Pourquoi ton business va se faire balayer (et comment l’éviter)

Ma cuisse gauche est en feu.
Mon corps est gainé – presque tremblotant.
Pourtant je maintiens mon zen-kutsu dachi.
(Si tu ne parles pas japonais, c’est la position offensive de base en karaté)

Le plus important pour moi, quand je m’entraîne sur le tatami ?
C’est de maintenir de belles positions.
Basses. Fortes. Ancrées dans le sol.
D’effectuer des techniques propres.

La vitesse ?
L’explositivité ?
La force ?
Ça vient ensuite.

Je sais pertinemment que ça ne sert à rien de donner un coup de poing puissant
Si je n’ai pas les pieds correctement enracinés dans le sol.
En fait c’est même l’inverse:
Si je suis stable et robuste, et que j’effectue les bons mouvements de hanche lors de l’attaque…
Alors les coups partiront tout seul.
Uniquement si ma position est bien réalisée.
Tout comme un grand arbre doit posséder des racines profondes pour gagner de la hauteur.

Pour être plus rapide
Je dois avoir des positions solides

Pour être plus fort
Je dois avoir des positions solides

Pour avoir des mouvements fluides
Je dois avoir des positions solides.

Finalement, pour être plus performant
Je dois maîtriser les bases
(et même: « la » base, c’est à dire la position de mes jambes)

Et c’est encore plus vrai quand reprend le karaté après quelques années, comme c’est mon cas
(Je rentrais encore dans du M quand j’ai passé ma ceinture noire…)
Quand la reprise est difficile
Quand le cardio a du mal à suivre
Le meilleur refuge, c’est de consolider de bonnes bases

D’aller moins vite
Mais d’être plus technique

D’aller moins fort
Mais d’être plus concentré

Dans cette espace de focus intense et de soucis du détail
C’est là qu’on se surprend à lâcher des coups vifs et puissants
Ils sortent naturellement
Quand les fondations sont maîtrisées…


Est-ce que tu vois où je veux en venir avec cette histoire ?
Tu le sais, tu n’ouvres pas mes mails pour que je te parle d’arts martiaux.
Tu me suis parce que je te partage mon quotidien d’entrepreneur passionné
Et parce que je peux te donner des clés pour aller plus vite dans ton business

Donc pourquoi je te parle de karaté ?
Déjà, parce que je m’entends naturellement très bien avec les pratiquants d’arts martiaux.
On partage des valeurs communes
Et c’est donc d’eux dont je veux « attirer » la sympathie en premier
D’ailleurs, c’était fou de voir que plus de la moitié des clients masculins de mon programme Funnel Network pratiquaient ou avaient pratiqué un art martial…

Je t’en parle aussi parce que ça a tout à voir avec ton business.
Si je t’avais dit: « concentre-toi sur les bases. À demain »
Nous savons tous les deux que ça aurait eu moins d’impact.
Tandis qu’en te partageant cette anecdote, tu visualises exactement où je veux en venir
(Et en plus ça m’éclate de te l’écrire)

J’appelle ça la Théorie du M&M’s.
Pour ceux qui me suivent depuis pas longtemps
Je pars d’une principe que les conseils, c’est comme les cacahuètes:
Mieux vaut les enrober de chocolat
Sinon ça a moins de saveur.
(Le chocolat étant l’histoire qui illustre la cacahuète, qui lui donne de la perspective et du goût)

Certains diront que je mets du temps à dire ce que j’ai à dire
Je répondrais que sans ça, les autres mettent du temps à comprendre ce qu’on voulait dire
Dans ta communication, je t’invite à illustrer ce que tu dis avec des histoires, des anecdotes, des métaphores…
Que ce soit pour des prospects, des clients ou des partenaires.

Pour en revenir à nos fondamentaux…
Je vois beaucoup de débutants vouloir aller trop vite.
Lancer des publicités Facebook… Sans savoir si leur produit est bon.
Lancer des formations… Sans avoir testé leurs conseils auprès de vrais clients.
Parrainer avec des tunnels de vente… Sans avoir une photo de profil potable.
Pour moi, ça revient à donner des coups de poings en étant instable sur ses jambes:
Le coup peut toucher, mais on peut vite se faire balayer.

Du coup, cest quoi le « zenkutsu dachi » du business ?
Quels sont les véritables bases ?
Celles qui, lorsque tu les travailles suffisamment, rendent tout le reste extrêmement fluide ?
Les « One-Thing »  ?
Eh bien…
Ça va dépendre de ton business et de où tu en es.
Mais c’est toujours lié à ces 3 éléments:

Tu dois maîtriser:

  • La connaissance de ton expertise
  • La connaissance de ton marché
  • La connaissance de la persuasion

Ce sont les trois plus gros leviers que je connaisse.
Saupoudre le tout d’une bonne dose de mindset
Et tu as la recette d’un Business Essentiel.
Une entreprise qui tourne avec force, vitesse et fluidité
Car basée sur des principes fondamentaux solides.

Un business ancré sur des principes qui fonctionnent
Et pas sur les derniers logiciels à la mode
Suffisamment stable pour ne pas se faire balayer
Basé sur le 80/20: le minimum d’efforts pour le maximum de résultats.

C’est avec cette approche essentialiste que j’aborde mes coaching.
Quand je travaille avec quelqu’un, je le force à identifier ce qui est réellement important.
Et à ce concentrer dessus.
Uniquement dessus.

Je ne le noie pas d’informations: je lui donne exactement ce dont il a besoin au moment où il a besoin.
Afin qu’il ait la clarté suffisante pour passer à l’action.
Pas de peur. Pas de doutes. Pas de confusion.
Pas de « paralysie par l’analyse ».
Simplement ce qu’il faut, au moment où il faut, pour accomplir ce qu’il faut.

Fini les interminables tunnels de vente
Les sites WordPress, les chatbots qu’on te vante

Fini d’avoir trente outils et applications
À n’en plus savoir lesquelles choisir

Fini la procrastination, les distractions
Les notifications à n’en plus finir

Fini le brouillard et la confusion
Si tu veux enfin toucher le Ciel
Ça passe par du focus, de la clarté et des actions
D’où l’intérêt de rejoindre le Coaching Essentiel™

Si l’idée (et les rimes) te parlent, il est encore temps de réserver ton entretien stratégique:
merylcamus.com/rdv

À demain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.