fond-d'ecran-mac

Chaos.

Mission du jour: remettre de l’ordre.

Pendant un peu plus de 2 jours, j’étais 100% concentré sur le tournage.
On a enregistré une bonne vingtaine d’heures de contenu, ce qui m’a demandé d’être concentré uniquement sur cette tâche
(Que j’ai déterminé en amont comme étant la plus importante et la plus prioritaire de la semaine)

Résultat ?
J’ai de quoi alimenter ma chaîne Youtube et d’autres plate-forme jusque juin.
J’offre ainsi l’opportunité à des milliers d’inconnus de me découvrir, tout en leur apportant du contenu.

Par contre, pour faire ce bon de géant dans 1 domaine
Ça demande de négliger temporairement TOUS les autres domaines.
Je n’ai pas dormi à la maison, je n’ai pas surveillé mon alimentation, je ne suis pas allé au karaté, je n’ai pas répondu à mes mails, etc.

J’ai accepté de laisser temporairement le CHAOS s’installer dans ma vie.
C’est un sacrifice que je suis prêt à faire pour avancer dans ce qui est important pour moi.
Si j’avais voulu être partout à la fois, j’aurais simplement produit des résultats moyens partout, et je n’aurais sûrement tourné que 15 vidéos au lieu de 40…

(Honnêtement, après 20h à parler devant les caméras, j’ai juste envie de me taire à tout jamais

😅

)

Maintenant que la tempête est passée, l’heure est au ménage.
Et je ne parle pas juste de ranger le bureau de mon Mac
(en vérité, il est toujours comme sur la photo plus bas ^^
je suis infiniment plus maniaque pour mon ordinateur que pour ma bagnole…)

Ma question pour toi:
Dans quelles domaines de ta vie es-tu prêt à laisser le chaos s’installer pour te permettre d’avancer massivement dans UN domaine qui t’importe ?

À demain.

Tu n’y arriveras jamais

Peut-on réussir malgré la mentalité française ?

Tu te souviens de mon Email Particulier d’hier ?
Je t’invitais à me poser la question de ton choix.
Voici donc une des questions qui est ressortie.

NB: alors, juste par transparence…
Je ne peux pas m’empêcher de préciser que cette question date d’il y a quelques semaines en fait.
On me l’a posée dans un sondage.
Car comme je te l’ai dit, je suis 100% concentré sur mon tournage de vidéos.
À l’heure où tu me lis, j’espère avoir bouclé au moins 30 des 40 vidéos de prévues…
Et donc, oui, cet email n’a pas été rédigé en direct non plus
Je l’ai écrit deux jours en avance pour être dispo pour le tournage.
(Tu t’en fous peut-être, mais je sais que vous êtes nombreux à apprécier ma transparence
Et comme ça, ça vous montre un peu l’envers du décor du mailing)

Bon, maintenant qu’on est au clair…
L’avantage, c’est que vu que j’ai reçu cette question il y a quelques temps
J’ai eu le temps d’y répondre… En vidéo !
Voici donc le lien vers ma nouvelle vidéo Youtube:

Comment réussir malgré la mentalité française:https://youtu.be/pxi91zrx_g4

« Tu n’y arriveras jamais »
« En France, ça ne fonctionnera pas »
« Si c’était si facile, ça se saurait »

Tous ces doutes
Tout ce qu’on t’a dit
Est-ce que c’est ça, la mentalité française ?
Si oui, peut-on réussir malgré elle (probablement, mais alors… comment ?)

Comment réussir malgré la mentalité française:https://youtu.be/pxi91zrx_g4

(Si tu es curieux de savoir si je tape sur la tronche de nos confrères, c’est l’occasion de cliquer.
Car la curiosité fait cliquer. Eh oui. Penses-y)

À demain
(Si je ne suis pas décédé sur le plateau de tournage)

Je réponds à ta question la plus brûlante

Aujourd’hui et demain, je suis en tournage pour ma chaîne Youtube.
Ça promet d’être un sacré exercice.
Mais je suis d’avance super heureux de pouvoir vous apporter de la valeur en vidéo.

(Abonnez-vous, hein)

Ça veut dire aussi que je ne serai pas du tout dispo.
J’ai réservé les 48 prochaines heures exclusivement à cette tâche.
Sans AUCUNE distraction.
J’ai besoin que mon physique et mon mental soient 100% concentrés sur cet objectif.
Et d’éliminer tout le reste.
Parce que j’ai identifié cette session de tournage comme étant prioritaire
Comme une tâche 80/20
Bref – j’ai appliqué mes conseils d’essentialisme ; -)

Du coup, je t’invite à répondre à ce mail (ça prend un clic)
Et à me poser n’importe quelle question.
Je ferai de mon mieux pour y répondre dans un prochain Email Particulier.

Attends-tends-tends… !

Je sais que si tu me lis, ce n’est pas juste pour le plaisir
(Avec toute la modestie que je te dois, je suis quand même moins passionnant que The Witcher…)

Donc si tu es là, c’est qu’il y a des questions
Des challenges
Des problématiques que tu n’as pas encore résolues…

Dis-moi plutôt ce qui te passe par la tête
Et fais-toi ce cadeau de poser ta question à l’écrit
Ça t’apportera de la clarté sur ce que tu ressens et sur ce quoi tu dois travailler
(Et ça m’évite de lire dans tes pensées. L’écriture c’est une méthode testée et approuvée pour communiquer entre humains…)

Pose-moi ta question la plus brûlante.
Et je fais de mon mieux pour t’y répondre prochainement.

À demain.
 

Pourquoi ton business va se faire balayer (et comment l’éviter)

Ma cuisse gauche est en feu.
Mon corps est gainé – presque tremblotant.
Pourtant je maintiens mon zen-kutsu dachi.
(Si tu ne parles pas japonais, c’est la position offensive de base en karaté)

Le plus important pour moi, quand je m’entraîne sur le tatami ?
C’est de maintenir de belles positions.
Basses. Fortes. Ancrées dans le sol.
D’effectuer des techniques propres.

La vitesse ?
L’explositivité ?
La force ?
Ça vient ensuite.

Je sais pertinemment que ça ne sert à rien de donner un coup de poing puissant
Si je n’ai pas les pieds correctement enracinés dans le sol.
En fait c’est même l’inverse:
Si je suis stable et robuste, et que j’effectue les bons mouvements de hanche lors de l’attaque…
Alors les coups partiront tout seul.
Uniquement si ma position est bien réalisée.
Tout comme un grand arbre doit posséder des racines profondes pour gagner de la hauteur.

Pour être plus rapide
Je dois avoir des positions solides

Pour être plus fort
Je dois avoir des positions solides

Pour avoir des mouvements fluides
Je dois avoir des positions solides.

Finalement, pour être plus performant
Je dois maîtriser les bases
(et même: « la » base, c’est à dire la position de mes jambes)

Et c’est encore plus vrai quand reprend le karaté après quelques années, comme c’est mon cas
(Je rentrais encore dans du M quand j’ai passé ma ceinture noire…)
Quand la reprise est difficile
Quand le cardio a du mal à suivre
Le meilleur refuge, c’est de consolider de bonnes bases

D’aller moins vite
Mais d’être plus technique

D’aller moins fort
Mais d’être plus concentré

Dans cette espace de focus intense et de soucis du détail
C’est là qu’on se surprend à lâcher des coups vifs et puissants
Ils sortent naturellement
Quand les fondations sont maîtrisées…


Est-ce que tu vois où je veux en venir avec cette histoire ?
Tu le sais, tu n’ouvres pas mes mails pour que je te parle d’arts martiaux.
Tu me suis parce que je te partage mon quotidien d’entrepreneur passionné
Et parce que je peux te donner des clés pour aller plus vite dans ton business

Donc pourquoi je te parle de karaté ?
Déjà, parce que je m’entends naturellement très bien avec les pratiquants d’arts martiaux.
On partage des valeurs communes
Et c’est donc d’eux dont je veux « attirer » la sympathie en premier
D’ailleurs, c’était fou de voir que plus de la moitié des clients masculins de mon programme Funnel Network pratiquaient ou avaient pratiqué un art martial…

Je t’en parle aussi parce que ça a tout à voir avec ton business.
Si je t’avais dit: « concentre-toi sur les bases. À demain »
Nous savons tous les deux que ça aurait eu moins d’impact.
Tandis qu’en te partageant cette anecdote, tu visualises exactement où je veux en venir
(Et en plus ça m’éclate de te l’écrire)

J’appelle ça la Théorie du M&M’s.
Pour ceux qui me suivent depuis pas longtemps
Je pars d’une principe que les conseils, c’est comme les cacahuètes:
Mieux vaut les enrober de chocolat
Sinon ça a moins de saveur.
(Le chocolat étant l’histoire qui illustre la cacahuète, qui lui donne de la perspective et du goût)

Certains diront que je mets du temps à dire ce que j’ai à dire
Je répondrais que sans ça, les autres mettent du temps à comprendre ce qu’on voulait dire
Dans ta communication, je t’invite à illustrer ce que tu dis avec des histoires, des anecdotes, des métaphores…
Que ce soit pour des prospects, des clients ou des partenaires.

Pour en revenir à nos fondamentaux…
Je vois beaucoup de débutants vouloir aller trop vite.
Lancer des publicités Facebook… Sans savoir si leur produit est bon.
Lancer des formations… Sans avoir testé leurs conseils auprès de vrais clients.
Parrainer avec des tunnels de vente… Sans avoir une photo de profil potable.
Pour moi, ça revient à donner des coups de poings en étant instable sur ses jambes:
Le coup peut toucher, mais on peut vite se faire balayer.

Du coup, cest quoi le « zenkutsu dachi » du business ?
Quels sont les véritables bases ?
Celles qui, lorsque tu les travailles suffisamment, rendent tout le reste extrêmement fluide ?
Les « One-Thing »  ?
Eh bien…
Ça va dépendre de ton business et de où tu en es.
Mais c’est toujours lié à ces 3 éléments:

Tu dois maîtriser:

  • La connaissance de ton expertise
  • La connaissance de ton marché
  • La connaissance de la persuasion

Ce sont les trois plus gros leviers que je connaisse.
Saupoudre le tout d’une bonne dose de mindset
Et tu as la recette d’un Business Essentiel.
Une entreprise qui tourne avec force, vitesse et fluidité
Car basée sur des principes fondamentaux solides.

Un business ancré sur des principes qui fonctionnent
Et pas sur les derniers logiciels à la mode
Suffisamment stable pour ne pas se faire balayer
Basé sur le 80/20: le minimum d’efforts pour le maximum de résultats.

C’est avec cette approche essentialiste que j’aborde mes coaching.
Quand je travaille avec quelqu’un, je le force à identifier ce qui est réellement important.
Et à ce concentrer dessus.
Uniquement dessus.

Je ne le noie pas d’informations: je lui donne exactement ce dont il a besoin au moment où il a besoin.
Afin qu’il ait la clarté suffisante pour passer à l’action.
Pas de peur. Pas de doutes. Pas de confusion.
Pas de « paralysie par l’analyse ».
Simplement ce qu’il faut, au moment où il faut, pour accomplir ce qu’il faut.

Fini les interminables tunnels de vente
Les sites WordPress, les chatbots qu’on te vante

Fini d’avoir trente outils et applications
À n’en plus savoir lesquelles choisir

Fini la procrastination, les distractions
Les notifications à n’en plus finir

Fini le brouillard et la confusion
Si tu veux enfin toucher le Ciel
Ça passe par du focus, de la clarté et des actions
D’où l’intérêt de rejoindre le Coaching Essentiel™

Si l’idée (et les rimes) te parlent, il est encore temps de réserver ton entretien stratégique:
merylcamus.com/rdv

À demain

creer-un-business-ethique

Arrête d’acheter des livres

Une de mes plus grandes révélation des dernières semaines
Ça a été lorsque j’ai interviewé Maxime Meillassoux.

On était à Malte pour une immersion Business
Et c’est à cette période-là que je me suis lancé le défi d’interview 52 entrepreneurs inspirants en 52 semaines.

Puisque apprendre de ses erreurs, c’est bien.
Apprendre des erreurs des autres, c’est mieux.

Et tu le sais aussi bien que moi, nous sommes la moyenne des 5 personnes que l’on fréquente le plus.
Même virtuellement !
C’est pour ça que j’ai estimé que ces interviews vaudraient le coup pour toi
Et que je me suis mis à parcourir le monde avec mon téléphone et mon trépied
(Ok, j’exagère un peu. Quand les invités sont loin, ça se passe sur Zoom haha)

Ma révélation, donc ?
C’est d’arrêter d’acheter des nouveaux livres,
Des nouvelles formations,
Des nouveaux audios,
Encore et encore et encore…

Mais plutôt de relire les livres que j’avais déjà lus.
De choisir quelques mentors
Quelques livres fondamentaux
Et de les lire (quasiment) en boucle
Jusqu’à les maîtriser.

Pas simplement les lire passivement (ou les écouter, dans le cas d’audios)
Mais vraiment de noter les actions concrètes que je vais mettre en place pour suivre les conseils de l’auteur.
Et surtout, dans mon cas, relire les meilleurs livres pour en extraire un maximum de « jus ».

Cette méthode de l’extracteur de jus ?
J’ai été bluffé par son efficacité.
Pendant que je relisais les bouquins, je me disais:
« C’est pas possible… Ça n’y était pas ça avant ! »

Idem pour les formations:
« Dingue ! Où est-ce que j’avais la tête quand j’ai entendu cette pépite pour la première fois ? »

Est-ce que le livre était différent ?
Nop.
Mais moi, oui.

Le pire…
C’est que ce conseil, je le donnais moi-même aux autres.
Mais je l’appliquais rarement, trop curieux que j’étais de découvrir de nouveaux best-sellers.
Des fois, je recommandais « Comment se faire des amis » de Dale Carnegie.
Et on me répondait: « oui, je l’ai déjà lu »
Ma réponse ?
« Relis-le. »

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas découvrir de nouveaux livres.
Loin de là !
(Ouhlala, looooooin de là…)

Mais peut-être qu’au lieu d’agrandir ta bibliothèque d’un dixième ou onzième bouquin de chez « Un monde différent »…
Tu devrais allouer ce temps de lecture à celui qui t’a le plus aidé parmi ces dix premiers.
Ma théorie ?
Le livre qui t’a le plus marqué, celui que tu as dévoré en quelques jours et dont tu cites les passages le plus souvent…
C’est celui qui a encore le plus à t’apprendre.

Comme le veut la citation, attribuée à Bruce Lee:
« Je n’ai pas peur des 10,000 coups que tu as pratiqués 1 fois.
Mais j’ai peur du coup que tu as pratiqué 10,000 fois »

Tout ça pour te dire que…
Une seule phrase, une seule pépite, a changé ma vision de l’apprentissage.
Une phrase de dix secondes.
Peut-être moins.
Alors imagine ce que tu peux tirer d’un échange de quarante minutes.

C’est ce que je te propose dans ma nouvelle vidéo Youtube.
Cette semaine, j’interview Maxime Meillassoux.
Et c’est à la suite de cette discussion que j’ai eu un oeil différent sur ma bibliothèque.
Des conseils de ce genre ?
Il y en a plein d’autres.

D’abord, qui est-il ?
Maxime Meillassoux est un ancien banquier qui a quitté la « rat race » en lançant son agence digitale.
C’est un entrepreneur ultra-sociable qui accompagne les entrepreneurs à rendre leur entreprise plus autonome, capable de croître et de fonctionner sans eux, afin qu’ils soient à 90% dans leur zone de génie
Il a pour vision de remettre de l’authenticité et de la bienveillance dans le business en ligne,
Et de documenter sa vie pour inspirer, à terme, plusieurs millions de personnes.
(Il a déjà des résultats financiers de dingue)

Dans cette 2ème interview de 2020, tu vas notamment découvrir:

  • Comment devenir plus sociable
  • Comment réseauter dans un séminaire
  • Comment surmonter ses peurs et ses doutes
  • Les meilleures recommandations de lecture de Maxime (justement)
  • L’audio secret qu’il ne veut pas que vous connaissiez
  • Une visite guidée (improvisée) de notre hôtel

Tu peux visionner l’interview ici: https://youtu.be/nxMkI7P61Sc

La prochaine sortira lundi prochain. Encore 49 à venir ! ; -)
(Pense à t’abonner à la chaîne pour ne pas les manquer)

À demain.

Ils ont électrocuté ces pauvres bêtes

À première vue, on pourrait penser que ces messieurs sont tordus.
Pourtant, Seligman et Maier ont électrocuté plusieurs bergers allemands pour le bien de la science.
(Ça n’empêche pas d’être tordu, tu me diras…)

Pour être franc, je ne connais pas les détails de l’expérience.
Je sais juste que le terme « électrocuté » n’est pas correct
Puisque le mot implique un décès – ce qui n’a pas été le cas.
Disons qu’ils ont « donné quelques chocs électriques »…

Bref !
Je ne suis pas là pour te parler de sémantique.
Et en grand ami des bêtes que je suis, ce n’est certainement pas non plus pour te parler de maltraitance animale.

On va plutôt parler de l’expérience qui a été menée par ces deux scientifiques
Et ce qu’ils ont conclu sur le cerveau.
Le tiens, hein.
Pas celui des chiens.
Notamment en ce qui concerne tes croyances limitantes.

Dans la vidéo d’aujourd’hui, tu vas comprendre le virus qui s’est installé dans ton disque dur inconscient
Parfois depuis l’enfance
Et c’est seulement quand tu en auras conscience, que tu pourras te libérer des pensées qui te limitent.

Je te laisse visionner la vidéo ici:
https://youtu.be/KOKeut97Zyw

On se retrouve lundi, en grande forme.
(Probablement à 9h00 d’ailleurs.
Parce que fin d’aprem, finalement je suis pas fan)

PS: je vais profiter du weekend pour enregistrer la fameuse formation offerte que j’ai promise aux personnes qui répondaient à mon sondage. Si tu fais partie de ceux qui avaient répondu, je te la ferai parvenir d’ici les prochains jours.

Tu n’es pas obligé de faire ça

Je sors tout juste d’un petit tournage pour la chaîne Youtube
Le temps d’avoir quelques vidéos d’avance avant un gros tournage de 2 jours la semaine prochaine.
(Je ne te l’apprends sûrement pas, mais la plupart des « youtubers business » n’enregistrent pas leurs vidéos chaque matin.
Ils font une session de 30, 40 ou 60 vidéos qui vont leur assurer un contenu régulier pendant plusieurs mois…)
Plus j’enregistre, et plus je me rends compte du message récurrent que j’essaie de te faire passer:

« Tu as le CHOIX »

Tu n’es pas obligé de travailler dans un job que tu n’aimes pas.
Tu n’es pas obligé d’avoir fait Bac+5, ni même de terminer tes études, pour être heureux.
Tu n’es pas obligé de te réveiller au son d’une alarme, cinq fois par semaine.
Tu n’es pas obligé de terminer ton assiette.
Tu n’es pas obligé de partir en vacances uniquement entre juillet et août.
Tu as le choix.

La vie n’est rien d’autre que ça:
Une succession de choix.

Sauf qu’on nous a appris que tel mode de vie était meilleur.
Qu’il fallait souffrir pour être beau.
Qu’il fallait travailler dur pour gagner sa vie.
Qu’il ne fallait pas parler à des inconnus.
Mais finalement, qui a décidé ça ?

Certainement pas nous.
C’est le choix des autres.
Une chose est sûre: si tu ne fais pas de choix, quelqu’un choisira pour toi.

Depuis 2013, j’aide les gens à choisir leur vie.
Pas simplement à rejoindre une opportunité MLM.
Ni parrainer avec des tunnels de vente.
Ni à gagner une prime avec les banques en ligne.
Ni à gagner sa vie en porte à porte
Ni à monter un business en ligne
Mais à choisir et matérialiser une vie qui leur ressemble.

J’aide les gens à faire ça, car choisir n’a rien d’évident.
En fait, c’est même quelque chose auquel on n’est pas habitués.
Pouvoir entreprendre aussi facilement, et ne plus dépendre d’un système ?
C’est en fait très récent.

Je ne résiste pas à l’envie de te partage cette citation de Peter Drucker, qui illustre exactement ce que je veux te dire:

« Dans quelques siècles, quand notre époque pourra être envisagée avec du recul, l’événement majeur aux yeux des historiens ne sera probablement pas l’apparition des nouvelles technologies, de l’Internet ou du commerce en ligne, mais un changement sans précédent de la condition humaine. Pour la première fois, un nombre substantiel et toujours croissant de personnes a le choix. Pour la première fois, ces personnes doivent diriger leur vie. Mais elles n’y sont pas du tout préparées. »

Diriger sa vie, ça s’appelle le leadership.
Et aujourd’hui, tu as le choix d’être Leader de ta vie.

Si tu es d’accord avec cette idée, tant mieux.
Parce que tu vas en entendre parler.
Tous les lundis, lorsque j’interviewe des entrepreneurs inspirants sur ma chaîne.
Tous les mercredi et vendredi aussi, où je te partage une vidéo inédite.
Et aussi tous les jours vers 17h, dans ta boîte email (et parfois en podcast, suivant l’humeur…)

Ceux qui ont choisi de changer de vie en 2020 ?
Ils m’ont également en coaching privé régulièrement.
Ensemble, on choisit ce qu’ils doivent faire pour monter un business impactant et lucratif…
Mais on choisit surtout ce qu’ils ne doivent PAS faire
Et à quoi ils doivent dire « non » pour concentrer leur focus au bon endroit.

Si ça t’intéresse, tu peux toujours candidater ici pour un entretien stratégique:
www.merylcamus.com/rdv

Souviens toi: tu as le choix.
Mais lequel vas-tu prendre ?

Je te retrouve demain.

Tu es déjà contaminé.

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de travailler sur ton ordinateur
Et de te rendre compte, 30min plus tard, que tu étais en train de scroller sur ton fil Instagram ?

Qui n’a jamais cramé une heure de son temps en descendant son fil d’actualité Facebook ?
Ou passé sa soirée à consulter des vidéos sur Youtube ?

Quand on le fait pendant une pause, ça va.
Si c’est le weekend, passe encore.
Mais quand ça empiète sur notre to-do list de la journée,
Là, ça met carrément nos objectifs en péril.

Parce que bien souvent, ce n’est pas un acte isolé.
Non.
La procrastination est un fléau qui s’abat sur tous les entrepreneurs.

La question n’est pas de savoir si tu peux éviter la maladie
Mais à quel point tu peux y résister
Car tu es déjà contaminé.

Pour t’aider, je t’ai enregistré une vidéo brute de pomme
Sans montage, sans filtre, sans script, sans script
Juste moi qui te parle
Et qui te partage mes 4 meilleurs conseils pour ne plus procrastiner.
(Et pourquoi les systèmes de motivation et les « hacks » ne fonctionnent pas…)

Comment ne plus procrastiner: https://youtu.be/XunePyrJFaY

Si la vidéo te plaît, c’est parfait.
Parce que cette année, j’ai prévu de publier 3 vidéos par semaine, vers 17h à chaque fois.

  • Une vidéo le mercredi.
  • Une vidéo le vendredi.
  • Une interview le lundi.

En espérant que cette vidéo deviendra aussi virale que la procrastination…

À demain.

Le mini-guide de la pub Facebook

Ce weekend j’ai reçu la question suivante de la part d’un ami proche:

“Salut Meryl, la forme ? J’aimerais si tu es okay, que tu me partage un peu de ton savoir sur la publicité sur les réseaux sociaux. Notamment le ratio euros/investis vs flux sur ton site ou blog ect. Et si tu as des infos qui peuvent m’aider à ce niveau.
C’est pas encore des questions précises on y est pas encore. (…)
Mais connaître les grandes lignes de la publicité sur les réseaux aujourd’hui ou même si tu as un livre ou un site à me recommander.
Également avoir une idée de ce à quoi il faut s’attendre niveau budget en fonction de ce qu’on vise ect ?
C’est vague je sais pour l’instant donc si tu veux juste me recommander une référence pas de soucis”

Habituellement, quand je reçois ce genre de message, je demande à la personne de formuler une question spécifique.
Parce que ça ne me dérange pas de répondre à des questions, mais ça me dérange de devoir trouver la question.
(Et toi ? Tu es + QCM ou dissert de philo ? Lol)

Comme c’est vraiment un bon copain, je lui ai carrément fait un mini-cours sur le sujet.
La pub Facebook pour les Nuls, un peu.

Et encore…
Le mieux ça aurait été qu’on s’appelle pour que je comprenne concrètement quel est son projet, quels sont ses problématiques etc.
Parce qu’en soi, la pub, on peut en parler 5h tout en étant à côté de la question !
D’autant qu’on sent bien qu’il n’est pas dans son univers et que même ses questions sont pas claires.

Sauf qu’il n’y a pas de question bête.
Et en lui répondant mon pavé, je me suis dit qu’en plus de lui servir à lui…
Ça pourrait te servir à toi !
Je te colle, texto, la réponse que je lui aie envoyée.
Bonne lecture !


QUEL BUT ?

Le but d’une publicité, c’est de diffuser un message à des prospects qui vont cliquer.
Et ensuite le but c’est de convertir ces prospects en clients, ou autre.
Plus ton budget est gros, plus tu vas toucher de monde.
La question c’est: qu’est-ce que je mets dans ma pub, et qui je cible ? Et aussi, combien je mets comme budget ?

Mais déjà il faut comprendre c’est quoi une pub…

QU’EST-CE QUE C’EST ?

Pour t’expliquer, je vais prendre l’exemple de la publicité Facebook.
Déjà, on reconnaît les pubs sur son fil d’actualité au fait que c’est marqué « Sponsorisé » en haut du post.
Et aussi au fait qu’il y a plein de haters ^^

Une pub est une combinaison de 4 éléments (un peu comme un cadenas)

  1. Le texte
  2. L’image
  3. Le titre/description/bouton qui mène vers ton site
  4. L’audience

Le texte et l’image, c’est assez explicite.
“Le titre/description/bouton qui mène vers ton site”, c’est ce qui distingue un post lambda d’une pub.
C’est le petit bouton en bas (ex: En Savoir plus) ainsi que quelques éléments supplémentaires.
Sans rentrer dans les détails.

L’audience, c’est QUI va voir cette pub.
Quel type de personne. Quand tu dis à Facebook qui est ton audience, tu peux choisir plusieurs critères:

  1. Démographie: quel âge ? Quel sexe ? Où il habite ? (Ex: homme célibataire entre 20 et 35 ans qui habite à 40km autour de Reims
  2. Intérêts: qu’est-ce qu’il aime ? (Ex: aime la boxe, Teddy Riner, et aime la page Facebook « I love Thaïlande »)
  3. etc.

COMMENT ON FAIT CONCRETEMENT ?

Pour diffuser une pub, ça ne se passe pas sur le Facebook bleu classique, mais sur le Facebook « gris » (Facebook Business Manager).
C’est là que tu vas paramétrer ta combinaison de 4 éléments.
Tu vas insérer ton texte/image/titre, tu vas choisir les audiences à qui les montrer, et définir un budget quotidien.
Et ensuite c’est parti, tu spames tout le monde sur leur fil d’actualité : -)

QUEL BUDGET ?

Il n’y a pas de règle, ça dépend les résultats que tu veux.
Il faut partir de l’objectif en fait.
Imagine que tu doives dépenser 50€ de pub pour obtenir un client.

  • Si ton budget est de 5€ par jour, tu auras (en moyenne) 1 client tous les 10 jours.
  • Si ton budget est de 50€ par jour, tu auras (en moyenne) 1 client tous les jours.
  • Si ton budget est de 500€ par jour, tu auras (en moyenne) 10 clients tous les jours.

Donc à toi de voir combien tu es prêt à investir.
Au début, tu commences avec 5-10€ pour tester et être sûr que tout fonctionne et que y’a quand même des gens qui cliquent.
Histoire de vérifier que t’as pas fait une pub de merde…

EXEMPLE DE FUNNEL NETWORK

Le but de ma pub est d’emmener le visiteur à s’inscrire pour ma conférence en ligne (webinar).
Une fois sur le webinar, je sais qu’environ 3-5% vont devenir clients – si j’ai bien fait mon taff.
Donc je veux diffuser mes pubs à un max de prospects (qualifiés) pour qu’ils voient le webinar.

J’ai créé mes combinaisons texte – image – titre/description/bouton – audience:

  • J’ai créé 5 textes différents, qui me paraissaient accrocheurs.
  • J’ai choisi 5 images.
  • J’ai gardé 1 appel à l’action.
  • J’ai défini 30 audiances.

Ce qui me donne 5 textes x 5 images x 1 appel x 30 audiences = 750 variantes !
(Donc autant dire qu’au début, personne n’a vu exactement la même pub)
Au bout d’une semaine, j’ai gardé les 100 meilleures.
Puis les 50, 20 et 10 meilleures.
J’ai mes 10 pubs « gagnantes »
(Le but après c’est de créer de nouvelles variantes pour détrôner mes championnes.
Comme dans « Tout le monde veut prendre sa place » avec Nagui sur France 2)

Quant au budget…
C’est juste une histoire de nombres.
J’ai commencé à 5€ par jour, puis 10€, 20€, 50€, 100€…
J’augmentais à mesure que j’encaissais.
Je me suis rendu compte que j’obtenais un client tous les 200€ environ.
Et un client me rapporte 600€ en moyenne.
Un peu plus même, avec les ventes additionnelles etc.

Conclusion ?
À chaque fois que je dépense 200€, je gagne 600€ (400€ de bénef)
Bien sûr, c’est pas: « je dépense 200€ le lundi et j’encaisse 600€ le mardi ! »
Certains clients mettent 6 mois à se décider, donc il faut gérer le cycle de vente.
Et il y a un tas d’autres paramètres à prendre en compte
Gérer de la pub parfaitement, c’est un métier à temps plein…

ET POUR LES AUTRES PLATE-FORMES ?

C’est sensiblement le même fonctionnement.
Instagram, c’est la régie Facebook.
Google Ad Words, c’est pour apparaître sur Google et sur les sites.
Youtube, c’est en vidéo (c’est super, super intéressant. Surtout au niveau des coûts)
LinkedIn, c’est pas top du tout.

J’espère avoir répondu à ta question.
J’ai essayé d’être le plus clair et le plus complet à la fois, parce que t’es un ami.
(Rassure-toi, je vais refourguer ça dans un mail, héhé)
N’hésite pas si tu as d’autres questions sur le sujet.
Mais comme tu vois, c’est toujours plus concret avec un exemple et des objectifs précis.


Fini ?
Bon, tu l’as vu je t’ai lâché pas mal d’informations perso hein
Mais ça va, on est entre nous…

Et puis j’ai simplifié et limité le jargon le plus possible.
Après 30 secondes de lecture, j’allais pas commencer à parler de CPC, CPA, pixel, Lookalike, etc.
(Par contre, c’est un vrai message. Je réponds vraiment comme ça à mes potes dans la vraie vie haha avec des titres en majuscule et tout. Un peu cinglé mais bon…)

Après, le but c’était pas non plus de le dégoûter.
Juste qu’il ait un minimum de bases.
Donc bien sûr que ce mini-guide est incomplet.
Bien sûr qu’il reste sur sa faim.
Mais quand il aura davantage d’appétit, je serai là pour le resservir.
Un peu.

Quant à toi, si tu as envie de te mettre à table
J’ai sûrement de quoi te rassasier.
Mais pour ça, il faut qu’on voit tes objectifs ensemble.
Qu’on évalue ton plan d’action.
Ou, si tu n’en as pas, qu’on en construise un de solide ensemble.

J’ai encore de la place pour des personnes engagées qui ont besoin d’un coaching sur-mesure pour aller chercher les 5000€ par mois avec leur activité.
Tout ce que tu as à faire, c’est de choisir le jour et l’heure pour notre entretien stratégique (appel de 45min)
Tu réponses à quelques questions (pour que je sois sûr que tu es le type de profil avec lequel on travaille)
Et c’est bon.

La page de candidature est ici: merylcamus.com/rdv

700,000€ de patrimoine à seulement… 19 ans.

« Et la santé hein ! Surtout la santé… »
Oui.
Merci à toutes les personnes qui m’ont souhaité leurs voeux
Ainsi qu’à toutes celles qui vont continuer de le faire jusqu’au 31.
Mais quitte à souhaiter une bonne santé…
Souhaitons également une bonne santé financière ; -)

Ce qui nous fait une transition toute trouvée pour vous présenter Baptiste Joly.
Puisque niveau santé financière, on peut pas dire qu’il soit franchement enrhumé.
Au contraire.
À 17 ans seulement, il a fait un powerpoint pour expliquer à ses parents pourquoi et comment ils devraient acquérir 4 biens immobiliers.
À 19 ans, son patrimoine immobilier est estimé à 700,000€.

Ce genre de prodige de l’entrepreneuriat ?
C’est exactement le type de personnes que j’ai décidé d’interviewer cette année pour ma chaîne Youtube.
52 semaine, 52 interviews d’entrepreneurs inspirants.
(Et s’ils sont sympa, c’est un gros +)

Tous les lundis 17h00, tu vas pouvoir apprendre de ces personnes.
Leur parcours.
Leurs échecs.
Leurs doutes.
Leurs meilleurs conseils.
Et aussi, notamment… Leur film préféré (!?)

Souviens-toi:
« Nous sommes la moyenne des 5 personnes qui nous entourent »

La bonne nouvelle ?
Tu n’as pas besoin de rencontrer ces personnes physiquement.
Tu peux très bien t’en inspirer et apprendre d’eux via Youtube.
Et autant dire que j’ai prévu du caviar en termes d’interviews !
J’espère vraiment que ça va t’aider à lancer ou développer ton activité et gagner ton indépendance.
Bref, pour ouvrir le bal, je te propose de découvrir notre conversation avec Baptiste.

Tu peux regarder l’interview en cliquant ici:

https://youtu.be/U0DhksctbA8

Avant d’oublier, pense à t’abonner à la chaîne pour que Youtube mette plus facilement en avant mes prochaines vidéos dans tes recommandations.

Et surtout n’hésite pas à me dire si ce format te plaît
Ou ce que je pourrais améliorer.

Bon visionnage !