Tu n’oses pas aller vers les gens (ma méthode spéciale timides)

C’est en tout cas la question que se pose Aurore,
Dans un des nombreux emails que j’ai reçus hier suite à mon invitation. 
Souviens-toi: je te proposais de me poser ta question la plus brûlante pour y répondre ici. 
(Si tu as manqué le mail d’hier, tu peux toujours me poser la tienne en réponse de celui-ci) 


Aurore, d’après ce qu’elle me dit, c’est une grande timide qui n’ose pas aborder les gens de peur de les déranger.
Elle fait du marketing de réseau, et même en appliquant les conseils qu’on lui donne, elle ne parvient pas à obtenir de résultats. 
Le pire ? 
C’est qu’en attendant, elle voit toutes ses consoeurs / concurrents grimper les échelons… 
Donc même si elle est totalement convaincue des produits qu’elle propose, elle se demande si l’activité est vraiment faite pour elle. 



Ma chère Aurore, 


Je comprends que ça soit totalement contre-intuitif pour toi d’aller vers les autres.
C’est le propre de nous autres, introvertis. 
Moi qui ai fait deux longues années de démarchage en porte à porte, je connais bien le sujet ! 
Et si je me débrouillais bien, c’est uniquement parce que je portais un « masque ». 


Regarde:
Ce n’est pas Meryl qui sonnait chez les gens… 
C’était le commercial. Le représentant de la marque. 


Un objection ?
Un refus ? 
Voire: une insulte ? 
Meryl s’en foutait. 
C’est le commercial qui prenait tout, un peu comme un clone protecteur. 


Ce « masque » m’aidait à appliquer le 2ème accord toltèque: quoiqu’il arrive n’en fais pas une affaire personnelle. 
Il m’aidait à encaisse le refus. 


Mon état d’esprit ?
« Je sais les actions que j’ai à fournir pour atteindre mes objectifs, et je suis imperméable à toute négativité. Toutes les objections et refus que j’ai ne sont que les projections de mon prospect – ils n’ont rien à voir avec ma personne. Et si je dois déranger 9 personnes pour en aider 1, alors ça vaut le coup. Car la seule chose qui m’importe, ce sont les gens que je peux aider »


Voilà ce que je te conseille pour surmonter cette peur d’aller vers les autres:

  • N’en fais pas une affaire personnelle 
  • Concentre-toi sur les actions 
  • L’important ce ne sont pas les personnes que tu déranges, mais les personnes que tu aides 


Et, en bonus, le troisième accord toltèque tant qu’à faire:
« Ne fais pas de suppositions ».
Je pose ça là… 


Ce qui m’emmène au deuxième point: 
Si tu as peur de déranger, c’est peut-être que tu es un peu trop égoïste.


Egoïste, pourquoi ?
Parce que tu ne penses qu’à toi ! 
Qu’à tes petites émotions: « j’ai peur », « je vais être rejetée », « je vais le déranger (et donc il va m’envoyer balader et je vais me sentir mal » 
Je… Je… Je… 
Arrête de penser à toi. 
Commence à penser à la personne que tu as en face. 
Et comment tu peux la servir. 


Si tu as une solution à ses problèmes, tu ne vas pas la déranger.
Imagine que demain tu trouves le vaccin du covid. 
Tu vas rester chez toi, sous prétexte que tu ne veux pas déranger les gens ? 
Ou tu vas aller voir un maximum de personnes pour leur montrer que tu as la solution ? 


En clair:

  • Arrête de penser à ce que tu vas ressentir, pense à ce que tu peux apporter à ton client 
  • Intéresse-toi sincèrement aux problèmes de ton client 
  • Plus ta solution est bonne, moins tu auras peur de déranger 


Je le rappelle, le business, c’est juste:

  • Identifier les problèmes de son client idéal 
  • Lui mettre sa solution sous les yeux 


Maintenant, le porte-à-porte (et son équivalent virtuel: la sollicitation sur Messenger…) ne sont pas forcément les meilleures solutions pour proposer tes solutions.


Plutôt que d’aller à la rencontre des prospects, en espérant que dans le lot il y en ait un ou deux qui aient pile le problème que tu résous… 


Tu vas construire un système pour n’attirer que les personnes qui recherchent déjà une solution à ce problème.


Quand tu fais ça, Aurore, tu n’as plus à vaincre la timidité pour être une super-commerciale. 
Puisque tu deviens une sorte de « docteur », qui attend ses patients dans son cabinet. 


Est-ce que la timidité est un problème quand on est médecin ? 
Je ne crois pas. 


Ce système, c’est un bon tunnel de vente.
Et c’est exactement ce que je propose dans mon programme Funnel Network. 
5 modules de formation où je te prends par la main pour construire ton système d’attraction de prospects. 
Ainsi qu’un coaching de groupe en direct chaque semaine, et de nombreux bonus. 


Avec ça, la timidité n’entre même plus en compte.
Puisqu’on change complètement de métier. 
Tu passes de commercial à docteur. 
Et enfin, de docteur à professeur (quand tu commences à former tes équipes et dupliquer). 
L’un comme l’autre ? 
La timidité n’est plus un problème. 


Tous les détails du programme sont ici: 
www.funnel-network.com/programme


Donc à ta question: « est-ce que je dois arrêter mon MLM ? »
Peut-être que oui. Peut-être que non. 
Mais surtout pas avant d’avoir testé cette nouvelle approche. 


Qui sait, tu seras peut-être la prochaine à fournir un témoignage en vidéo.
Comme celui de Thibaut, par exemple, qui a automatisé sa prospection et réalise des ventes et des parrainages grâce à son tunnel: 
https://youtu.be/C29s26M5kaY



J’espère que cela a répondu à la question d’Aurore. 
Evidemment, je ne m’adresse pas qu’à elle: 
Ce message est aussi pour toi. 
D’autant plus si tu te reconnais dans sa question. 


Pense à me dire si ce format t’apporte de la valeur
Et si oui, peut-être que je continuerai 
(Même si je ne garantis pas de pouvoir répondre à tout le monde) 


Je te retrouve demain, 

Au plaisir. 

Je réponds à ta question

Ces Emails Particuliers ? 
Ils sont avant tout pour toi. 


Bien sûr, c’est un excellent moyen pour moi de créer un lien avec mon audience 
Et d’attirer de nouveaux clients pour mes programmes. 
Mais je sais pertinemment que 90% des lecteurs n’achèteront jamais rien chez moi. 
Et c’est parfaitement ok ! 
Parce que le but de ces emails, c’est aussi de t’apporter de la valeur. 


Du coup voici ce que je te propose… 


Réponds directement à cet email avec ta question la plus brûlante.
Et j’y répondrai dans un prochain mailing 


(Évidemment, je ne pourrai peut-être pas répondre à tout le monde… 
Mais si tu ne me poses pas ta question, je ne risque pas d’y répondre haha) 


Voici quelques pistes pour t’aider à te poser les « bonnes » questions:

  • Qu’est-ce qui t’empêche d’atteindre les objectifs que tu t’es fixés ? 
  • Quel est ton plus gros obstacle aujourd’hui ? 
  • Qu’est-ce qu’il te manque pour réussir ? 
  • Qu’est-ce qui te tracasse au quotidien ? 
  • Quelle question est-ce que tu te poses depuis des semaines, sans réponse ? 


Même si vous êtes des milliers à recevoir cet email, 
Vous ne serez que quelques centaines à le lire entièrement 
Et probablement quelques dizaines seulement à y répondre 
Donc tu peux tenter ta chance ! 
(Et ça me fait plaisir d’apprendre un peu plus à vous connaître…) 


Clique sur « répondre à cet email » pour m’écrire.


Au plaisir de te lire. 

Comment rivaliser avec les plus grands geeks de la planète sans savoir écrire une ligne de code

Si tu me lis depuis quelques temps, tu sais probablement qu’avoir un tunnel de vente est la clé pour faire tourner ton activité en ligne.
Sauf que tout n’est peut-être pas en clair pour toi. 
Pire: peut-être que tu ne te sens pas capable de « mettre les mains dans le cambouis » et de créer ton tunnel de vente avec tes mimines. 


Du coup, je te propose de découvrir Marion…
Avant d’être mon Assistante Exécutive (« WatchTower », pour les intimes), Marion est aussi une de mes étudiantes les plus assidues. 
À force de me côtoyer et de bosser avec moi, tu imagines à quel point elle a pris goût à la technique et aux tunnels de vente ! 
Aujourd’hui ? 
Elle passe beaucoup plus de temps sur la technique que moi-même 
Et elle s’occupe souvent de débloquer mes autres clients lorsqu’ils coincent sur Clickfunnels ou leur autorépondeur. 
Forcément, elle commence à être sérieusement calée, et on lui demande de plus en plus souvent des conseils. 
Demain, elle va enfin partager ses meilleurs tips publiquement. 


Et je te garantis que son travail, c’est de la qualité Mercedes: 
Propre. Efficace. Esthétique.


Ce mercredi 20 mai à 20h
Marion organise sa conférence en ligne offerte: 
Ladypreneuses: Comment délivrer un message attractif sans s’épuiser
Mes 3 secrets pour faciliter son business sans se prendre la tête avec la technique


S’inscrire gratuitement: www.easypinkyfunnel.com


Ce que tu vas découvrir:

  • Comment préserver son sommeil et sa santé et pourtant vendre 24/7 sans même avoir se cloner
  • Comment rivaliser avec les plus grands geeks de la planète sans savoir écrire une ligne de code
  • Comment rester durablement dans la tête de ses clients grâce à une recette simple pourtant sous exploitée


Honnêtement ?
Ça va être un webinaire de dingue 
Je suis super ravi que tu la découvres 
(Et y’a moyen de bien se marrer avec elle) 


À la fin ?
Elle va proposer ses services à un prix ridiculeusement bas… 
(Oui, je te spoil, mais vu l’offre qu’elle va faire à la fin de sa conférence, il vaut mieux que tu ne la rates pas 
Parce que je lui ai ordonné de monter ses prix dès la prochaine session, tellement elle se fait voler…) 


Donc si tu veux te libérer de la technique – ou carrément déléguer ton tunnel de vente à quelqu’un de confiance ? 
Ou si tu es simplement curieux/curieuse de savoir comment tout ça fonctionne ? 
Ça vaut le coup de t’inscrire, et d’écouter ce que mon Assistante Exécutive a à ta raconter: 


www.easypinkyfunnel.com


Et si tu n’es pas dispo demain 20h ? 
Inscris-toi quand même, parce qu’elle fournira peut-être un replay. 


A demain,

Devenir n°1 de son MLM: ambition ou fantasme ?

Hier lors du coaching commun hebdomadaire avec les membres du Funnel Network, quelqu’un m’a partagé l’objectif suivant: 


« Je veux devenir n°1 de mon MLM » 


S’en est suivi une discussion assez intéressante (et plutôt musclée) sur la possibilité ou non d’atteindre de telles positions. 


J’ai choisi de te partager mon avis dans ce nouveau podcast privé. 
Tu peux le retrouver ici: https://youtu.be/Eeaa6EpGg88


Dans cet audio, tu vas découvrir:

  • Qu’est-ce qu’on entend réellement par « devenir numéro 1 » ? 
  • Les deux questions primordiales à se poser avant de poursuivre cet objectif, et ce que ça coûte réellement de devenir le numéro 1 
  • Comment on devient réellement numéro 1 de sa compagnie (ce que ta upline ne te dira jamais) 


Evidemment, je ne vais pas me faire des copains. 
Libre à toi de te faire ta propre opinion sur le sujet. 


Je te retrouve ici: https://youtu.be/Eeaa6EpGg88


À tout de suite. 

Réussir dans son MLM quand on est ultra-timide ?

Je sais que vous êtes nombreux à me suivre pour mes conseils en MLM
(Ou plutôt, sur comment générer des rendez-vous avec des prospects qualifiés en automatique 
Ce qui vaut pour d’autres business que le marketing de réseau, d’ailleurs…)


Et je sais aussi que tu fais peut-être partie des timides


Tu as trouvé un véhicule pour générer des compléments de revenus. 
Tu crois fermement au modèle du marketing de réseau. 
Tu crois fermement en la qualité de tes produits ou services. 
Et pourtant… 


Tu as l’estomac qui remue rien qu’à l’idée d’aborder un inconnu sur Facebook.
D’autant que tu es totalement dépendant de ta upline si tu veux présenter ton projet, parce que ça te demande un effort monstre de parler en public 
(Même si ce public est composé d’un ami, d’une pote et de ton chat) 


C’est là que tu commences à douter:
« Est-ce que cette opportunité est réellement faite pour moi ? » 
« Est-ce que je peux réussir en MLM en étant complètement introverti – voire timide ? » 


La réponse ?
Je la connais. 


Puisqu’il y a quelques semaines j’ai rencontré Virginie.
Sa particularité ? 
Elle parraine 4 à 5 personnes chaque mois pour son MLM. 
Clients comme distributeur. 
Alors qu’à la base… c’est une grande timide


Et ça, elle le faisait déjà avant de devenir membre du Funnel Network ! 
(Imagine ce que ça donne depuis…) 


Là où on est d’accord, elle et moi ?
C’est que tu n’as pas besoin d’être un grand tchatcheur pour faire des ventes. 
Pas plus que tu n’as besoin d’être la nana qui a 12,000 abonnés sur Instagram 
Ou le type le plus populaire de la boîte de nuit. 


Oui, tu peux réussir en MLM en étant timide… 
À condition de savoir quoi faire.


Bonne nouvelle: Virginie organise juste une conférence en ligne offerte en direct à ce sujet.
Jeudi soir à 20h00 (heure de Paris), elle va t’expliquer exactement comment elle est parvenue à dompter sa timidité pour la mettre au service de son activité. 
Et comment elle l’a tournée en avantage pour elle. 


Ça se passe ici: www.wonderschool.fr/ 


Tu t’inscris (c’est gratuit) 
Ensuite tu n’as plus qu’à te connecter avant le début de la conférence. 
Ça va durer une bonne heure, peut-être 1h30 
Donc prépare de quoi t’hydrater et prendre des notes. 


Dans cette masterclass, Virginie va notamment te révéler:

  1. Comment surmonter la peur de téléphoner, sans montrer son visage, et sans parler à des inconnus, tout en conservant un lien humain.
  2. La technique contre-intuitive (et pourtant simple) utilisée par les meilleurs closers en MLM qui leur permet d’obtenir 3 à 4 fois plus de “oui” qu’en temps habituel.
  3. Ce qu’elle a appris des 5 enfants qu’elle élève, et qui lui a permis de monter un système ultra prédictible (ça s’est révélé être une loi méconnue).


C’est la première fois qu’elle partage ses secrets au grand jour.
Ce que tu vas y découvrir, aucun autre distributeur timide n’y a eu accès jusqu’à maintenant. 
Et si tu es toi-même assez timide, tu sais à quel point organiser ce genre de formation en direct peut être difficile ! 
Donc je compte sur toi pour lui envoyer tes bonnes ondes et l’encourage quand tu y seras ; -) 


Clique ici pour t’inscrire gratuitement à la conférence en ligne: www.wonderschool.fr/


En tout cas moi j’y serai… 


À demain, 


PS: comme je l’ai toujours promis, je ne recommande que les personnes en qui j’ai confiance et qui peuvent t’aider à atteindre tes objectifs. Je peux te montrer comment automatiser ton activité avec les tunnels de vente… Mais si tu veux les conseils de quelqu’un qui a réussi malgré sa timidité, va voir ce que fait Virginie.

Quel MLM je te recommande ?

Il se passe rarement une semaine sans que je reçoive une question du type : « quel MLM tu me recommandes ? ».


Comme Gaëlle par exemple, qui me demande: 


« Du coup, je ne dois pas être la seule à te poser cette question, mais je voulais savoir si tu avais un avis sur les “bons” mlm. Pas “bons” dans le sens ils rapportent vite mais bon en terme de qualité de produits, d’équipes et de légalité. » 


Tu remarqueras qu’elle a mis de gros « guillemets » autour de « bon ».
Elle ne recherche pas la compagnie parfaite. 
Elle n’a pas l’illusion de croire qu’il existe THE société partenaire meilleure que toutes les autres. 
Elle ne m’a pas demandé si elle pouvait un classement des meilleurs MLM sur internet 
(Ça existe, mais les critères et l’objectivité sont souvent très discutables…) 


Bref c’est tout à son honneur, et du coup je lui ai donné mon avis avec plaisir. 
Je me suis dit que ça pourrait t’intéresser, si tu es dans cette industrie. 
Voici ce que je lui ai écrit:



Il n’existe pas de “bon” MLM selon moi.
Je vois ça comme des “curseurs”: une société ne peut pas avoir le timing d’un lancement ET la solidité d’un MLM présent depuis 50 ans.


Prix bas mais rémunération faible <=> Prix élevés mais rémunération élevée
Timing excellent mais fragile <=> Peu de momentum mais à l’épreuve du temps
Peu connu mais outils pas en place <=> très connu mais système duplicable testé et approuvé
etc.


Chaque “pour” contient à un “contre”, ça dépend de tes critères.


Si c’est la fiabilité que tu recherches, je te recommande une compagnie qui possède au moins 75% de vrais clients et existe depuis plus de 5 ans.
Si ce sont des revenus explosifs que tu recherches, je te recommande une compagnie de services style trading (coûts de production faibles) avec un plan de rémunération très compétitif. Par contre c’est souvent + borderline.


On a d’un côté It Works / Nu Skin / Modere
Et de l’autre Kuvera / Eaconomy / IML (ou IM, Impuls… le nom change tout le temps)


Evidemment ça reste mon avis. Tu me l’as demandé, je te le donne.
Je répète que ça dépend de ta préférences personnelles et de tes objectifs.
La compagnie ne fait pas tout. Loin de là !


J’espère t’avoir éclairée.



Au passage…
Ce n’est pas du tout mon rôle de te recommander une compagnie 
Encore moins de te convaincre de faire du MLM ou pas. 
Mon rôle, c’est de t’apprendre l’Inbound Marketing 
OU comment faire croître ton business différemment. 
Je n’ai aucun intérêt à ce que tu fasses telles ou telle compagnie plutôt qu’une autre. 


Mais j’aimerais vraiment que tous les distributeurs du monde comprennent cette histoire de « curseurs »…


Arrête de dire que t’as les meilleurs produits !
Déjà, ce manque de mesure ne rend pas ton propos crédible. 
Ensuite, t’en sais rien. 
Enfin, même si c’est le cas, c’est probablement qu’il coûte une blinde à produire et que tu es payé une commission de rien du tout dessus. 


Arrête de dire que tu as le meilleur plan de rémunération !
Déjà, pour les mêmes raisons. 
Et ensuite parce que ce n’est pas ce qui fera ton succès ou pas. 
Parmi les nombreux facteurs il y a: 
La upline, le timing, l’équipe dirigeante, la réputation, le système de formation… 
Et surtout, surtout, surtout… 
Il y a TOI. 


Quant à moi, voici ce que j’ai arrêté de dire:
J’ai arrêté de recommander des sociétés sérieuses, ultra stables avec beaucoup de clients. 
Tout comme j’ai arrêté de cracher sur les jeunes compagnies, qui fonctionnaient sur le turn-over de nombreux distributeurs. 


Pourquoi ?
Parce que déjà, je ne suis pas la police du MLM. 
Parce que je ne m’intéresse plus suffisamment au sujet pour avoir un avis tranché sur toutes les boites qui sortent chaque semaine. 


Et parce que j’ai décidé de ne plus projeter mes critères sur les autres.
Parce qu’on n’a pas tous les mêmes objectifs. 
Certains recherchent l’explosivité et les revenus rapides, quitte à se crasher dans deux ans (qu’ils en aient conscience ou non) 
D’autres veulent une croissance lente mais régulière, avec un partenaire de long-terme. 
Et je ne vois pas pourquoi une stratégie vaudrait mieux qu’une autre. 
Dans les deux cas, tu peux avoir beaucoup de succès. 
Dans les deux cas, tu peux avoir une expérience humaine et professionnelle incroyable. 


Finalement, je crois qu’il vaut mieux aller à fond avec un « mauvais » partenaire
Que d’y aller à tâtons avec un « bon » partenaire (ou pire, rester paralysé par l’analyse et le doute) 
Après tout, le marketing de réseau reste une grande école des affaires. 


Pour ceux qui veulent y aller à fond, je ne saurai que trop vous recommander de digitaliser votre business.
Et d’automatiser votre prospection avec les tunnels de vente. 
Si tu veux de la croissance, il faut arrêter de perdre du temps avec des prospects pas qualifiés. 
Je t’explique tout dans ma conférence en ligne offerte. 
Il est encore temps de la voir si ce n’est pas déjà fait: 
www.funnel-network.com


Excellente journée à toi, 


Et n’oublie pas: il n’y a pas de « bon » ou de « mauvais », c’est juste une question de curseur et d’engagement personnel.

Combien je gagne ?

Réponse ? 
Ça dépend.


Déjà, je m’interroge sur la question en elle-même…


C’est une question simple lorsque l’on est salarié 
Et qui serait même très naturelle, si elle n’était pas taboue. 
Mais lorsqu’on entreprend, la réponse devient tout de suite plus délicate.


En parlant de tabou… On va aller au coeur du sujet, si ça ne t’ennuie pas. 
Et ça va encore pas être un mail super court. 


Premièrement: pourquoi est-ce qu’on pose la question ?


Bien souvent, tu poses la question pour te comparer.
C’est un concours de b… bagnole. 
Une guerre de l’ego. 


Bien souvent aussi, tu ne poses pas la question ouvertement, mais tu te poses la question.
« Tiens, je me demande bien combien il gagne lui… » 


Bien souvent encore, tu ne te poses pas la question
(parce que ce n’est pas un « critère » prioritaire dans ton système de valeurs, même si en général quand tu es entrepreneur, l’argent devient vite assez important pour toi) 
Mais à ce moment-là, ce sont les marketeurs qui t’exposent leurs chiffres. 
Pour t’impressionner, te convaincre, ou « t’inspirer ». 


Deuxièmement: que signifie la réponse ?


Si je gagne beaucoup d’argent, ça veut dire quoi ?

  • Je suis supérieur ?
  • Je peux t’apporter plus de résultats ? 
  • Tu me fais plus confiance ? 
  • J’aide plus de monde ? 
  • Je suis un méchant capitaliste ? 


Si je gagne peu d’argent, ça veut dire quoi ?

  • Je suis inférieur ? (Notamment si j’en gagne moins que celui qui pose la question) 
  • Je suis débutant ? 
  • Je ne sais pas gérer mon argent ? 
  • Je n’ai rien à t’apprendre ? 
  • Je suis plus spirituel ? 


Ça voudrait dire que tu n’as rien à apprendre de quelqu’un qui gagne 30€ de moins que toi ?
(Mais qui a peut-être plus d’expérience, ou plus de patrimoine…) 


Ça voudrait dire que tu n’écoutes que ceux qui ont le plus d’argent ?
Et là on remonte très vite à Jeff Bezos, Bill Gates ou Vladimir Poutine. 
Mais est-ce que ça fait réellement sens de demander conseil à ces gens-là ? 
Est-ce que ça fait sens, quand j’apprends l’addition et la soustraction, de demander des cours d’algèbre à un détenteur de la médaille Fields ? 


Encore une fois, ça dépend surtout de ton système de valeurs.
Là où ton critère ultime pour juger la crédibilité de quelqu’un, ce sont ses revenus 
Ça pourrait tout autant être: sa qualité de vie, son temps disponible, sa santé, son niveau de bonheur, l’impact qu’il a dans le monde, la qualité de ses relations, etc. 


Pour autant je peux le comprendre:
Il existe un conseil primordial en business (et dans la vie): 
« Ne prends pas les conseils de quelqu’un avec qui tu n’échangerais pas ta vie » 
Ce qui revient souvent à se demander: 
« Qui est-ce que tu écoutes ? » 
En ce sens, la réponse à la question « Combien il gagne » peut être intéressante. 


Du coup, si tant est que la question soit importante, et que la réponse soit intéressante… 
On peut quand même s’interroger sur la manière dont on mesure cette dernière… 


Troisièmement: et comment on mesure ?


« Combien mesure cet animal, selon toi ?
Oh je sais pas, je dirais 13. » 


13 quoi ?
13 centimètres ? Mètres ? Pouces ? 
Encore une fois, on est dans des mathématiques de niveau primaire ici. 
Mais cet exemple souligne bien l’importance de l’unité de mesure. 


Par exemple, quand je me suis rendu à Bali en mars dernier, je suis allé au distributeur de billets.
Quelques secondes plus tard, j’étais officiellement millionaire… 
En roupies indonésiennes. 


Donc avant de répondre à la question « combien (untel) gagne », encore faut-il s’accorder sur ce qu’on entend par là. 
Je vois beaucoup d’entrepreneurs sur internet parler du chiffre d’affaires de leur entreprise 
(Et même parfois dans le MLM, ce qui n’a strictement aucun sens…) 


Vu qu’on peut vite monter dans des gros chiffres, ça permet de facilement impressionner (ou faire gonfler son ego).
Parce que le cerveau humain est ainsi fait que tu iras toujours plus facilement demander conseil à quelqu’un qui fait 1 million de CA annuel, qu’un autre qui fait 300k. 
Sauf que pour ce qu’on en sait, le premier pourrait très bien avoir une marge de 10% seulement. 
Et le second une marge de 90%. 
Résultat: le millionaire en CA ne possède que 100k de bénéfices, contre 270k pour le second. 


Certaines personnes confondent encore CA et bénéfices, donc je me permets de faire un rappel important:
Le CA, c’est le montant total des ventes que tu as réalisées. 
Les bénéfices, c’est ce qu’il reste après avoir payé tes charges (publicité, logiciels, prestataires…) 
Tu vois tout de suite que ce n’est pas du tout la même chose. 
Et que selon que ton critère soit l’un ou l’autre, ça change totalement la réponse. 


Des manières de mesurer ? 
Il en existe encore plein d’autres ! 
Dernier exemple… 


Quatrièmement: je gagne 10,000€ par mois… Ça veut dire quoi ?


10,000€ par mois… 


De chiffre d’affaire ?
(Du coup, tu marges à combien ?) 


De bénéfices ?
(Du coup, tu n’investis pas dans ta croissance, si ? Ton business stagne ?) 


De salaire, en tant qu’employé ?
(C’est top ! Mais du coup tu bosses comme un forcené et tu n’es pas libre, si ?) 
De salaire, en tant que gérant ? 
(Bien… Mais as-tu besoin d’autant ? Pourquoi ne pas te verser moins et garder de la trésorerie dans ta boite ?) 


De ventes signées ?
(Super… Et sur ce montant-là, tu as encaissé combien pour l’instant ?) 


De revenus locatifs ?
(C’est génial. Mais du coup, tu es endetté de combien de centaines de milliers d’euros ?) 


Tu le vois, il y a toujours un « Ok, mais… » 
Et il n’y a pas que les revenus que tu peux mesurer, il y a aussi, en vrac: 
Le cashflow, la trésorerie, les dépenses, le patrimoine, l’épargne personnelle, la valeur nette… 
Ou encore: ton niveau d’expertise, ta notoriété dans ta thématique, ton portefeuille en bourse, tes crypto-monnaies… 


Finalement ? Ça veut tout dire et rien dire.
C’est juste une question de contexte. 
En jouant avec les chiffres et les mesures, tu peux transformer un clodo en « entrepreneur à succès » et faire descendre un millionaire de son piédestal. 


Dernièrement: du coup, combien je gagne ?


Si tu te poses encore la question, c’est que tu n’as pas compris qu’il n’y a pas de réponse.
Et je ne cherche pas esquiver le truc (tu sens bien que je n’ai pas de tabou vis-à-vis de l’argent…) 
C’est juste que la question n’a pas de sens. 
Et que même si tu me demandais précisément le CA de mon entreprise, la réponse ne t’apporterait pas grand chose de toute façon (voir point numéro 1…) 


Mais vu que je n’ai pas les questions sans réponses, je me suis fixé un objectif simple: 
Devenir millionaire sphérique.


J’ai emprunté l’expression « sphérique » à Idriss Aberkane. 
En clair, ça veut dire que quel que soit l’angle sous lequel tu regardes, la réponse reste la même. 
Ça a le mérite de simplifier la réponse à la question. 


Millionaire d’accord… Mais en quoi ? 
CA ? Bénéfices ? Patrimoine ? Crypto ? 
Réponse: tout. Millionaire partout. 
Millionaire sphérique quoi. 
Voilà. 
Cherche pas Igor, t’as tort. 
Simple. 


En attendant, voici selon moi les 3 mesures les plus importantes:

Le Chiffre d’Affaire: 
Oui, on a vu que ça pouvait être totalement biaisé. 
Mais pour moi, ça traduit quand même ta capacité à réaliser des ventes. 
Et donc à résoudre les problèmes d’un certain nombre de clients. 
Le CA a le mérite d’être sans ambiguïté, il faut juste le remettre dans le contexte de l’industrie. 
Parce que faire 100k en infopreneuriat, en e-commerce, en MLM et dans le bâtiment sont autant de choses différentes. 


Le Temps Libre:
Finalement, le but de la vie n’est-il pas de faire ce qui nous rend heureux ? 
D’explorer le monde, les projets et les relations sans limites ? 
De profiter de notre pouvoir créateur, et des ressources du buffet de la vie ? 
En ce sens, mesurer sa richesse en nombre de « jours pendant lesquels tu pourrais t’arrêter de travailler sans changer ton train de vie » me parait pas déconnant. 
Je fais en effet partie de ceux qui pensent qu’un compte en banque rempli d’euros ne vaut pas autant qu’un passeport rempli de tampons… (si tant est que les voyages fassent partie de tes valeurs hautes, c’est toujours pareil) 


Les Résultats Clients:
Je pars du principe que le but d’une entreprise est d’apporter de la valeur à ses clients. 
Parfois, je me demande ce à quoi ressemblerait un monde où on ne mesure pas son compte en banque, mais le nombre de vies que l’on a positivement impactées. 
Pas toujours simple à mesurer, c’est vrai. 
Mais dans l’esprit, je suis infiniment plus fier de partager les résultats des personnes que j’ai accompagnées, plutôt que mes propres résultats. 


Evidemment que je cracherai pas sur le trophée Two Comma Club de Clickfunnels (ça fera beau une fois accroché au mur du bureau) 
Mais ce dont je rêve réellement, c’est d’une page avec 1000 témoignages clients. 


Ça devrait être une règle d’ailleurs:
Tu veux faire 1 million ? 
Change la vie de 1000 personnes. 


C’est ce que je suis en train de faire avec le petit groupe qui a rejoint mon nouveau Programme Krypton.
Je transforme ces « Clark Kent » en véritables « Superman », qui affichent fièrement les couleurs de leur entreprise, assument ce qu’ils ont à apporter au monde et volent au secours de leurs clients. 
Je fais ça en les aidant à générer leurs premiers 10,000€ de chiffre d’affaire 
Grâce à une méthode inédite qui associe cassage de croyances limitantes et tunnels de vente. 
Mindset & Marketing. 
Avec formation en ligne ultra pédagogique (pour l’Information) et coaching (pour la Transformation) 
Simple, complet, efficace (mais pas donné, ça c’est clair). 


J’ai ouvert de nouveaux créneaux dans mon agenda si tu souhaites postuler: www.merylcamus.com/rdv


À demain, 

Cher entrepreneur sphérique.

Ce que je m’amuse à faire en appel de vente (et personne ne capte…)

Nouvelle semaine, nouvelle interview !
(Ou presque, car c’est vrai que depuis le confinement je prends moins le temps de partir à la rencontre des entrepreneurs qui m’inspirent… 
Et j’ai pris un peu de retard sur mon challenge 1 lundi = 1 interview…) 


Cette fois-ci, c’est moi qui suis interviewé. 
Par Jack Genna, une étoile montante du copywriting en France. 


Tu peux retrouver la vidéo ici: https://www.youtube.com/watch?v=khb4RDdLMn0


En tout bon copywriter qu’il est, il a super bien pitché notre interview dans son post sur Facebook 
(Je t’invite d’ailleurs à t’inspirer de la manière dont il a rédigé ses puces promesses…) 


Du coup, j’en profite pour lui laisser la parole (héhé): 



L’homme qui ne voulait pas être dans la moyenne – Interview de Meryl Camus



Meryl Camus ?

Même si avec son nom, on aurait pu parler “littérature” 
(et c’est un sujet qu’il connaît bien également en tant qu’auteur)

C’est de business en ligne que nous avons discuté. 
Et surtout ?


De sa manière d’avoir pris le monde du MLM et du marketing en ligne pour en faire son marketing à lui.

45 minutes de discussion où tu sauras :
.

  • Comment il s’est retrouvé à faire du marketing de réseau sans vraiment savoir ce que c’était… pour finalement réussir à être le top 1% mondial de plusieurs sociétés de MLM,
  • Un exercice infaillible pour apprendre à contrer des objections à la pelle,
  • Pourquoi la vente pour Meryl, c’est “comprendre ce que la personne veut et le lui donner” (et comment il fait pour y parvenir),
  • L’avantage inestimable pour ton business si tu prends le temps de comprendre les fondamentaux comme la vente et la psychologie (au lieu de rechercher le dernier hack à la mode),
  • Ou pourquoi cette maxime est vraiment importante “Ce qui était valable il y a trois ans, sera encore valable pendant 3 ans, ce qui était valable il y a 3000 ans, le sera encore pendant 3000 ans”,
  • Comment il en est arrivé à lier marketing de réseau et marketing en ligne pour créer son premier produit,
  • Son système simple et minimaliste (mais tellement efficace) pour attirer des gens dans son MLM et que tu peux (et devrais) appliquer aussi à ton business,
  • Et le truc sur lequel il faut appuyer (et qui fonctionne encore mieux que d’optimiser ton tunnel de vente) si tu veux vraiment augmenter tes ventes,
  • La manière “banale” pour devenir toujours meilleur dans tes contenus (que ce soit en vidéo, dans tes appels de vente, dans tes mails, etc.),
  • Ce qu’il s’amuse à faire quand il est en appel de vente vidéo (et pourtant en face la personne ne remarque rien du tout),
  • L’importance de l’écoute quand on parle avec un prospect (et pourquoi parfois il mettait son portable en mode “mute” pendant que la personne parlait…),
  • Apprendre à vendre, c’est une chose, mais apprendre à “se vendre” c’est encore autre chose, et pourquoi finalement c’est presque plus important de savoir se vendre (et quelles sont les conséquences positives si tu fais ça),
  • L’importance de continuer à se former (et ce que Meryl prend toujours avec lui lorsqu’il se déplace), et pourquoi tu devrais avoir une plage journalière dédiée à la lecture (mais sans vouloir chercher à lire de nouveaux livres),
  • Sa façon de faire le point sur sa vie et son business tous les jours, tous les mois, toutes les années… et même toutes les décennies,
  • La façon de montrer de la gratitude même quand tu n’as pas atteint tes objectifs (et pourquoi c’est finalement un simple choix qui t’appartient),
  • Pourquoi il accorde beaucoup d’importance au networking même en étant une personne introvertie et tous les bénéfices qu’il en retire… uniquement s’il fait cette chose avant d’y aller (pourtant il n’aime pas dépenser de l’argent pour aller dans les séminaires),


Et encore plein d’autres choses !



Le programme te plait ? 
Rendez-vous ici: https://www.youtube.com/watch?v=khb4RDdLMn0

À demain ! 

Les 3 meilleures façons de vendre en ligne

À partir du moment où tu as compris que pour augmenter tes revenus, tu devais créer de la valeur…
Et que pour créer de la valeur, tu devais proposer une solution aux problèmes des gens…


Reste une question essentielle: comment je fais pour vendre ?
Réponse: avec un tunnel de vente (et pas n’importe lequel)


Qu’est-ce qu’un (bon) tunnel de vente ?


Déjà, si tu n’es pas familier avec ce terme…
C’est que tu ne me suis pas depuis assez longtemps !


Blague à part.


Un tunnel de vente, c’est un processus qui transforme un inconnu qui te découvre en client satisfait.
En général, ça passe par une succession de pages web qui s’achève sur un bon de commande.
Mais l’important ici, c’est cette idée de progression.
Tu attires l’attention d’inconnus qui se transforment en visiteurs.
Tu proposes du contenu à tes visiteurs pour qu’ils deviennent des prospects.
Tu proposes une offre irrésistible à tes prospects pour qu’une partie d’entre eux se transforment en clients.
Tu proposes des produits/services de haute qualité pour transformer tes clients en ambassadeurs.


Pourquoi c’est important de rappeler ces étapes ?
Parce qu’il y a encore trop de monde qui pitchent des inconnus pour qu’ils deviennent des clients (alors qu’il ne sont même pas encore passés par la case « prospects »).
Ça ne te viendrait pas à l’idée d’aborder une femme (ou un homme) dans la rue et de lui dire: « épouse-moi ! »
Si ?


NON.


D’abord tu attires son attention (avec une phrase qu’un coach en séduction t’a refourguée…)
Ensuite tu lui proposes un verre.
Ensuite tu lui proposes un dîner.
Ensuite tu lui proposes le dernier verre.
Ensuite tu lui proposes d’emménager ensemble.
Ensuite tu lui proposes de l’épouser.


Logique, non ?
À peu de choses près c’est en général comme ça que ça se passe dans la vraie vie.
Alors pourquoi tu veux faire les choses autrement sur internet ?


Donc la RÈGLE, quel que soit le système de vente que tu adoptes, c’est:
Faire passer ton interlocuteur d’une étape à l’autre, step by step.


Invitation > Présentation > Conclusion > Livraison


Maintenant qu’on est d’accord là-dessus
J’aimerais attirer ton attention sur les étapes de Présentation et de Conclusion (le coeur de ton tunnel de vente).
C’est souvent ici que c’est flou pour la plupart des gens.
Aujourd’hui, j’aimerais lever le voile
Et te partager, selon moi, les 3 méthodes les plus efficaces pour présenter ton offre et vendre en ligne.
Prêt ? On y va.


  1. Le système « Page de vente » 


Fonctionnement: tu créés un argumentaire de vente, à la fin duquel le visiteur a la possibilité d’acheter ton produit. 
Et tu envoies du monde dessus. 


L’avantage: ça te permet rapidement de tester ton offre, et de vérifier que les gens sont prêts à payer pour se la procurer. 


L’inconvénient: ça va demander quelques compétences en « copywriting » pour rédiger une page de vente persuasive. Mais ça s’apprend. 


  1. Le système « Prise de rendez-vous » 


Fonctionnement: tu proposes ton offre au téléphone, après que le prospect a pris rendez-vous dans ton agenda en ligne et répondu à quelques questions pour vérifier sa motivation. 


L’avantage: c’est de loin le plus performant, parce qu’il y a un véritable échange avec le prospect. 
D’ailleurs c’est souvent cette méthode de présentation qui est utilisée pour vendre des offres chères, mais je la recommande aussi pour les distributeurs MLM. 


L’inconvénient: tu ne peux pas automatiser cette étape, à moins d’embaucher des personnes pour réaliser les appels de vente à ta place. 


  1. Le système « Conférence en ligne »


Fonctionnement: ce sont des présentations en direct qui durent entre une et deux heures (aussi appelées « webinaire ») 


L’avantage: tu as l’opportunité d’apporter beaucoup de contenu aux spectateurs, tout en t’installant comme une figure d’autorité et en vendant ton offre. 
Tu as également la possibilité de pré-enregistrer la conférence et de la faire tourner en automatique (ce qui me rapporte plusieurs ventes à 500€, chaque jour depuis des mois…) 


L’inconvénient: un webinaire, ça ne s’improvise pas. Ça demande un système solide pour assurer l’avant, le pendant et l’après webinaire. 



En ce moment, avec les membres de mon Programme Krypton ? 
On bosse sur leur webinaire, justement. 
Ce mois-ci, ils vont faire des dizaines de clients (souvent pour la toute première fois) 
Et tu peux imaginer d’ici la claque que ça va leur mettre. 


Tu sais ?
La claque de: « mais… J’ai réussi ? Il y a vraiment des gens prêts à me payer pour que je leur apporte mes solutions ? » 
La claque, aussi, de: « mais alors… Il est possible pour moi de gagner 500€, 1000€, 2000€ (voire plus) autrement qu’en échangeant mon temps contre de l’argent ? » 


Bien sûr, tout le monde n’est pas prêt à recevoir cette petite claquounette.
Ça demande une petite préparation mentale, on va dire 
(Et c’est pour ça que le module 1 de Krypton est exclusivement consacré à l’état d’esprit gagnant 
Ou comment enlever ce que j’appelle ses « kryptonites », qui nous empêche de dévoiler tout notre potentiel) 


Une fois qu’ils sont prêts à franchir le cap, reste la 2ème étape:
Définir sa niche, son avatar et son offre. 
Ça aussi, on le voit ensemble trèèèès en détails 
(Dans les vidéos, bien sûr, mais aussi sur les nombreuses fiches d’exercice, dans les coaching privés, dans les coaching de groupe…) 


Parce que ton système de vente n’a aucune sorte d’importance si les bases de ton marketing (avatar / offre) ne sont pas correctement posées. 


3ème étape ?
On met en place le système de vente. 
Le webinaire, donc. 
Histoire qu’ils puissent réaliser des ventes en direct dès leur première conférence en ligne. 


Pour moi, c’est ce qui s’apparente le plus à un « code de triche ».
Tu fais les bonnes manip, et ensuite tu fais apparaître de l’argent. Dingue non ? 
Et honnêtement ? Ce n’est pas si difficile que ça à mettre en place. 
En tout cas quand tu sais quoi faire et dans quel ordre. 


Rond. Carré. Carré. R1. Triangle. Croix. R2. L2. Croix. Triangle…


Tu vois, ce code de triche n’est pas difficile à réaliser.
Il suffit d’appuyer sur quelques boutons de ta manette de Playstation. 
Par contre, si tu n’as pas un guide de solutions sous les yeux 
Ou un au moins un bout de papier avec le code de griffonné dans un coin… 
Bon courage pour le deviner ! 


La bonne nouvelle ?
C’est que ce code, je l’ai. 
Ça va te demander un peu plus que d’appuyer sur quelques touches… 
Mais ça va te rapporter un peu plus que de l’argent virtuel dans GTA San Andreas. 
Tu me suis ? 


Et ça va te demander de la motivation, de l’investissement, de l’énergie et de la patience.
Sauf que c’est le code ultime pour faire apparaître un business en ligne rentable, basé sur tes passions et tes compétences. 
Pas dans 6 mois ni dans 1 an. 
Maintenant. 


Je prends encore quelques appels pour les personnes qui veulent postuler pour le Programme Krypton.
Tu peux réserver ton créneau ici si tu souhaites qu’on échange ensemble: 
www.merylcamus.com/rdv


Je précise: cet appel ne concerne pas les distributeurs en marketing de réseau.
Si tu veux générer entre 1000 et 5000€ dans les prochaines semaines, et bénéficier du “Cheat Code”, j’ai besoin que tu puisses vendre tes propres produits ou services. 
Autrement, c’est le Funnel Network qu’il te faut (mon programme spécial MLM, mais tu connais déjà je pense…) 


À demain. 

J’ai fait une erreur

Apprendre de ses erreurs, c’est sagesse.
Apprendre des erreurs des autres, c’est sagesse supérieure.

(Je suis pas sûr que quelqu’un ait dit ça un jour, mais je l’attribuerais bien à un philosophe chinois…) 

Pour être honnête, je n’ai pas fait qu’une seule erreur. 
C’est plutôt un pack « 2-en-1 ». 
Je vais te la partager, ainsi que mes conclusions 
Et ça t’évitera peut-être de la commettre à ton tour. 


Mon erreur ?
C’est de ne pas avoir envoyé d’email pendant deux semaines. 
Ouaip. 
J’ai pas rédigé une seule campagne depuis le 17 avril. 
Un peu léger pour de l’emailing « quotidien », non ? 

Alors, bien sûr que des milliers d’emails ont tout de même été envoyés. 
Parce que j’ai quelques séquences d’envoi automatiques, suivant différents produits. 
Mais pour ce qui est des emails tous frais du matin ou de la veille… Oups ! 

(Malgré tout, j’en ai déjà envoyé + de 70 cette année, que tu peux retrouver pour la plupart sur mon blog…) 


Est-ce que je me suis tourné les pouces pendant ce temps-là ?
Evidemment… Que non. 
En fait, j’ai récemment accueilli un groupe « pilote » pour mon nouveau programme de formation. 


Tout de suite, ça m’a rajouté pas mal de boulot:

  • Réaliser les coaching privés… 
  • Alimenter la formation en ligne (qui compte déjà plusieurs heures de contenu)… 
  • Animer le groupe Facebook (en répondant par exemple de manière très, très détaillée dans les commentaires)… 
  • Assurer le coaching commun hebdomadaire… 

Et c’est sans compter tous les emails et les rendez-vous téléphoniques des personnes intéressés pour rejoindre le mouvement 
Ni la gestion de l’équipe qui m’épaule autour de ce projet. 

Et les Emails Particuliers, dans tout ça ? 
Bah… 
Je me suis laissé submergé par l’accueil des membres. 

Certains diront que c’est une attitude 80/20 
(Donner des résultats extraordinaires à ses clients est plus intéressant que rédiger du contenu gratuit pour sa liste email) 
Mais je ne suis pas d’accord. 
Voici pourquoi me concentrer sur mes clients au détriment du mailing quotidien est une DOUBLE erreur selon moi… 


Erreur n°1: Lâcher la proie pour l’ombre


Ou le syndrome du restaurant qui tourne bien. 
Tu sais, c’est l’idée du restaurant qui fait des plats au top. 
À tel point que la queue pour obtenir une table ne cesse de grandir chaque semaine. 
Jusqu’au jour où le restaurant commence à s’asseoir sur ses acquis, et à devenir imbus de son succès. 
À ce moment-là, son service perd en qualité, et la queue commence à diminuer… 
Jusqu’à ce qu’il se ressaisisse, et se remettre à faire du bon travail. 

En gros: sous prétexte que ton business fonctionne bien, n’arrête pas de fournir les efforts qui ont fait son succès en premier lieu. 

(Ça rejoint ma Théorie du Feu d’Artifice: les résultats de tes actions arrivent bien après avoir fourni les actions, ce qui peut créer de la confusion…) 

Bref, c’est pas parce que je m’éclate avec mes clients que je dois délaisser ceux qui ne le sont pas encore. 
Je parlais de « proie » à l’instant… (tu m’en excuseras) 
Ça traduit bien cette idée de toujours garder ton appétit, cette envie de « chasser ». 
Comme le dit Franck Nicolas: 

« Sans la FAIM, c’est la fin » 

Ne te repose pas sur tes lauriers. 
Ressaisis-toi tant qu’il est encore temps 
(Conseil à moi-même, héhé) 


Erreur n°2: Casser le momentum


Plus grave encore selon moi: c’est que j’ai rompu mon élan. 
Est-ce que ça t’ait déjà arrivé d’aller à la salle de sport, trois fois par semaine, pendant des semaines… 
Et puis un jour, tu rates une séance. 
Et là, c’est le drame: tu en rates une deuxième, puis une troisième… 
En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il s’est écoulé un mois et tu as totalement perdu l’habitude que tu avais construite. 

C’est exactement ce qu’il s’est passé pour mes Emails Particuliers: j’ai sauté une journée qui s’est transformée en 16 jours. 
Idem pour la publication de mes vidéos sur ma chaîne Youtube, qui a fortement ralenti (alors que j’en ai en stock !) 

Je sais que vous pardonnerez ( ❤️ ) 
Mais je sais aussi que « la façon dont on fait une chose est la façon dont on fait toutes les choses », et il est hors de question que je sois le type inconstant qui ne fait pas ce qu’il dit qu’il fait. 
M’voyez. 


Mais est-ce vraiment une erreur ?

Est-ce que finalement, ce n’est pas le propre du FOCUS que de faire grandir UNE chose au détriment des autres ? 
Mhhh… 

Est-ce que c’est une erreur si, finalement, je la transforme en conseils par email ? 
Mhhh… 

J’ai un pote qui me dit tout le temps ça quand il m’arrive une galère: « Lol ! Ca fera l’objet d’un mail » 
Et il a pas tort. 
Dès l’instant où tu apprends de tes erreurs, ce n’est pas un échec… 
Mais un apprentissage. 
(Et si en plus tu peux partager tes conneries avec quelques milliers de lecteurs, tu les auras pas faites pour rien) 


Quant à toi…

Combien de temps vas-tu rester avant de reprendre les habitudes que tu t’étais fixées ? 
Combien de temps est-ce que tu comptais te contenter de tes résultats ? 

On est déjà à plus d’un mois de confinement: ils sont où tous les projets que tu devais lancer ? 

Bien sûr qu’on n’est pas des machines. 
La différence ? 
C’est que moi j’ai justement créé des machines qui travaillent pour moi. 
Ça veut dire que même en période de « relâchement », j’ai réalisé des mois records sur mon entreprise. 
Parce que j’ai mis en place des systèmes prêts à prendre le relais.

Et toi ? 
Quand est-ce que tu t’y mets vraiment ? 
Quand est-ce que tu arrêtes de jouer à 10%, par crainte de devenir une nouvelle version de toi-même que personne ne reconnaîtra ? 


J’ai une bonne nouvelle pour toi…
Si je me suis concentré sur le Programme Krypton au point de ne pas envoyé de mails pendant deux semaines, c’est pas pour rien ! 
Je l’ai fait pour créer une véritable école de la liberté. 
Un accompagnement complet, en ligne et en présentiel, seul et en groupe, pour s’affranchir grâce à un Super-business. 
Encore hier, un des membres a encaissé 1465€ de ventes en un seul webinaire 
(Réponds à cet email si tu veux que je t’envoie la capture d’écran… Je sais que ça peut être stimulant) 

Si tu veux postuler pour qu’on voit si tu as le profil, tu peux réserver un appel stratégique ici: 
www.merylcamus.com/rdv


Juste, je vais pas prendre énormément de rendez-vous cette semaine. 
J’ai encore pas mal de travail avec le groupe pilote, qui requiert ma présence. 
Ca ira mieux dans quelques semaines mais d’ici là, je te demanderai de réserver ton appel uniquement si tu es motivé à rejoindre le groupe pilote, que tu es prêt à investir sur toi et ton business, et que tu as envie de gagner ta liberté avant la rentrée de septembre. 

Pour les autres, je vous retrouve dans l’email de demain 
(On va reprendre les bonnes habitudes hein…) 

Je vous parlerai des 3 meilleurs systèmes de vente si vous souhaitez vivre de votre Super-Business. 

À demain 🙂