J’ai tout perdu (mon histoire)

« Pourquoi est-ce que vous voulez ce poste de commercial, si vous gagniez 5000€ par mois dans votre ancienne activité ?
« Parce que j’ai tout perdu. »

Ma réponse à mon futur employeur me fit frissonner.
C’est la première fois que je posais des mots sur ma situation.
J’ai eu l’impression de regarder un miroir que j’esquivais depuis des mois, de peur de ce que j’y trouverais.

On est fin 2016.

Après trois années incroyables dans le marketing de réseau, le verdict est sans appel:
Les affaires ne vont plus aussi bien, l’opportunité dont je fais la promotion ne correspond plus à mes attentes et je me suis ruiné.
Pire que ça: je me suis endetté.
(C’est ce qui arrive quand tu as un loyer de 1000€, une Mercedes à payer et que tes commissions ont dégringolé)

J’avais successivement trouvé le job de mes rêves, quitté Sciences Po, réalisé mes premiers 100,000 euros à 20 ans dans le MLM…
Et puis ma compagnie partenaire a fermé en Europe, et la seconde ne me payait plus assez pour maintenir le style de vie que j’affichais.
J’ai opté pour le dernier recours: trouver un taff dans la vente pour remonter la pente, et vite.

Ce qui m’affectait le plus ?
Ce n’était pas d’être temporairement fauché.
Mais de renoncer à ma liberté d’entrepreneur.
Je me suis senti humilié à un tel point que je me suis juré de ne plus jamais laisser cette occasion se reproduire.


Mars 2020.
Je me baigne sous les eaux de la cascade Tegenungan, au coeur de Bali.
Non seulement je raye une ligne de ma Bucket-List, mais en plus je me sens rempli.
J’ai plusieurs business qui tournent (dont certains en quasi automatique)
J’adore mes clients
Je vais me marier
Et je sais que je ne suis qu’à 5% de ce que je prépare pour les trois prochaines années.

Surtout ?
J’ai une confiance à toute épreuve.
Je suis enthousiaste à l’idée d’atteindre les objectifs que je me suis fixés
Et je ressens une gratitude infinie pour les obstacles que j’ai surmontés.

Ce qu’il s’est passé pendant ces 3 ans ?
Un tas de trucs.
Je me suis beaucoup formé en ligne
J’ai assisté à des dizaines de séminaires
J’ai pris des coach
Et surtout je me suis mis au travail.

Pendant longtemps, j’étais commercial le jour et “infopreneur en formation” la nuit.
Pendant que mes collègues se reposaient, j’apprenais à me servir d’un autorépondeur, ou j’enregistrais des vidéos Youtube.
Jusqu’au jour où mes tunnels de vente m’ont permis de quitté définitivement le salariat, le 1er avril 2019.


Est-ce que j’aurais pu être plus rapide ?
Bien sûr.
Est-ce que j’ai fait des erreurs ?
Of course.

Le meilleur moyen d’éviter de devoir remonter la pente, c’est déjà de ne pas la dégringoler en premier lieu.

La bonne nouvelle, c’est que je fais partie des rares formateurs qui savent ce que c’est que de se casser la gueule.
C’est facile de briller quand on n’a jamais connu la misère.
Quand papa était déjà entrepreneur
Et quand on n’a jamais eu moins de 10,000€ sur son compte en banque.

C’est une autre histoire quand on a connu les comptes Nickel, pour éviter de se faire saisir son salaire par les huissiers…

Quand on a été moqué lorsqu’on a entreprit
Jalousé quand on a réussi
Et re-moqué quand on tout perdu.

Ces épreuves ?
Elles font qu’aujourd’hui je sais à quoi ressemble la galère.
Ce que c’est d’avoir cette urgence de réussir
Cette envie de poursuivre un but plein de sens
Ce besoin ardent de rassurer ses proches inquiets, et de les rendre fiers
Et de profiter de la vie avant l’âge de la retraite, sans s’emprisonner dans les transports en commun.


Aujourd’hui, j’ai envie de te partager mon histoire complète.
J’ai enregistré la vidéo la plus difficile de ma vie: celle où je me mets à poil pour toi.
Je prends le temps de tout te raconter (parfois jusque dans les détails)
Quitte à me rendre vulnérable.

Je le fais, parce que je me suis juré il y a 3 ans que le jour où je sortirais de la galère dans laquelle j’étais…
Je m’en servirais pour inspirer les autres.
Pour leur rappeler que c’est possible
Qu’ils ne doivent abandonner leurs rêves.

Sache que je n’attends aucun like

Aucun remerciement
Pas plus que je ne crains les critiques.

Mon seul rôle était d’enregistrer et publier cette vidéo
Pour que mon message parvienne à ceux qui ont besoin de l’entendre.
Le reste ne m’appartient pas: j’ai fait ma part du boulot.

Qui est Meryl Camus: Mon histoire: https://youtu.be/O52qNqFchxw

À tout de suite,

Meryl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.