En finir avec la procrastination

Tu sais ce que tu dois faire, mais tu ne passes pas à l’action. 
En un mot: tu procrastines. 


Tu sais que tu as besoin d’envoyer un email à ta liste d’abonnés… 
Tu sais que tu devrais terminer ton tunnel de vente… 
Tu sais que tu dois travailler ton positionnement… 
Tu sais que tu dois enregistrer une vidéo… 


Tu SAIS que tout cela est important, et que ça va te rapprocher de tes objectifs. 
Mais à la place, tu pars faire ta lessive ou le ménage. 
Ou tu vas faire les courses 
Promener le chien 
Glander sur youtube. 


Finalement, à la fin de la journée, ta maison est propre et tu connais ton fil d’actualité Facebook par coeur. 
Mais tu n’as pas avancé sur ce qui était réellement important. 


Le problème avec ça, c’est pas seulement que tu stagnes dans ton business… 
C’est que chaque jour où tu repousses l’échéance, tu perds en enthousiasme. 
Ton énergie baisse, ta motivation diminue 
Et tu te retrouves à faire la tâche au dernier moment, quand tu n’as plus le choix. 
Résultat ? 
Ton travail est bâclé, tu n’est pas satisfait(e) de toi-même, tu ne t’es pas donné à 100%, et tu n’y as pas pris de plaisir. 
Et encore, si tu n’as pas abandonné entre temps. 


Et pendant ce temps, tes concurrent eux, ils ne procrastinent pas. 
Six mois plus tard, tu te demandes pourquoi ton chiffre d’affaire n’a pas augmenté. 
Tandis que des personnes qui ont démarré en même temps que toi commencent à devenir des vedettes. 
Alors que POURTANT tu es au moins aussi compétent(e) qu’eux ! 


Tu le sais au fond que tu as le potentiel. 
Mais il y a cette fucking procrastination qui te retient de devenir ton « vrai » toi. 


Je te rassure, on a tous connu ça. 
(Moi-même ça m’arrive de procrastiner) 
Du coup on cherche à résoudre ce problème, un minimum. 
Et tu tombes sur des vidéos Youtube d’Américains qui te disent « hustle, hustle, hustle ! » ou une variante de « work hard »  
Donc tu te forces un peu… 
Juste un peu… 
Le temps de retomber dans la mauvaise habitude de repousser au lendemain. 
Alors, tu as bien des techniques anti-procrastination. 
Pomodoro, vidéos de motivation, to-do listes, redbull… 
Mais c’est comme mettre du Blanco sur un fichier Word: tu caches le problème sans le régler à la source. 


La vérité ?
C’est que ce n’est pas de ta faute. 
Si tu procrastines, ce n’est pas parce que tu n’es pas efficace. 
Mais parce que tu n’es pas inspiré. 


Comment ça se fait que tu galères à écrire un mail de 200 mots, alors que tu es capable de faire un post sur Facebook de 500 mots sans sourciller ? 
Comment ça se fait que tu n’arrives pas à te concentrer plus de 15min sur ta tâche, alors que tu as déjà passé des journées entières sur un autre projet, au point d’en oublier de manger ? 
Tu vois bien que tu es capable de faire les choses. 
Le problème, c’est les choses en question. 


J’ai un ami à qui on demandait de réaliser un Powerpoint de 50 slides dans le cadre d’un projet. 
Seulement, impossible pour lui de se mettre au travail. 
À chaque fois il finissait par scroller sur Instagram. 
Il a essayé tous les moyens pour se motiver à bosser 
(Il est même allé jusqu’à parier de l’argent de sa poche s’il ne remettait pas son Powerpoint à temps, histoire de s’obliger à le finir – et même ça, ça n’a pas fonctionné). 
Tu penses peut-être que mon pote est une quille en Powerpoint. 
Alors comment tu expliques que dès qu’il a changé de projet et a commencé à bosser avec moi, il a réalisé lui-même plus de 100 slides, en moins de trois jours ? 


Qu’est-ce qui a changé ? 
Le projet.


Si aujourd’hui tu procrastines, je t’invite à te demander: 
Quelle est la finalité de ce que je suis en train de faire ?
Est-ce que c’est ici que mes compétences sont le plus utiles ?
À qui est-ce que je pourrais déléguer cette tâche, afin de me concentrer sur ce que je sais faire de mieux ?


Tu l’as compris, tu n’as pas un problème de motivation. 
Tu as un problème de « motif ». 


C’est un des premiers points que l’on aborde lorsque j’accompagne une personne. 
Tu ne pas construire un mur si tu n’as pas la maison en tête. 
Tu ne vas pas à la guerre si tu n’as pas une motivation forte. 
Tu ne vas rien produire d’extraordinaire si tu n’es pas dans ta « zone de génie ». 


Et ça ne sert à rien de faire ce que d’autres font mieux que toi…
… Pendant qu’eux, ils font quelque chose dans lequel tu excelles. 
C’est comme demander à un boucher de faire du pain, et à un boulanger de couper de la viande. 
Il est temps de remettre les choses à leurs places. 


Et de retrouver ton enthousiasme. 


Si ça te parle, et que tu veux recadrer les choses dans ton business, je te propose de prendre rendez-vous avec moi pour un appel stratégique. 


En 30-45min, on fait le point sur tes objectifs et ce qui t’empêche de les atteindre. Et on voit ce qu’on peut faire ensemble. 
Tu peux postuler ici: www.merylcamus.com/rdv


Attention: les prochains jours, je vais passer pas mal de temps à enregistrer les différents modules de mon nouveau Programme Krypton™.
Je n’aurai donc pas beaucoup de dispo, alors ne tarde pas à réserver ton appel. 


À demain, 


PS: hier j’ai sorti une nouvelle vidéo sur ma chaîne Youtube. Je t’y raconte la descente aux enfers que j’ai vécue il y a quelques années (ça m’a demandé un gros travail sur moi pour oser te partager ça…)

Comment trouver une idée de business (et pourquoi c’est la PIRE question à se poser)

Quasiment toutes les personnes que je coach ont commencé par me demander ça.
À chaque fois, ma réponse est la même: 
La bonne idée de business n’existe pas. 


C’est un mythe.
Souvent, quand on pense business / entrepreneuriat, on imagine le type qui a une idée de génie sous la douche. 
Un peu comme le Doc Brown qui se cogne la tête contre sa chasse d’eau dans le film Retour vers le Futur, et qui ressort des toilettes avec l’idée du convecteur temporel pour voyager dans le temps… 


En fait, « comment trouver une bonne idée de business » est la 2ème pire chose que tu peux te demander quand tu débutes 
(La 1ère c’est: « Comment devenir riche rapidement »…) 


Pourquoi ça ne fonctionne pas ?
Parce que cette question, elle se passe dans ta tête: entre toi et toi. 
Tu te poses la question à toi-même, et tu y réponds toi-même. 
Le problème, c’est que ce n’est justement pas à toi de donner cette réponse. 
Mais au marché. 


Petit rappel: un business, c’est quoi ?
C’est apporter une solution à un problème existant. 
Et c’est pas franchement plus compliqué que ça. 


Donc c’est un échange entre toi (l’apporteur de solution) et le marché (les gens qui recherchent une solution). 
Si tu te poses la question de « la bonne idée de business » et que tu y apportes une réponse toi-même… 
Ça veut dire que tu n’as pas pris en compte l’autre partie de l’échange. 
(En l’occurrence, une partie qui représente pas juste 50%, mais plutôt 90%). 


Autre erreur à éviter: demander à tes amis ce qu’ils pensent de ton idée.
Il y a peu près 54 raisons à cela. 
L’une d’entre elles, c’est qu’à moins que tes proches soient des entrepreneurs aguerris, ou des futurs clients très, très probables… 
Leur réponse vaut pas mieux que la tienne. 
Une autre raison ? 
Ils vont sûrement aller dans ton sens et t’encourager (parce que c’est leur rôle de le faire) 
Et cela risque bien de t’emmener sur une fausse piste. 


Comprends bien qu’il n’y a qu’une seule manière de « voter » pour une idée de business.
C’est avec la carte bleue. 


C’est le seul vote valable.
Et qui va voter ? 
Pas tes amis. Pas ta famille. Même pas toi-même. 
Le marché (encore une fois) 


Du coup, s’il ne s’agit pas de trouver une « idée » de business, comment on fait ?
Simple. 
Je te rappelle que ton rôle c’est d’apporter une solution à un problème, et que ce sont tes clients potentiels qui vont voter avec leur carte bleue pour t’indiquer si oui ou non ta solution leur correspond. 
Le conseil que je donne systématiquement ? 
Arrête de chercher une idée de business. 
Commence à chercher des problèmes. 


Des problèmes que tu pourras ensuite résoudre.
Avec une solution que le marché sera prêt à t’acheter. 


Maintenant, tous les problèmes ne se valent pas.
Certains sont beaucoup plus douloureux que d’autres. 
(Il existe 3 critères pour déterminer si un problème est intéressant à solutionner ou non) 


Quant à la solution…
Tu n’as pas envie de te retrouver avec un business qui t’ennuie encore plus qu’un job de caissier pendant une période de confinement. 
Le but, c’est de construire une activité qui est non seulement lucrative, 
Mais qui en plus t’éclate tellement chaque jour que tu en oublies de manger. 
Pour ça, pareil, il y a 4 critères à prendre en compte 
(Et si tu en manques ne serait-ce qu’un, tu fonces droit dans le mur…) 


Alors si:

  • Tu souhaites monter ou développer ton business en ligne 
  • Tu en es au stade de l’idée 
  • Tu te demandes dans quoi tu devrais te lancer 
  • Tu es coachable, tu as envie d’apprendre 
  • Tu es positif, orienté solutions 

C’est peut-être le moment de faire le point. 


Bonne nouvelle…
En cette période un peu spéciale 
Où tout le monde est un peu bloqué dans son salon 
Je me retrouve avec un peu plus de temps chaque semaine pour prendre quelques personnes au téléphone. 


Du coup je te propose de te rendre sur mon agenda en ligne
De répondre à 3-4 courtes questions pour que je sache à peu près où tu en es 
Et de booker un appel de 40-45min avec moi 
Histoire qu’on fasse le point sur ta situation 
Et que je vois si je peux t’aider à construire ta nouvelle activité. 


Clique ici pour prendre rendez-vous: www.merylcamus.com/rdv


Attention, j’ai pas non plus un nombre de créneaux illimités 
Donc premier arrivé, premier servi. 


Je réserve mon appel avec Meryl pour faire le point sur mon idée de business

Je te retrouve de l’autre côté. 

À demain, 


PS: si tu me suis depuis peu, je t’invite à faire un tour sur ma chaîne Youtube. Parmi les dernières vidéos diffusées, tu retrouveras:

  • Qui est Meryl Camus ? Mon histoire complète 
  • Ma visite dans un des plus beaux hôtels du monde (c’était quelques jours avant le confinement) 
  • Ma dernière interview avec Gwendoline Meyer (je diffuse 1 interview tous les lundis) 
  • La vidéo qui sort aujourd’hui: la fois où j’ai réellement touché le fond

J’interviewe la Reine des Abeilles 🐝

Bzzzzz Bzzzz


Été 2018
Je traverse l’aéroport CDG, avec mon sac à dos et ma petite valise
D’ici quelques heures, je vais prendre un vol à destination de Barcelone pour prendre des vacances bien méritées.


À ce moment-là, je suis bien décidé à créer mon nouveau business.
Mais j’avais enchaîné tellement de formations en ligne que je ne savais même plus où donner de la tête !
J’avais tellement envie d’avancer, mais tellement de questions…


C’était certain: j’avais besoin d’un coach avec qui je pourrais parler en face à face.
Même si ce n’était qu’une fois par semaine, par écrans interposés.
Maintenant, qui prendre…


Il y avait bien cette formatrice (un peu originale)
Avec son univers (un peu original) 🐝
Qui chaque jour m’envoyait des emails (un peu originaux)


Finalement, j’ai sauté le pas (ou plutôt, j’ai dégainé ma CB).
J’ai suivi sa formation en ligne de A à Z
J’ai posé toooooutes mes questions dans son coaching de groupe
Et j’ai mis sur pieds mon premier programme phare: le Funnel Network.


C’est pour ça que je suis aussi fan du format Formation + Coaching:
Parce qu’il a fonctionné sur moi.
Et c’est pour cette raison que c’est le format de mon nouveau Programme Krypton™


Au fait, cette fameuse Business Coach…
J’aimerais te la présenter.


Elle s’appelle Gwendoline Meyer.
Ça tombe bien: j’ai eu le plaisir de l’interviewer, 2 ans après notre rencontre, alors qu’elle clôturais son premier séminaire en présentiel
(Particulièrement bien orchestré, je te prie de me croire)


Honnêtement ?
La vidéo a été shootée en caméra frontale, l’angle de vue est pas ouf, il y a parfois des passants ou des bruits de notifications… 
Mais elle a le mérite d’être là 
Et de contenir beaucoup, beaucoup de valeur ! 


Ce que tu vas (notamment) découvrir dans cette interview:

  • Comment « Queen Bee » a surmonté le syndrome de l’imposteur pour passer d’ingénieur commercial à Business Coach 
  • Le moment où vous devez clairement commencer à facturer plus cher 
  • Comment créer un branding fort à partir d’une simple idée un peu farfelue… Et construire une véritable communauté autour de ça 
  • La stratégie extrêmement simple (et pourtant redoutablement efficace) qui m’a « fait craquer » et m’a convaincu d’acheter chez Gwendoline 
  • La fois où Gwendoline s’est fait usurper son identité, et comment elle a retourné cet événement en avantage pour son business 
  • Et ça, ce ne sont que les 10 premières minutes de la vidéo… 
  • D’autant qu’à la fin, Gwendoline nous partage sa Véritable Grande Vision (en QUASI-exclusivité…)


Je te laisse y jeter un oeil maintenant.


(Et si tu n’as pas le temps, ouvre la vidéo, et mets-la au moins dans ta liste « À regarder plus tard »
Il ne faut pas que tu la manques…)


Business Coach : Comment développer son business ? | Interview de Gwendoline Meyer: https://youtu.be/vi-M-8m-iPg

Biz 
(Comme dirait l’abeille) 

Je me fais défoncer sur mes pubs…

Je vous jure, je voulais pas…

Et puis j’ai fini par ouvrir les notifs de ma page facebook, y compris les commentaires sous mes publicités ^^
J’ai partagé plusieurs captures d’écran sur mon profil personnel et ma page Facebook
(tu pourras aller les voir si tu es curieux, mais tu as déjà vu mes pubs, tu sais déjà à quoi ça peut ressembler).


Pour commencer, voici ce que j’ai remarqué:

1) “T’es gros”, “t’es moche”, “spam”, “arnaque”…
Autant dire qu’il vaut mieux maîtriser l’accord toltèque n°2: Quoiqu’il arrive, n’en fais pas une affaire personnelle


2) Et faut être un peu maso pour en plus PAYER pour diffuser ces pubs ^^


3) En plus tu prends pour toi ET pour les gens qui ont une dent contre les pubs facebook en général ET pour les gens qui ont une dent contre le MLM.

Il y en a qui n’ont juste pas compris le modèle économique de facebook. OUI, c’est normal d’avoir des annonceurs sur une plate-forme gratuite, allô…


4) Le pire, ce n’est pas les insultes gratuites, ou les gens qui se plaignent ou mettent des GIF pourris…
Non le pire, ce sont ceux qui se croient plus intelligents et essaient de te démonter alors qu’ils n’ont pas du tout les infos pour.


Exemple: “Je suis curieux de savoir comment on peut atteindre le top 1% de plusieurs compagnies de MLM” (j’ai répondu sous ce com, on le voit en capture d’écran)

Et en soi, les gars, top 1% ça représente genre tous les leaders qui ont 1000 personnes dans leur réseau. C’est pas incroyable non plus ! (ma position c’était top 0,1% je crois. Faut voir les Income Disclosure).
Quant au fait que ce soit plusieurs compagnies, ils ont pas compris comment ça fonctionnait le business ?


5) Evidemment, il y a aussi tous ceux qui profitent de ma pub pour promouvoir LEURS marketing de réseau (alors que j’explique justement pourquoi il vaut mieux attirer ses prospects quelques lignes plus haut…).
C’est pas très respectueux, en plus d’être mal fait, mais en soi ça me dérange pas.


6) Merci à tous ceux qui me défendent dans les commentaires, mais ne perdez pas votre temps.


7) Merci à tous ceux qui hate on me dans les commentaires, mais ne perdez pas votre temps…


Maintenant que j’ai perdu 1h à lire tout ça
(et que j’ai remarqué que ma vidéo avait déjà 16 000 vues, wahou, j’avais pas du tout fait attention)
– quitte à avoir pris ce temps, donc, j’aimerais en profiter pour vous glisser quelques conseils…


👉 Conseil n°1: Si vous voulez grandir et avoir de l’impact, ça va vous demander davantage de visibilité.
Et donc davantage de feedback négatifs, voire des haters.
(là ce ne sont pas des haters, juste des utilisateurs lambda qui avaient besoin de se défouler et qui m’ont déjà oublié… Mais ça viendra)


👉 Conseil n°2: N’en faites pas une affaire personnelle.
Vous n’êtes pour eux que le reflet de leurs aspirations qu’ils n’ont pas eu le courage de poursuivre.
En vous mettant en avant, vous reflétez à ces personnes leur peur d’entreprendre.
Comprenez bien que ce que les gens jugent chez les autres, c’est ce qu’ils jugent chez eux-mêmes…
(le type qui se demande avec quoi je me drogue ignore sans doute que je n’ai jamais touché une clope, que je ne me drogue pas et que je n’ai pas bu d’alcool depuis des années. Quant à lui… Comment se fait-il qu’il ait pensé à “drogue” ?)
(le type qui m’a taclé sur le fait que j’allais trop au McDo était à côté de la plaque. Je suis Team Subway 😉 )


👉 Conseil n°3: Ne lisez pas votre propre presse.
Les feedback négatifs vont salir votre mindset et vous faire perdre du temps.
Les feedbacks positifs vont vous faire vous exagérer.


👉 Conseil n°4: Lorsque vous entreprenez, vous vous mettez à dos:
– Ceux qui voulaient faire comme vous
– Ceux qui ne voulaient pas faire comme vous
– Ceux qui ne feront jamais rien


👉 Conseil n°5: Si vous n’avez pas de “haters”, c’est que vous ne polarisez pas assez.
L’argent ne se gagne pas dans la neutralité, il se gagne dans la radicalité.
N’ayez pas peur de tacler ce contre quoi vous vous battez (ex: l’injustice, le surpoids, la rat race…
Et ici, les haters sous les pubs facebook).
Tel un aimant, vous vous attirerez les foudres de ceux que vous repoussez…
Au même titre que vous attirerez la loyauté de ceux que vous attirez.


👉 Conseil n°6: Focalisez-vous sur la majorité silencieuse, sur les clients que vous pouvez et voulez vraiment aider.
Qu’importe les réactions négatives: mes pubs sont profitables et continuent de me connecter à des personnes exceptionnelles avec qui j’adore travailler.
Je suis prêt à endosser un peu de critiques pour avoir l’opportunité de servir des clients que je kiffe.


👉 Conseil Bonus: c’est amusant, cette semaine j’ai justement sorti une vidéo sur ma chaîne qui s’appelle : “Comment se libérer du regard des autres ».


Elle tombe à propos ! Si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous inviter à vous rendre sur ma chaîne Youtube pour y jeter un oeil : https://youtu.be/VFdBgTYHCxo



Que ce soit sous mes publicités ou celles de mes confrères
Des fois je ne résiste pas à l’envie d’y répondre.


Mais surtout
Je me dis que tous ces gens doivent être terriblement mal dans leur peau pour réagir de cette façon !


Car je n’ai JAMAIS vu quelqu’un d’aligné, d’abondant et d’épanoui commenter ce genre de choses…
En fait ce sont généralement ceux qui se font critiquer.


Finalement, j’ai de la gratitude pour ces commentaires négatifs:
Ils nous confirment qu’on polarise, et nous aident un peu à garder la tête froide 😉
(et ça me donne un sujet de cours pour mon nouveau Programme Krypton™…)


C’est sûr il y en a qu’on ne pourra plus aider, ils ont trop sombré du côté obscure de la haine…
Mais ça vaut le coup de braver ces super-vilains des publicités si ça nous permet de mieux diffuser notre message 🦸‍♂️🦸‍♀️


Créateur ou critiqueur ?
Il faut choisir son camp.

Marie Laure Will interview

Une interview un peu perchée ? (et pourtant…)

Coronavirus.
Confinement.
Krach boursier…

Voici exactement ce dont nous n’allons PAS parler aujourd’hui ; -)
Au contraire, je profite de ce lundi pour vous partager un peu de lumière…

Ancienne directrice générale, Marie-Laure Will a répondu à l’appel de son âme pour devenir enseignante spirituelle. En s’appuyant sur les Lois universelles, elle aide notamment les entrepreneurs visionnaires à accomplir leur mission de vie.

Découvrir l’interview: https://youtu.be/5nUysKnMBHc

Au début, j’étais assez sceptique quant au fait de « déployer ma puissance de femme »…
J’ai très vite compris que ce qui se cachait derrière, c’était un message bien plus puissant, parfaitement adapté aux hommes…

Ce que vous allez (notamment) découvrir dans cette interview:

  • Qu’est-ce qu’un saut quantique ?
  • Comment transformer le plomb en or dans son business
  • Mon ressenti suite au séminaire de Marie-Laure
  • La Loi Universelle à comprendre impérativement pour mener une vie harmonieuse
  • Peut-on déployer sa « puissance de femme » lorsqu’on est un homme ?
  • Comment trouver sa mission de vie en tant qu’entrepreneur ?
  • Et ça, ce n’est que durant les 10 premières minutes…

Mais surtout, vous allez découvrir une femme rare.
Pour avoir assisté à l’un de ses séminaires, je peux vous affirmer qu’elle n’est pas une conférencière comme les autres.
Même si elle semble se camoufler sous une aura un peu mystique, je peux vous dire qu’elle rayonne d’une énergie dingue.
Bref je suis très curieux de collecter vos impressions sur cette vidéo !

Comment déployer sa puissance de femme | Interview de Marie Laure Will: https://youtu.be/5nUysKnMBHc

À très vite,

J’ai tout perdu (mon histoire)

« Pourquoi est-ce que vous voulez ce poste de commercial, si vous gagniez 5000€ par mois dans votre ancienne activité ?
« Parce que j’ai tout perdu. »

Ma réponse à mon futur employeur me fit frissonner.
C’est la première fois que je posais des mots sur ma situation.
J’ai eu l’impression de regarder un miroir que j’esquivais depuis des mois, de peur de ce que j’y trouverais.

On est fin 2016.

Après trois années incroyables dans le marketing de réseau, le verdict est sans appel:
Les affaires ne vont plus aussi bien, l’opportunité dont je fais la promotion ne correspond plus à mes attentes et je me suis ruiné.
Pire que ça: je me suis endetté.
(C’est ce qui arrive quand tu as un loyer de 1000€, une Mercedes à payer et que tes commissions ont dégringolé)

J’avais successivement trouvé le job de mes rêves, quitté Sciences Po, réalisé mes premiers 100,000 euros à 20 ans dans le MLM…
Et puis ma compagnie partenaire a fermé en Europe, et la seconde ne me payait plus assez pour maintenir le style de vie que j’affichais.
J’ai opté pour le dernier recours: trouver un taff dans la vente pour remonter la pente, et vite.

Ce qui m’affectait le plus ?
Ce n’était pas d’être temporairement fauché.
Mais de renoncer à ma liberté d’entrepreneur.
Je me suis senti humilié à un tel point que je me suis juré de ne plus jamais laisser cette occasion se reproduire.


Mars 2020.
Je me baigne sous les eaux de la cascade Tegenungan, au coeur de Bali.
Non seulement je raye une ligne de ma Bucket-List, mais en plus je me sens rempli.
J’ai plusieurs business qui tournent (dont certains en quasi automatique)
J’adore mes clients
Je vais me marier
Et je sais que je ne suis qu’à 5% de ce que je prépare pour les trois prochaines années.

Surtout ?
J’ai une confiance à toute épreuve.
Je suis enthousiaste à l’idée d’atteindre les objectifs que je me suis fixés
Et je ressens une gratitude infinie pour les obstacles que j’ai surmontés.

Ce qu’il s’est passé pendant ces 3 ans ?
Un tas de trucs.
Je me suis beaucoup formé en ligne
J’ai assisté à des dizaines de séminaires
J’ai pris des coach
Et surtout je me suis mis au travail.

Pendant longtemps, j’étais commercial le jour et “infopreneur en formation” la nuit.
Pendant que mes collègues se reposaient, j’apprenais à me servir d’un autorépondeur, ou j’enregistrais des vidéos Youtube.
Jusqu’au jour où mes tunnels de vente m’ont permis de quitté définitivement le salariat, le 1er avril 2019.


Est-ce que j’aurais pu être plus rapide ?
Bien sûr.
Est-ce que j’ai fait des erreurs ?
Of course.

Le meilleur moyen d’éviter de devoir remonter la pente, c’est déjà de ne pas la dégringoler en premier lieu.

La bonne nouvelle, c’est que je fais partie des rares formateurs qui savent ce que c’est que de se casser la gueule.
C’est facile de briller quand on n’a jamais connu la misère.
Quand papa était déjà entrepreneur
Et quand on n’a jamais eu moins de 10,000€ sur son compte en banque.

C’est une autre histoire quand on a connu les comptes Nickel, pour éviter de se faire saisir son salaire par les huissiers…

Quand on a été moqué lorsqu’on a entreprit
Jalousé quand on a réussi
Et re-moqué quand on tout perdu.

Ces épreuves ?
Elles font qu’aujourd’hui je sais à quoi ressemble la galère.
Ce que c’est d’avoir cette urgence de réussir
Cette envie de poursuivre un but plein de sens
Ce besoin ardent de rassurer ses proches inquiets, et de les rendre fiers
Et de profiter de la vie avant l’âge de la retraite, sans s’emprisonner dans les transports en commun.


Aujourd’hui, j’ai envie de te partager mon histoire complète.
J’ai enregistré la vidéo la plus difficile de ma vie: celle où je me mets à poil pour toi.
Je prends le temps de tout te raconter (parfois jusque dans les détails)
Quitte à me rendre vulnérable.

Je le fais, parce que je me suis juré il y a 3 ans que le jour où je sortirais de la galère dans laquelle j’étais…
Je m’en servirais pour inspirer les autres.
Pour leur rappeler que c’est possible
Qu’ils ne doivent abandonner leurs rêves.

Sache que je n’attends aucun like

Aucun remerciement
Pas plus que je ne crains les critiques.

Mon seul rôle était d’enregistrer et publier cette vidéo
Pour que mon message parvienne à ceux qui ont besoin de l’entendre.
Le reste ne m’appartient pas: j’ai fait ma part du boulot.

Qui est Meryl Camus: Mon histoire: https://youtu.be/O52qNqFchxw

À tout de suite,

Meryl

bali-2020-meryl-camus

La rouetourne a tourné

Ubud, au coeur de la Forêt des Singes à Bali.

Parfois tu te demandes si c’est réellement possible.
SI un jour tu pourras réellement vivre de ton expertise
Faire un travail que tu aimes
Et avoir la liberté de vivre ta vie pleinement.

Si tu vas pouvoir faire la grasse mat un mardi matin
Faire tes courses le lundi aprem
Et donner ta cravate et ton costume à Emaüs.

Je vais pas te mentir: tout le monde n’y arrivera pas.
Parce que certaines personnes ont besoin d’un cadre, d’un boss, d’une routine et de collègues.
Et c’est parfaitement ok !

Mais si au fond de toi tu as une flamme qui brûle de voir de nouveaux paysages
Que tu es prêt(e) à fournir les efforts
Voici mon message: rien n’est impossible.

Est-ce que je dois te rappeler qu’il y a 3 ans, jour pour jour, je grimpais dans des ascenseurs qui puaient la pisse pour aller toquer des portes dans les HLM les plus chauds de mon département ?

Est-ce que tu crois que je me voyais méditer sous les cascades de Tegenungan à Bali ?
Ou admirer des singes foutre une raclée amicale à l’un de leurs congénères, sous les arbres géants (et sacrés) de la Monkey Forrest ?

Comme dirait un grand footballeur: « La rouetourne a tourné »

Et la rouetourne, elle peut tourner pour toi aussi.
Ça va juste te demander de développer une vision et des compétences
(Rien qu’on n’aborde pas dans mon coaching, évidemment)

D’ici là, viens faire un tour sur mon Instagram: https://www.instagram.com/merylcamus/

J’avais laissé tomber les story depuis longtemps, mais ça aurait été criminel de ne pas partager ce que je vis pendant mon séjour
(Et du coup je pense continuer même après mon retour)

Forcément, c’est un format plus familier que les emails.
Ce sont un peu « les coulisses » de mon activité (et de ma vie)
Peut-être que tu te diras: « le salaud ! Moi aussi je veux faire ça ! »
Mais compte aussi sur moi pour partager les côtés « galère » – parce qu’il y en marre de faire croire que tout est tout beau tout rose dans la vie…

Suis-moi sur Instagram ici: https://www.instagram.com/merylcamus/

Excellent dimanche à toi.


PS: si tu as raté mes derniers jours d’aventure, tu peux retrouver mes « stories à la une » sur mon profil Instagram, dans la bulle « BALI ».

J'ai-raté-mon-vol-pour-bali

1h30 pour lancer un produit qui encaisse ?

Semenyak, quelque part au sud de Bali. 15h08 ici, 7 heures de moins en France.

« J’ai pas de logo.
J’ai pas créé ma page Facebook.
Faut que j’améliore le design de ma page de vente.
J’ai pas encore enregistré tous les modules de ma formation en ligne.
Faut que je perfectionne mon argumentaire. »

Faut que…
J’ai pas…
Je dois…

Stop !
Si tu t’es déjà surpris à sortir ce genre de phrases de ta bouche, prends un temps pour respirer.

Déjà, dès l’instant où ça commence par « faut que » ou « je dois », tu as un buzzer rouge qui doit s’activer dans ta tête.
Parce que ce sont des pensées qui reflètent des contraintes extérieures – pas des désirs intérieurs.
Et c’est la voie royale vers l’épuisement et le dégoût (pour ne pas dire le burn-out…)

Vraiment, je t’invite à t’écouter.
Et à comparer les idées qui commencent par « il faut que » et celles qui commencent par « j’ai hâte de »
C’est un super indicateur pour déterminer là où tu t’éclates
Et là où tu ferais mieux de déléguer, voire d’éliminer
(Ou en tout cas, si c’est nécessaire, de faire en sorte que cette tâche ne revienne pas trop souvent dans ta vie)

Ça, c’était la petite parenthèse.

Maintenant je voudrais revenir sur cette histoire de « j’ai pas de logo », « je dois perfectionner ma page de vente », etc.
T’es au courant que ce n’est pas pour ça que ton business ne décolle pas ?
T’es au courant que tu peux vivre de ta passion AVANT d’avoir un logo ?
Tu sais que le design de ta page de vente, c’est useless tant que ta vidéo ou ton argumentaire de vente ne… vendent pas ?
Tu le sais ça, que ta page Facebook ne va toucher qu’environ 1% de tes fans à chaque publication ?

Au fond de toi tu le sais, je le sais.
Et tu sais que je sais que tu sais : -)

Mais c’est plus fort que toi: il faut que ça soit parfait.
Hors de question de sortir un travail dégueulasse.
Il en va de l’image de ta (future) entreprise.
Sauf qu’il y a une différence entre être dégueulasse et opérationnel.

Je vais te dire: le design, l’image de marque, la pub etc.
Tout ça, ça ne sert qu’à améliorer quelque chose qui fonctionne déjà.
C’est exactement comme un emballage cadeau:
Tu peux avoir du papier et des rubans de chez Guerlain, si c’est pour emballer une bombe désodorisante ça n’a aucun intérêt

(À la limite si, ça va augmenter la valeur perçue…
Mais j’aimerais pas voir les retours clients derrière quand ils vont découvrir qu’ils ont acheté du spray parfum sapin des landes…)

Un conseil, si tu veux entreprendre ?

Arrête de vouloir que tout soit parfait.
Ton rôle, c’est d’apporter de la valeur à tes clients – et pas dans trois ans.

Du coup, est-ce que tu dois abandonner tes rêves de produit de luxe ?
Est-ce que tu dois renoncer à proposer des chefs d’oeuvre, comme un artiste de renom ou un artisan reconnu ?
Non, bien sûr.
Mais ça, tu pourras le faire quand tu auras une équipe de 5 personnes pour t’assister.
Pour l’instant, il faut passer à l’action, tester, itérer.
Et accepter que tout ne soit pas parfait.

Un peu comme quand j’ai raté mon avion pour Bali, hier.
D’ailleurs si tu as raté l’anecdote, tu peux retrouver un Live Facebook que j’ai relayé sur ma chaîne Youtube:
https://youtu.be/oUUQZ3eWRhw

Je te raconte un peu comment ça s’est passé
Et surtout comment j’ai réagi.
Autant dire qu’il y a quelques années, je n’avais pas autant de lâcher-prise.
Tout comme je n’étais pas fan des techniques « Lean Start-up », qui consistent par exemple à vendre un produit avant qu’il ne soit créé.
Tout comme je n’étais pas toujours très efficace…
Et que je mettais un an à faire ce qu’aujourd’hui je fais en un mois.

(80/20 ? Connais pas…)

Même si j’ai encore une belle marge de progression à ce stade (sans pour autant chercher à devenir une machine de guerre)
J’ai compilé mes meilleures astuces qui m’ont permis d’être beaucoup, beaucoup plus efficace ces derniers mois.
Tu veux des hacks ? Il y en a.
Tu veux que je te donne une liste d’outils ? Okay.
Mais surtout, je te partage ma méthode de fixation d’objectifs,
Et l’état d’esprit derrière tout ça.

J’ai transformé ça en une formation audio de plus d’une heure
Comme si nous avions une conversation.

Ça s’appelle: « Doubler Sa Productivité Maintenant: les VRAIS conseils »
Tu peux la retrouver en cliquant sur ce lien, avec une remise exceptionnelle jusque dimanche 23h59:

https://merylcamus.podia.com/doubler-sa-productivite-maintenant-les-vrais-conseils?coupon=BALI

À cette occasion, j’ai décidé de tester une nouvelle plate-forme de formation.
Pour être franc ?
C’est du « lean ». Du 80/20. VOIRE du 95/5.
Je te parle pas du contenu de la formation (il y a TOUT ce qu’il te faut dedans)
Mais de la forme.

Tu vas voir, le design est pas top (et si tu le trouves bien, il faut remercier le template par défaut)
Et c’est à peine si j’ai pris le temps de copier-coller mon argumentaire de vente dessus.
Pourtant, ça n’empêchera pas cette formation de faire sonner mon Stripe
Parce que l’essentiel y est.

Quand j’ai mis ce produit en ligne, j’avais 1h30 devant moi avant d’embarquer dans l’avion.
Mon défi, c’était ça: lancer un produit fonctionnel en 90min avant de prendre mon vol (pas celui que j’ai raté, hein)

Les seules choses que j’avais ?
Mon ordi dans mon sac à dos Une connexion décente au wifi de l’aéroport Des M&M’s Et une formation de 1h15 que j’avais enregistré quelques jours plus tôt, et qui patientait tranquillement sur mon Google Drive.
Tout le reste, ça a été mis en place pendant que je guettais la porte d’embarquement.
De la création de mon compte sur Podia à la rédaction et publication de mon email d’hier.
(Et si tu crois que créer une formation en ligne c’est la partie la plus longue, tu te trompes…
Et quand bien même, j’ai des amis qui ont déjà passé des dizaines d’heures rien que sur leur page de vente…)

Si je te raconte ça, ce n’est pas pour me vanter.
Et encore moins pour clamer haut et fort que je bosse parfois à l’arrache.
Simplement pour t’illustrer ce que j’enseigne dans la formation.

Forcément, ça s’est fait au détriment de certains trucs
Est-ce que j’aurais pu améliorer l’interface ? Surement.
Est-ce que mon mail était parfait ? Non.
(Celui d’aujourd’hui non plus d’ailleurs, parce que j’ai hâte d’aller me glisser dans la piscine à débordement.)
Mais la formation est juste là, prête à se faufiler dans tes oreilles.
Et avec 140€ de réduc jusque dimanche:

https://merylcamus.podia.com/doubler-sa-productivite-maintenant-les-vrais-conseils?coupon=BALI

N’oublie pas:
« Fait est mieux que parfait » – Sheryl Sandberg

À demain,

Pourquoi je n’avance pas ?

À l’heure où tu me lis, je suis probablement quelque part au-dessus de l’océan indien, en direction de Bali.
(Si je n’ai pas raté mon vol comme hier soir…)

Tu t’es déjà demandé pourquoi tu n’arrivais pas à passer à l’action ?

Tu sais ce que tu dois appeler tel prospect
Poster du contenu sur les réseaux sociaux
Enregistrer une vidéo
Ou terminer tel tunnel de vente…

Pourtant, si tu es honnête envers toi-même, tu te rends compte que tu n’avances pas vraiment vers tes buts.
Attention !
On ne peut pas dire que tu ne fous rien – pas du tout !
Tu fais un tas de trucs…
Tu ne fais simplement pas les bonnes choses
(Et tu le sais très bien)

Une fois, c’est un très bon ami qui m’a sorti:
« Le ménage n’est jamais aussi bien fait chez moi que lorsque j’ai une tâche importe à réaliser »

Le problème, c’est que tu entretiens le mythe que tu es actif
C’est vrai quoi: tu as dépoussiéré tes meubles, tu as rangé les dossiers de ton ordinateur, tu as changé les images dans ton visionboard…
Tu as avancé.
Tu n’as juste pas avancé dans les domaines importants.

Sauf que ça, tu le sais très bien.
À tel point que tu as bien un ou deux bouquins sur la productivité qui traînent.
Et ton dernier livre audio sur Audible c’est la Méthode GTD (ou Avalez le crapaud, ou Le pouvoir du focus…)
Mais force est de constater que ce ne sont pas leurs systèmes qui t’ont sauvé.

C’est bien beau d’avoir une to-do list ultra carrée
Et un pomodoro sur le bureau…
Mais à quoi ça sert de gravir les échelons d’une échelle qui est adossée sur le mauvais mur ?

Parce que tu n’as pas un problème de productivité.
Ton problème, il est ailleurs.
C’est quelque chose de beaucoup plus profond qu’un simple manque de motivation.

En fait, certains entrepreneurs passent des années de leur vie avant de se rendre compte d’où ça vient.
Pendant qu’ils voient leurs confrères décoller, eux ils se retrouvent toujours bloqués au même chiffre d’affaire qu’il y a deux ans
-et ça, c’est pour ceux qui ont déjà trouvé leur produit, ce qui n’est pas du tout le cas de tout le monde…

La solution, elle m’est venue quand j’ai réalisé que j’avais accompli davantage les 3 derniers mois que les 3 dernières années.
Exemple tout simple: je suis passé d’une simple séquence email en automatique, à près d’un email envoyé chaque jour à ma liste.
Mieux: j’ai tellement laissé ma chaîne Youtube en friche ces dernières années que j’ai (presque) retrouvé des mauvaises herbes entre mes vidéos…
Jusqu’à ce que j’applique un principe bien particulier, qui fait que je suis désormais à un rythme de 3 vidéos chaque semaine sur ma chaîne.
(Je n’ai pas triplé ma productivité sur ce point… Je suis littéralement passé de zéro à quelque chose)

À force qu’on me demande mes « secrets » de productivité en coaching, je me suis posé la question:
« Ok, si je devais résumer tout ce que j’ai changé dans ma façon de faire, à quoi ça ressemblerait ? »
Finalement, j’ai été le premier surpris par mes réponses…
Et j’ai décidé de tout compiler dans une formation d’une heure trente:

Doubler Sa Productivité Maintenant: Les VRAIS conseils

Dedans, je ne te livre PAS le best-of des hacks de productivité qu’on peut retrouver dans les meilleurs livres.
Mais les VRAIS trucs qui ont fait une différence pour moi.
Ce retour d’expérience ?
Il est assez personnel.
Et peut-être que tu ne résonneras pas avec tout ce que je te partage.
Mais imagine que tu mettes en application ne serait-ce qu’un ou deux tips
Imagine que tu aies enfin le déclic que tu attends pour passer à l’action
Tu penses pas que ça va directement impacter tes résultats ?

Alors oui, je te donner ma meilleure stratégie pour atteindre tes objectifs
Ainsi que le nom des logiciels que j’affectionne le plus
Mais ce qui fera la différence, c’est surtout que tu t’imprègnes de mon état d’esprit.
Et que tu te serves de cette formation comme d’une boîte à outils, finalement.
Ne prends pas un tournevis si tu as besoin de planter un clou, tu vois…
Mais la bonne nouvelle, c’est que des marteaux, je vais t’en proposer plusieurs.
Et si tu joues le jeu de mettre en pratique ce que je vais te dire, je suis prêt à parier que tu avanceras plus en 1 mois que le dernier semestre.

Attention, comme je te l’ai dit, c’est un format artisanal.
Pas de slides, pas de partage d’écran…

Simplement moi qui te livre mes dernières découvertes comme si tu étais en face de moi en train de boire un café.
Si tu cherches quelque chose d’académique, ou un programme intensif sur 6 mois, ce n’est pas cette formation dont tu as besoin.

Maintenant si tu es prêt à prendre le pari, ça tombe bien.
J’ai sorti cette formation sur une toute nouvelle plate-forme que je brûlais de tester.
À cette occasion, je t’ai réservé un tarif spécial…
Il te suffit de rentrer le code promo BALI pour profiter de 140€ de réduction.

Ou simplement de cliquer sur ce lien:
https://merylcamus.podia.com/doubler-sa-productivite-maintenant-les-vrais-conseils?coupon=BALI

Dernière chose: le tarif préférentiel s’envole DIMANCHE à 23h59.
Une bonne manière d’évaluer ton degré de procrastination…

Je te retrouve de l’autre côté !

Meryl

Les-meilleurs- conseils-sortent- de-son- chapeau

Les meilleurs conseils sortent de son chapeau

La semaine dernière a été particulièrement intense.
(Tu as dû remarquer que je n’ai pas donné beaucoup de nouvelles…)

Si tu t’es déjà rendu à quelques séminaires, tu sais combien ça peut être prenant.
Mais ça vaut le coup de s’y rendre, ne serait-ce que pour rencontrer des personnes extra-ordinaires.
(C’est-à-dire les entrepreneurs expérimentés dont certains conseils peuvent te provoquer un véritable déclic)

Une autre manière d’apprendre des meilleurs ?
C’est d’écouter ce qu’ils ont à partager lors d’interviews.

Justement, pour ce 9ème lundi de l’année, j’aimerais te présenter Khan Magne…
Il est passionné de marketing et de mindset.
On le surnomme Le Gentleman Motivateur
Il aide les entrepreneurs à booster leur croissance en devenant visibles et en attirant leurs clients idéaux en automatique.
Et il entreprend depuis 2001 (autant dire qu’il ne sort pas ses conseils de son chapeau…)

De toutes mes entrevues, j’ai rarement trouvé quelqu’un avec qui je partageais autant de valeurs communes.
(Donc si tu cherches un débat dans cette vidéo, tu n’es pas au bon endroit)
Par contre, je pense que la vision de ce coach et serial-entrepreneur va t’inspirer.

Si tu sens que tu n’attires pas assez de clients
Si tu hésites à te lancer dans la vente d’offres haut de gamme
Si tu as envie d’écouter un coach qui a d’abord fait ses gammes en dehors du web

Alors je t’invite à découvrir l’interview de Khan Magne: https://youtu.be/yRIWByvrQc8

Ce que tu vas (notamment) découvrir dans cette vidéo:

  • Le plus gros soucis des artistes/créatifs (et comment le contourner)
  • L’erreur à ne pas commettre lorsqu’on construit son personnal branding
  • Est-il suffisant d’être « soi-même » dans le monde d’aujourd’hui ?
  • Pourquoi est-ce que Ken, le mari de Barbie, est chiant à mourrir (et la leçon à retenir pour ne pas être ennuyant comme la pluie pour son audience)
  • Les galères entrepreneuriales (presque confidentielles) d’Alex Roth – et comment s’en inspirer
  • Comment Khan a réagi quand son associé est parti avec la caisse de l’entreprise (et l’attitude à ne SURTOUT pas adopter dans ces circonstances)
  • Pourquoi la vente haut de gamme est la manière la plus éthique d’accompagner ses clients (ainsi que les dérives à éviter)
  • Pourquoi chercher à avoir de l’impact dans le monde peut parfois être carrément irresponsable…
  • Le (fameux) secret derrière le chapeau de Khan Magne

Et ça, c’est juste l’échauffement…

À la fin, comme à chaque interview, on termine par 10 questions de portrait chinois.
Autant te dire que je ne m’attendais pas à ses réponses…
Et qu’on a remarqué un nombre de synchronicités assez impressionnantes tout au long de la vidéo.

Serial entrepreneur : comment bâtir son personal branding I Khan Magne: https://youtu.be/yRIWByvrQc8
A demain.