plus. 


Bonne nouvelle: le bon moment est arrivé.
Ça fait presque un mois que nous sommes confinés, et ça va durer au moins aussi longtemps. 
Fini de jouer. 
Fini de procrastiner. 
Il y a ceux qui vont s’adapter, prendre les commandes en main et voler en direction d’une nouvelle vie… 
Et ceux qui vont regarder les autres faire. 


Qu’est-ce que tu vas raconter à tes enfants dans 10 ans ?

  • « À cause du virus et du confinement, ça a été la galère et j’ai mis des mois à sortir la tête de l’eau », ou: 
  • « Au moment où il y a eu le virus, le confinement et même la crise économique, j’en ai profité pour dire STOP et me créer la vie que je voulais vraiment. Ça a été un déclic » 


Alors, quelle option on choisit ? 


Sache qu’on peut trouver des excuses, ou créer des résultats.
Mais on ne peut pas faire les deux à la fois. 


Si tu as laissé tombé les excuses, et que tu es prêt(e) à créer une activité basée sur tes passions et tes connaissances, tu fais bien de lire ce mail.
J’ai récemment ouvert les portes de mon nouveau programme de formation. 
Le Programme Krypton ? 
Il transformer les « Clark Kent » (monsieur et madame tout-le-monde) en « Superman » (la meilleure version de soi-même). 
On le fait grâce à un business en ligne rentable, fun, et qui apporte une vraie valeur à tes clients. 


Le hic ?
C’est qu’on parle d’une réelle transformation. 
D’un accompagnement intensif sur la durée. 
Donc ça demande des sacrifices. 
Tu dois être prêt(e) à lâcher ton ancienne identité pour épouser le « nouveau toi » 
Tu dois être prêt(e) à penser différemment 
Prêt à te montrer discipliné(e), et assidu(e). 


En retour, je te mets à disposition tous les outils et les méthodes qui m’ont permis de reprendre ma liberté, au-delà de mes espérances.
Et d’enseigner à d’autres personnes à faire de même. 
(Comme Christopher, qui est passé de « totalement perdu » à entre 3000 et 5000€ par mois réguliers, dans la durée, en l’espace de deux semaines seulement – AVEC une activité qui le passionne et qui l’anime). 


Tu l’as compris, ce n’est que pour les personnes qui sont prêtes à s’engager.
Quant à moi, je veux m’assurer de sélectionner uniquement les meilleurs profils, 
Afin d’avoir le meilleur taux de transformation possible avec cette première promo 
(Il en va de ma réputation après tout…) 


En plus, j’ai besoin de travailler avec des personnes avec qui je pourrais devenir amis.
Donc c’est important pour moi de vérifier qu’on a sensiblement les mêmes valeurs, et qu’on a un bon feeling. 


C’est pour ça que si tu souhaites rejoindre Krypton, on va d’abord échanger de vive voix.
Si tu te reconnais dans ce que j’ai écrit plus haut, voici comment ça se passe: 

  • 1ère étape: tu te rends sur www.merylcamus.com/rdv
  • 2ème étape: tu choisis le créneau qui t’arrange parmi ceux proposés 
  • 3ème étape: tu réponds à une poignée de questions pour que j’en sache un peu plus sur là où tu en es, et là où tu veux aller. 
  • 4ème étape: je t’appelle à l’heure convenue, et on échange pendant une quarantaine de minutes pour voir si on a intérêt à aller plus loin ensemble. 
  • C’est tout.


Dernière chose: notre appel se passera sur Zoom.
(Crois-le ou non, mais je n’ai pas de réseau téléphonique là où je suis confiné…) 
Donc ça va nous demander à tous les deux d’être à l’heure, et de bien noter le rdv dans l’agenda – parce qu’il n’y aura pas de sonnerie ou quoi que ce soit ! Il faudra que tu sois connecté à l’heure précise. 
Et pour être franc, j’ai une tolérance très limitée envers les personnes qui me bookent un créneau d’une heure et prennent la place d’un candidat plus motivé pour finalement ne pas se pointer. 
Ça n’arrive pas souvent, mais quand ça arrive, ça n’arrive pas deux fois… 


Ceux qui travaillent avec moi savent qu’en temps normal, je ne suis pas aussi sec.
Mais que je sais parfaitement gérer l’équilibre en « soutien » et « challenge ». 
Dans ce mail, j’ai décidé de te challenger. 
Parce que c’est maintenant que ça se passe. 


Je te retrouve de l’autre côté si tu as l’âme d’un Kryptonien.
Autrement, à demain pour le prochain Email Particulier. 


Belle journée confinée à toi. 

message particulier

Vous êtes nombreux à avoir rejoint les Emails Particuliers dernièrement
Et je voulais vous féliciter pour cette prise de décision.


Alors c’est vrai…
Donner son adresse pour recevoir des emails, c’est gratuit.
Ce n’est pas très, très engageant…
Mais si en plus tu les lis, là ça veut dire que tu m’accordes de ton temps
Ce qui est déjà beaucoup plus engageant.
(ça peut te faire sourire, mais combien de personnes s’abonnent à des newsletters pour finalement ne jamais ouvrir un seul mail ?)


Ce nouvel email marque le début (ou la continuité) d’une grande aventure qui nous attend:
Une véritable formation quotidienne pour t’aider à créer (ou développer) un business qui te ressemble.
Un business rentable
Dans lequel tu t’épanouis
Et grâce auquel tu contribues à améliorer la vie des gens
Que tu sois formateur, coach, consultant, ou même networker.


Si tu me suis depuis quelques temps, tu sais que mon style peut parfois repousser.
Soit parce que je suis trop cash (parfois)
Soit parce que j’utilise des métaphores (souvent)
Ou parce que je raconte ma vie…


Pourtant, ça serait peut-être pas con de jeter un oeil à ce que j’ai à te raconter.
Parce que mine de rien, des erreurs j’en ai fait pas mal
Certaines m’ont même coûté plusieurs (dizaines) de milliers d’euros.
Du coup, autant que je te partage mon expérience, et que je t’évite de les faire.


« La seule manière d’apprendre c’est en faisant des erreurs, mais il n’est pas forcé que ce soit les nôtres » (Warren Buffet)


Bien sûr, je n’ai pas fait que des bêtises.


Et je suis sûr que tu seras ravi de découvrir, entre autres:

  • Pourquoi j’ai quitté Sciences Po à 19 ans, alors que ma vie semblait toute tracée (et la révélation qui m’a poussé à publier mon premier roman, participer à un jeu télévisé et passer ma ceinture noire de karaté la même année)
  • Comment je suis parvenu à dépasser les 10,000€ par mois, avant même de savoir utiliser un sèche-linge et d’avoir l’âge légal à Las Vegas
  • Pourquoi marcher sur le feu m’a permis de quadrupler mes revenus
  • Comment je suis passé de vedette locale à entrepreneur surendetté, et vice-versa (les erreurs à ne surtout pas faire, sous peine de creuser sa propre tombe avec son porte-feuille)
  • Les règles surprenantes qui ont fait que je suis devenu meilleur vendeur en porte de deux sociétés du CAC 40, alors que je suis introverti et que je n’y connaissais rien (tout en ayant des clients ultra-satisfaits)
  • L’unique raison qui m’a poussé à communiquer dans 17 langues différentes
  • Comment j’ai permis à l’un de mes meilleurs amis de réaliser près de 20,000€ de ventes en six mois et ainsi d’éviter de finir au RSA (et comment il a soudainement dit « adieu » à la procrastination)
  • Comment j’ai créé une machine à vendre en automatique, qui me rapporte de l’argent à n’importe quelle heure de la journée (et parfois de la nuit)
  • Le script qui m’a permis de créer la présentation la plus convaincante et la plus rentable de mon marché en seulement 4 heures et 23 minutes


Et aussi:
Comment chaque email que j’ai écrit cette année m’a rapporté près de 1000€


Même si parfois je pousse les images un peu loin.
Comme lorsque je t’explique…
La Théorie du Feu d’Artifice
Le Principe du M&Ms
L’Expérience de l’Aéroport
Le Corollaire du Kit-Kat
Le Postulat de la Responsabilité
Le Facteur Moonwalk
Le Théorème de Superman
Le Paradigme de Magicarpe
etc.


Ou quand je compare ton business…
À du mini-golf
Au Puy du fou
A un art martial japonais
Aux techniques de chasse des dauphins


Je ne dis pas ça pour t’impressionner
Mais pour te rappeler que même si je continue d’apprendre chaque jour…
Je connais un truc ou deux sur le marketing, la psychologie et l’efficacité.


Et aussi pour te rappeler que des fois je dis des trucs bizarres.
D’ailleurs, il est encore temps de te désabonner (c’est le lien en bas)
Histoire qu’on reste entre gens un peu étranges…


Mais si tu es curieux de découvrir tout ce qui se cache derrière ça
Alors je te garantis qu’on va se régaler dans les jours qui viennent.


Mon défi ?
C’est de t’envoyer un email par jour, du lundi au vendredi.
Et pas une séquence automatique comme on en voit partout.
Des vrais mails, écrits la veille pour le lendemain.
Bien sûr, je ne suis pas infaillible.
Donc je compte sur toi pour me rappeler à l’ordre si jamais je t’oublie un jour ou deux.


Dernière chose: je vais te proposer des offres.
Tu t’en doutes, mon temps est précieux.
Et j’ai la chance d’avoir un taux horaire relativement élevé.
Donc même si j’adore donner des conseils, partager mon histoire et envoyer des mails…
Je ne m’amuse pas à prendre des heures et des heures chaque semaine par pure générosité.
Je ne suis pas Mère Thérésa (quand bien même nous avons le même profil MBTI, j’y reviendrai…)


Donc oui, je vais te proposer des offres pour aller plus loin.
Parce que c’est dans les accompagnements que les gens changent réellement leur vie.


Les Emails Particuliers te donneront les bonnes informations.
Mais les accompagnements te feront vivre une transformation.


Rassure-toi, ça ne s’adresse qu’à une infime minorité des abonnés.
En fait, tu peux très bien ne jamais rien acheter chez moi.
Et c’est parfaitement ok !
(je ne pourrai pas être partout de toute façon)


Mais je voulais que ça clair.
(Pas de chichis entre nous !)


Au fait, je te rassure…
Tous les emails ne seront pas aussi longs !
(Ça vaut mieux pour notre santé mentale, à tous les deux…)
Mais il fallait au moins ça pour le premier conseil de cette série.
À savoir:


Comment se présenter efficacement, asseoir son expertise, et se garantir une audience qui partage les mêmes valeurs que soi.

Oui, tu l’as compris…
C’est exactement ce que je viens de faire sous tes yeux
Ou du moins, ce que j’ai tenté de faire.
Mais si tu es en train de lire ces lignes, c’est que j’ai suffisamment capté ton intérêt pour que tu m’offres ton temps et ton attention jusque là.
Et du coup… Comment on fait ?


Si tu n’as pas envie de t’interroger cent ans sur la question, je te le donne en mille:
J’ai polarisé mon message.


Autrement dit, je me suis exprimé de sorte à:
1) Attirer au maximum les personnes qui me ressemblent et que je peux aider
2) Repousser au maximum celles qui ne partagent pas mes idées/valeurs et que je ne peux (veux) pas aider


Tu n’as pas idée de comment ça peut t’aider à propulser ton activité
Et ne plus travailler qu’avec des personnes que tu adores…
Typiquement le genre de tips que j’enseigne dans le Programme Krypton™
Mon accompagnement phare pour t’arracher de ton ancienne vie, faire décoller ton business et vivre ce que j’appelle ta « Super-vie ».


Si c’est quelque chose qui te parle, je te propose qu’on fasse un point ensemble par téléphone.
Tu réserves le créneau qui t’arrange sur mon agenda, tu réponds aux quelques questions que je te pose pour que je vois un peu ou tu en es.
Si ton profil correspond à celui des personnes que j’accompagne, nous verrons comment je peux t’aider à réaliser tes premiers 3000€ par mois pour faire un premier pas vers ta liberté.


Clique ici pour vérifier s’il reste des dispo:
www.merylcamus.com/rdv


Passe une super-journée.


À demain.

Comment trouver une idée de business (et pourquoi c’est la PIRE question à se poser)

Quasiment toutes les personnes que je coach ont commencé par me demander ça.
À chaque fois, ma réponse est la même: 
La bonne idée de business n’existe pas. 


C’est un mythe.
Souvent, quand on pense business / entrepreneuriat, on imagine le type qui a une idée de génie sous la douche. 
Un peu comme le Doc Brown qui se cogne la tête contre sa chasse d’eau dans le film Retour vers le Futur, et qui ressort des toilettes avec l’idée du convecteur temporel pour voyager dans le temps… 


En fait, « comment trouver une bonne idée de business » est la 2ème pire chose que tu peux te demander quand tu débutes 
(La 1ère c’est: « Comment devenir riche rapidement »…) 


Pourquoi ça ne fonctionne pas ?
Parce que cette question, elle se passe dans ta tête: entre toi et toi. 
Tu te poses la question à toi-même, et tu y réponds toi-même. 
Le problème, c’est que ce n’est justement pas à toi de donner cette réponse. 
Mais au marché. 


Petit rappel: un business, c’est quoi ?
C’est apporter une solution à un problème existant. 
Et c’est pas franchement plus compliqué que ça. 


Donc c’est un échange entre toi (l’apporteur de solution) et le marché (les gens qui recherchent une solution). 
Si tu te poses la question de « la bonne idée de business » et que tu y apportes une réponse toi-même… 
Ça veut dire que tu n’as pas pris en compte l’autre partie de l’échange. 
(En l’occurrence, une partie qui représente pas juste 50%, mais plutôt 90%). 


Autre erreur à éviter: demander à tes amis ce qu’ils pensent de ton idée.
Il y a peu près 54 raisons à cela. 
L’une d’entre elles, c’est qu’à moins que tes proches soient des entrepreneurs aguerris, ou des futurs clients très, très probables… 
Leur réponse vaut pas mieux que la tienne. 
Une autre raison ? 
Ils vont sûrement aller dans ton sens et t’encourager (parce que c’est leur rôle de le faire) 
Et cela risque bien de t’emmener sur une fausse piste. 


Comprends bien qu’il n’y a qu’une seule manière de « voter » pour une idée de business.
C’est avec la carte bleue. 


C’est le seul vote valable.
Et qui va voter ? 
Pas tes amis. Pas ta famille. Même pas toi-même. 
Le marché (encore une fois) 


Du coup, s’il ne s’agit pas de trouver une « idée » de business, comment on fait ?
Simple. 
Je te rappelle que ton rôle c’est d’apporter une solution à un problème, et que ce sont tes clients potentiels qui vont voter avec leur carte bleue pour t’indiquer si oui ou non ta solution leur correspond. 
Le conseil que je donne systématiquement ? 
Arrête de chercher une idée de business. 
Commence à chercher des problèmes. 


Des problèmes que tu pourras ensuite résoudre.
Avec une solution que le marché sera prêt à t’acheter. 


Maintenant, tous les problèmes ne se valent pas.
Certains sont beaucoup plus douloureux que d’autres. 
(Il existe 3 critères pour déterminer si un problème est intéressant à solutionner ou non) 


Quant à la solution…
Tu n’as pas envie de te retrouver avec un business qui t’ennuie encore plus qu’un job de caissier pendant une période de confinement. 
Le but, c’est de construire une activité qui est non seulement lucrative, 
Mais qui en plus t’éclate tellement chaque jour que tu en oublies de manger. 
Pour ça, pareil, il y a 4 critères à prendre en compte 
(Et si tu en manques ne serait-ce qu’un, tu fonces droit dans le mur…) 


Alors si:

  • Tu souhaites monter ou développer ton business en ligne 
  • Tu en es au stade de l’idée 
  • Tu te demandes dans quoi tu devrais te lancer 
  • Tu es coachable, tu as envie d’apprendre 
  • Tu es positif, orienté solutions 

C’est peut-être le moment de faire le point. 


Bonne nouvelle…
En cette période un peu spéciale 
Où tout le monde est un peu bloqué dans son salon 
Je me retrouve avec un peu plus de temps chaque semaine pour prendre quelques personnes au téléphone. 


Du coup je te propose de te rendre sur mon agenda en ligne
De répondre à 3-4 courtes questions pour que je sache à peu près où tu en es 
Et de booker un appel de 40-45min avec moi 
Histoire qu’on fasse le point sur ta situation 
Et que je vois si je peux t’aider à construire ta nouvelle activité. 


Clique ici pour prendre rendez-vous: www.merylcamus.com/rdv


Attention, j’ai pas non plus un nombre de créneaux illimités 
Donc premier arrivé, premier servi. 


Je réserve mon appel avec Meryl pour faire le point sur mon idée de business

Je te retrouve de l’autre côté. 

À demain, 


PS: si tu me suis depuis peu, je t’invite à faire un tour sur ma chaîne Youtube. Parmi les dernières vidéos diffusées, tu retrouveras:

  • Qui est Meryl Camus ? Mon histoire complète 
  • Ma visite dans un des plus beaux hôtels du monde (c’était quelques jours avant le confinement) 
  • Ma dernière interview avec Gwendoline Meyer (je diffuse 1 interview tous les lundis) 
  • La vidéo qui sort aujourd’hui: la fois où j’ai réellement touché le fond

Pourquoi je n’avance pas ?

À l’heure où tu me lis, je suis probablement quelque part au-dessus de l’océan indien, en direction de Bali.
(Si je n’ai pas raté mon vol comme hier soir…)

Tu t’es déjà demandé pourquoi tu n’arrivais pas à passer à l’action ?

Tu sais ce que tu dois appeler tel prospect
Poster du contenu sur les réseaux sociaux
Enregistrer une vidéo
Ou terminer tel tunnel de vente…

Pourtant, si tu es honnête envers toi-même, tu te rends compte que tu n’avances pas vraiment vers tes buts.
Attention !
On ne peut pas dire que tu ne fous rien – pas du tout !
Tu fais un tas de trucs…
Tu ne fais simplement pas les bonnes choses
(Et tu le sais très bien)

Une fois, c’est un très bon ami qui m’a sorti:
« Le ménage n’est jamais aussi bien fait chez moi que lorsque j’ai une tâche importe à réaliser »

Le problème, c’est que tu entretiens le mythe que tu es actif
C’est vrai quoi: tu as dépoussiéré tes meubles, tu as rangé les dossiers de ton ordinateur, tu as changé les images dans ton visionboard…
Tu as avancé.
Tu n’as juste pas avancé dans les domaines importants.

Sauf que ça, tu le sais très bien.
À tel point que tu as bien un ou deux bouquins sur la productivité qui traînent.
Et ton dernier livre audio sur Audible c’est la Méthode GTD (ou Avalez le crapaud, ou Le pouvoir du focus…)
Mais force est de constater que ce ne sont pas leurs systèmes qui t’ont sauvé.

C’est bien beau d’avoir une to-do list ultra carrée
Et un pomodoro sur le bureau…
Mais à quoi ça sert de gravir les échelons d’une échelle qui est adossée sur le mauvais mur ?

Parce que tu n’as pas un problème de productivité.
Ton problème, il est ailleurs.
C’est quelque chose de beaucoup plus profond qu’un simple manque de motivation.

En fait, certains entrepreneurs passent des années de leur vie avant de se rendre compte d’où ça vient.
Pendant qu’ils voient leurs confrères décoller, eux ils se retrouvent toujours bloqués au même chiffre d’affaire qu’il y a deux ans
-et ça, c’est pour ceux qui ont déjà trouvé leur produit, ce qui n’est pas du tout le cas de tout le monde…

La solution, elle m’est venue quand j’ai réalisé que j’avais accompli davantage les 3 derniers mois que les 3 dernières années.
Exemple tout simple: je suis passé d’une simple séquence email en automatique, à près d’un email envoyé chaque jour à ma liste.
Mieux: j’ai tellement laissé ma chaîne Youtube en friche ces dernières années que j’ai (presque) retrouvé des mauvaises herbes entre mes vidéos…
Jusqu’à ce que j’applique un principe bien particulier, qui fait que je suis désormais à un rythme de 3 vidéos chaque semaine sur ma chaîne.
(Je n’ai pas triplé ma productivité sur ce point… Je suis littéralement passé de zéro à quelque chose)

À force qu’on me demande mes « secrets » de productivité en coaching, je me suis posé la question:
« Ok, si je devais résumer tout ce que j’ai changé dans ma façon de faire, à quoi ça ressemblerait ? »
Finalement, j’ai été le premier surpris par mes réponses…
Et j’ai décidé de tout compiler dans une formation d’une heure trente:

Doubler Sa Productivité Maintenant: Les VRAIS conseils

Dedans, je ne te livre PAS le best-of des hacks de productivité qu’on peut retrouver dans les meilleurs livres.
Mais les VRAIS trucs qui ont fait une différence pour moi.
Ce retour d’expérience ?
Il est assez personnel.
Et peut-être que tu ne résonneras pas avec tout ce que je te partage.
Mais imagine que tu mettes en application ne serait-ce qu’un ou deux tips
Imagine que tu aies enfin le déclic que tu attends pour passer à l’action
Tu penses pas que ça va directement impacter tes résultats ?

Alors oui, je te donner ma meilleure stratégie pour atteindre tes objectifs
Ainsi que le nom des logiciels que j’affectionne le plus
Mais ce qui fera la différence, c’est surtout que tu t’imprègnes de mon état d’esprit.
Et que tu te serves de cette formation comme d’une boîte à outils, finalement.
Ne prends pas un tournevis si tu as besoin de planter un clou, tu vois…
Mais la bonne nouvelle, c’est que des marteaux, je vais t’en proposer plusieurs.
Et si tu joues le jeu de mettre en pratique ce que je vais te dire, je suis prêt à parier que tu avanceras plus en 1 mois que le dernier semestre.

Attention, comme je te l’ai dit, c’est un format artisanal.
Pas de slides, pas de partage d’écran…

Simplement moi qui te livre mes dernières découvertes comme si tu étais en face de moi en train de boire un café.
Si tu cherches quelque chose d’académique, ou un programme intensif sur 6 mois, ce n’est pas cette formation dont tu as besoin.

Maintenant si tu es prêt à prendre le pari, ça tombe bien.
J’ai sorti cette formation sur une toute nouvelle plate-forme que je brûlais de tester.
À cette occasion, je t’ai réservé un tarif spécial…
Il te suffit de rentrer le code promo BALI pour profiter de 140€ de réduction.

Ou simplement de cliquer sur ce lien:
https://merylcamus.podia.com/doubler-sa-productivite-maintenant-les-vrais-conseils?coupon=BALI

Dernière chose: le tarif préférentiel s’envole DIMANCHE à 23h59.
Une bonne manière d’évaluer ton degré de procrastination…

Je te retrouve de l’autre côté !

Meryl

Les-meilleurs- conseils-sortent- de-son- chapeau

Les meilleurs conseils sortent de son chapeau

La semaine dernière a été particulièrement intense.
(Tu as dû remarquer que je n’ai pas donné beaucoup de nouvelles…)

Si tu t’es déjà rendu à quelques séminaires, tu sais combien ça peut être prenant.
Mais ça vaut le coup de s’y rendre, ne serait-ce que pour rencontrer des personnes extra-ordinaires.
(C’est-à-dire les entrepreneurs expérimentés dont certains conseils peuvent te provoquer un véritable déclic)

Une autre manière d’apprendre des meilleurs ?
C’est d’écouter ce qu’ils ont à partager lors d’interviews.

Justement, pour ce 9ème lundi de l’année, j’aimerais te présenter Khan Magne…
Il est passionné de marketing et de mindset.
On le surnomme Le Gentleman Motivateur
Il aide les entrepreneurs à booster leur croissance en devenant visibles et en attirant leurs clients idéaux en automatique.
Et il entreprend depuis 2001 (autant dire qu’il ne sort pas ses conseils de son chapeau…)

De toutes mes entrevues, j’ai rarement trouvé quelqu’un avec qui je partageais autant de valeurs communes.
(Donc si tu cherches un débat dans cette vidéo, tu n’es pas au bon endroit)
Par contre, je pense que la vision de ce coach et serial-entrepreneur va t’inspirer.

Si tu sens que tu n’attires pas assez de clients
Si tu hésites à te lancer dans la vente d’offres haut de gamme
Si tu as envie d’écouter un coach qui a d’abord fait ses gammes en dehors du web

Alors je t’invite à découvrir l’interview de Khan Magne: https://youtu.be/yRIWByvrQc8

Ce que tu vas (notamment) découvrir dans cette vidéo:

  • Le plus gros soucis des artistes/créatifs (et comment le contourner)
  • L’erreur à ne pas commettre lorsqu’on construit son personnal branding
  • Est-il suffisant d’être « soi-même » dans le monde d’aujourd’hui ?
  • Pourquoi est-ce que Ken, le mari de Barbie, est chiant à mourrir (et la leçon à retenir pour ne pas être ennuyant comme la pluie pour son audience)
  • Les galères entrepreneuriales (presque confidentielles) d’Alex Roth – et comment s’en inspirer
  • Comment Khan a réagi quand son associé est parti avec la caisse de l’entreprise (et l’attitude à ne SURTOUT pas adopter dans ces circonstances)
  • Pourquoi la vente haut de gamme est la manière la plus éthique d’accompagner ses clients (ainsi que les dérives à éviter)
  • Pourquoi chercher à avoir de l’impact dans le monde peut parfois être carrément irresponsable…
  • Le (fameux) secret derrière le chapeau de Khan Magne

Et ça, c’est juste l’échauffement…

À la fin, comme à chaque interview, on termine par 10 questions de portrait chinois.
Autant te dire que je ne m’attendais pas à ses réponses…
Et qu’on a remarqué un nombre de synchronicités assez impressionnantes tout au long de la vidéo.

Serial entrepreneur : comment bâtir son personal branding I Khan Magne: https://youtu.be/yRIWByvrQc8
A demain.