J’ai fait une prez’ à Swaggman

Vendredi 12 février 2021

Il fallait que ça sorte !
J’ai gardé cette anecdote pour moi pendant bien trop longtemps…
Oui… J’ai présenté mon MLM de l’époque à Swaggman.

Ok, là je sens qu’on va avoir besoin de beaucoup de remise en contexte.

Si tu ne connais pas Swaggman, je te présente rapidement le personnage.
C’est un rappeur français connu pour ses provocations et ses excentricités
(parmi ses centaines de tatouages, il a notamment Louis Vuitton encré sur le crâne)
Au moment où je l’ai rencontré, il cultivait le mystère sur la manière dont il avait fait fortune et surfait sur son propre buzz.
Aujourd’hui, il compte plus de 700,000 abonnés sur Instagram et 2,4 millions de fans sur sa page facebook.

Si tu me connais bien, tu sais que je n’ai aucun goût musical et que je peux écouter à peu près n’importe quoi
(Exemple: ma playlist Spotify contient du Drake, du Mylène Farmer, du Iron Maiden et des OST japonaises. Et ça me pose strictement aucun soucis)

Si tu me connais encore mieux, tu sais que j’ai malgré tout de même des limites et que je ne suis pas du genre à écouter du Swaggman.
En fait, je n’ai aucune idée de ce qu’il produit et je ne sais même pas s’il est réellement rappeur
(je pense que c’est un entrepreneur avant tout, j’y reviendrai)

D’où la question: comment Diable est-ce que je me suis retrouvé sur Skype avec lui ?

La faute à Christopher, mon filleul de l’époque.
Le mec était tellement déterminé qu’il n’avait pas hésité à contacter l’influenceur – et ça avait marché.
Maintenant, quand il m’a dit qu’il avait invité “Swaggman” pour une “prez”, j’ai pensé qu’il parlait d’un kéké du quartier.

Je me suis donc retrouvé sur Skype avec mon ami et le jeune millionaire.

L’ennui ?
C’est que pendant toute la durée de l’appel, je n’avais foutrement aucune idée de qui pouvait être ce gars.
Pire: j’étais convaincu que c’était le cassos d’à côté.

J’ai donc expliqué comment fonctionnait mon MLM à Rayan, puisque c’est son prénom
(et que son nom de scène ne représentait rien de plus pour moi qu’un pseudo MSN du style: Kevindu36)

Quand j’eus fini, il avait l’air plus qu’emballé.
Il m’a même gratifié d’un:
“Ecoute je vais pas te le cacher, ton concept il a l’air lourd…”

La suite de l’histoire ?
Oh, rien de bien intéressant.
Il a fait sa vie (et des choix plus que contestables, selon la presse)

Ce qui est intéressant, en revanche ?
C’est l’échange qu’on a eu ensemble.
Avec le recul, je crois qu’il a eu en face de lui un jeune plein d’entrain (moi), qui ne savait absolument pas qu’il était en train de parler avec quelqu’un de bien plus expérimenté que lui.
Ce qui a dû sérieusement contraster avec tous ceux qui lui faisaient la cour.
Du coup il ne m’a pas considéré comme un mec en demande: il m’a considéré comme un pair.
Comme l’un des siens.

Ce jour-là j’ai compris que les personnes influentes ne s’intéressaient pas à ceux qui se plaçaient au-dessus ou en-dessous d’eux.
Elles s’intéressent à celles qui leur parle comme leur égal.
Avec respect, mais sans courbettes excessives.

J’ai compris qu’il n’était pas le plouc que j’imaginais quand on a commencé à parler de ses projets.
Si j’avais su, je l’aurais carrément bouclé et j’aurais cherché à apprendre de lui, au lieu de jouer au leader à l’égo mal placé.
Mais si j’avais su, sûrement que ma posture aurait été différente (et ça aurait tout changé)

Ce qui m’a le plus choqué, finalement ?
C’était le masque qu’il portait.
Je ne parle pas de ses lunettes de soleil ni de son visage plus fourni qu’un panneau publicitaire.
Je parle du jeu auquel il jouait sur les plateaux télé.
Du type arrogant et bling-bling, qui twitte avec une orthographe “COMPLIKEYYY”

Derrière ce masque, il y avait Rayan.
Un jeune posé (pardon… POSEYYY) qui avait une vraie vision de l’avenir
Et qui utilisait simplement un personnage exagéré pour faire parler de lui et faire tourner son business.
Ce jour-là j’ai compris la différence entre qui on est, et ce qu’on montre aux autres.
Entre la personne, et le marketeur.

Ce qu’il faut retenir de cette anecdote ?
C’est que se faire tatouer c’est mal
C’est qu’en étant déterminé et en osant, on pouvait parfois créer des rencontres improbables.
C’est qu’avec un peu d’aplomb, un zeste de confiance en soi et un soupçon de vision, on peut être considéré comme un “pair” par un prospect de haut vol.

C’est qu’on pouvait devenir une figure d’autorité, même en étant jeune, débutant et avec peu de résultats.
Et qu’il était possible de manufacturer sa crédibilité de A à Z, sans mentir ni tricher.

Je t’explique comment faire dans ma nouvelle formation:
“DEVENIR UNE FIGURE D’AUTORITÉ: Comment être crédible dans son MLM même si on début ou qu’on a peu de résultats, et enfin convaincre nos prospects de nous rejoindre”.

Et comme c’est nouveau, tu peux utiliser le code promo NOUVEAU pour bénéficier de 100€ de remise sur ta commande (jusque lundi 23h59 seulement)

Tu retrouveras tous les détails sur cette page:
https://meryl-camus.systeme.io/figure-autorite

Meryl
Expert en tatouages Louis Vuitton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.